Rechercher

Nouveaux propos antisémites de Kanye West, qui associe Juifs et finances

La star du hip-hop a épousé les théories du complot et les stéréotypes anti-juifs lors d'une interview inédite sur Fox News, dans la foulée d'une série d'attaques contre les Juifs

Kanye West arrivant à la Vanity Fair Oscar Party, à Beverly Hills, en Californie, le 9 février 2020. (Crédit : Evan Agostini/Invision/AP/Dossier)
Kanye West arrivant à la Vanity Fair Oscar Party, à Beverly Hills, en Californie, le 9 février 2020. (Crédit : Evan Agostini/Invision/AP/Dossier)

Les propos antisémites de la star du hip-hop Kanye West lors de son interview sur Fox News ont été supprimés de l’émission avant sa diffusion, en début de semaine.

Ces déclarations reprenant des théories du complot et des stéréotypes antisémites sont survenues dans le contexte d’un tollé qui avait été entraîné par d’autres propos tenus sur les Juifs par West, ces derniers jours.

Jeudi et vendredi dernier, Fox News a diffusé l’entretien entre West et l’animateur Tucker Carlson – un entretien contenant des déclarations controversées sur Jared Kushner, dont certains ont estimé qu’elles étaient antisémites.

Puis, mardi, le site Motherboard, qui appartient à la société américaine Vice Media, a diffusé des extraits de l’interview qui avaient été retirés de la version finale.

Dans ces extraits de l’interview coupés au montage : un mélange de propos confus et complotistes sur les Juifs. West affirme également que de « faux enfants » avaient été placés, dans le passé, dans sa maison pour manipuler les siens.

West a déjà évoqué ses problèmes de santé mentale auparavant, notamment son trouble bipolaire qui, selon lui, le rend « hyper paranoïaque » pendant ses épisodes maniaques. Certaines des paroles prononcées lors de l’interview de Carlson manquaient de cohérence grammaticale et de clarté.

Dans ces extraits, la star du hip-hop, qui se fait désormais appeler Ye, fait le lien, pendant l’entretien, entre les Juifs et les manipulations financières – reprenant ainsi un trope antisémite de longue date.

« Mes enfants vont dans une école qui enseigne aux enfants noirs un Kwanzaa compliqué. Je préfère que mes enfants connaissent Hanukkah plutôt que Kwanzaa. Au moins, ça viendrait avec un certain génie financier », déclare-t-il à l’animateur d’extrême-droite devant les caméras.

Dans un autre clip publié par Motherboard, West déclare que le Planning familial américain a ourdi un complot visant à contrôler la population juive avec l’aide de Margaret Sanger.

Sanger avait été l’une des premières avocates à défendre la contraception, et ses travaux avaient conduit à la création du Planning familial. Elle était raciste et eugéniste – des idéologies que l’organisation a désavoués – et elle avait été accusée d’avoir ourdi un complot visant à contrôler la population afro-américaine.

« Le Planning familial a été créé par Margaret Sanger, une eugéniste notoire, en collaboration avec le KKK pour contrôler la population juive », dit West sur les images.

Il semble ensuite prétendre que tous les Noirs sont des Juifs. Cette fausse affirmation a été utilisée pour promouvoir l’antisémitisme, notamment par les Black Hebrew Israelites, selon le Southern Poverty Law Center. Les Black Hebrew Israelites, qui ont également fait des déclarations anti-Blancs et anti-LGBTQ, ont déclaré qu’ils étaient les véritables Israélites et que les « soi-disant » Juifs avaient volé leur identité. Ce groupe est totalement distinct des Juifs de couleur.

« Quand je dis Juif, je veux parler des 12 tribus perdues de Juda, le sang du Christ… le peuple connu comme la race noire est vraiment le sang du Christ. En tant que chrétien, c’est ce que je crois », dit West. Il avait déclaré, il y a quelques jours, qu’il ne pouvait pas être antisémite parce que « les Noirs sont en fait des Juifs ».

À un autre moment, West paraît comparer les Noirs qui se jugent entre eux à « ces Juifs qui jugent un autre Juif sur sa façon de danser ».

« Je veux dire que c’est probablement un mauvais exemple, les gens vont se mettre en colère contre cette merde mais une autre chose qu’ils font… Je vais probablement vouloir couper ça au montage », indique-t-il.

West affirme également qu’il sera le « premier président latino », ajoutant : « Je fais confiance aux Latinos quand je… vous savez, quand je travaille avec eux. »

« Je leur fais plus confiance qu’à – je ne veux pas prendre de risques, qu’à certains autres hommes d’affaires, vous savez », ajoute-t-il alors, sans préciser à qui il fait référence.

La diffusion de ces images s’ajoute à une semaine tumultueuse au cours de laquelle West a attaqué les Juifs à plusieurs reprises.

Dans une partie de l’interview qui n’a pas été coupée, West déclare que Kushner a négocié les accords d’Abraham à des fins financières personnelles. Kushner est Juif et il a servi au poste de conseiller principal à la Maison Blanche dans l’administration de son beau-père, l’ancien président américain Donald Trump. West a rencontré Trump par le passé et il a soutenu l’ancien président.

« Vous savez, il a fait ces traités de paix », a-t-il commencé. « Je pense juste que c’était pour se faire de l’argent. »

« Je pense que leur seul but est de faire de l’argent. Je ne pense pas qu’ils aient la capacité de faire quoi que ce soit par eux-mêmes. Je pense qu’ils sont nés dans l’argent », poursuit West, faisant apparemment référence à Kushner et à d’autres membres de la famille de ce dernier, dont son frère, Josh. West explique qu’à ses yeux, les Kushner ont agi comme des « agents » pour Trump.

West a également écrit sur Instagram : « F**K JOSH KUSHNER. »

Le rappeur Kanye West montrant au président Donald Trump une photographie d’un avion à hydrogène lors d’une réunion dans le bureau ovale de la Maison Blanche, à Washington, le 11 octobre 2018. (Crédit : AP Photo/Evan Vucci)

Vendredi, West a suscité une autre controverse en publiant sur Instagram des captures d’écran de sa dispute avec la star du hip-hop Sean Combs, également connu sous le nom de Puff Daddy ou Diddy.

Dans l’un des messages, West déclare : « Je vais t’utiliser comme exemple pour montrer aux personnes juives qui t’ont dit de m’appeler que personne ne pourra me menacer ou m’influencer. » En légende, West ajoute : « Jésus est Juif. »

La dispute entre les deux hommes a éclaté après que West a reproché à Kanye d’avoir porté pendant la Fashion Week à Paris un t-shirt proclamant « White Lives Matter » [La vie des Blancs compte]. Le slogan controversé a été qualifié par la Anti-Defamation League (ADL) de « phrase suprématiste blanche ».

Suite à ces publications, le compte de West a été fermé sur Instagram. Il s’en est alors pris à Mark Zuckberberg, le propriétaire juif de la société mère d’Instagram, Meta, anciennement connue sous le nom de Facebook.

Puis West a écrit sur Twitter : « Je suis un peu fatigué ce soir mais quand je vais me réveiller, je vais jouer à ‘Death Con 3’ sur LES JUIFS. Ce qui est drôle, c’est que je ne peux pas être antisémite parce que les Noirs sont en réalité Juifs. Vous m’avez manipulé et vous essayez d’évincer tous ceux qui s’opposent à vos plans » – une publication qui a été l’un de ses premiers tweets depuis deux ans.

« Death Con 3 » semble dériver de manière erronée de DEFCON 3, l’échelle de niveau d’alerte de l’armée américaine.

À un autre moment, il écrit : « Qui croyez-vous a inventé la cancel culture ? »

Twitter a restreint l’accès au compte de West et a supprimé le tweet attaquant les Juifs.

West a plus de 18 millions de followers sur Instagram et 31,4 millions sur Twitter.

Certaines personnalités républicaines ont pris la défense de West.

Le représentant républicain Paul Gosar de l’Arizona a déclaré : « Priez pour Kanye West. Ils vont balancer tout ce qu’ils ont sur lui simplement parce qu’il a dit la vérité. »

Mark Meuser, candidat républicain au Sénat américain en Californie, a dit : « Que vous soyez d’accord ou non avec les opinions de Kanye West, n’est-il pas agréable de voir enfin quelqu’un qui n’a pas peur d’aller à l’encontre du statu-quo répété à qui mieux mieux par tout le monde dans son industrie ? »

L’autrice et commentatrice conservatrice Candace Owens a déclaré : « Si vous êtes honnête, ce tweet ne peut pas être considéré comme antisémite. »

Todd Rokita, procureur général de l’Indiana, a indiqué que « l’hypocrisie constante des médias n’a jamais été aussi forte. Ils s’en prennent maintenant à Kanye pour sa nouvelle ligne de mode, sa pensée indépendante et pour avoir des idées opposées aux normes Hollywoodiennes ».

Eric Schmitt, procureur général du Missouri et candidat au Sénat américain, a déclaré : « L’Amérique a besoin d’une tournée Kanye West Kid Rock. Allons-y ! »

Les propos de West ont été condamnés par des organisations juives, notamment par le Jewish Democratic Council of America, l’l’American Jewish Committee, les fédérations juives d’Amérique du Nord, l’Anti-Defamation League, la Conférence des présidents et l’American Jewish Congress.

« Pouvoir. Déloyauté. Avarice. Déicide. Sang. Déni. Anti-sionisme. Tous ces éléments sont des tropes antisémites », a déclaré l’ADL. « Un grand nombre de ces mythes ont influencé les déclarations de Kanye West récemment, et c’est dangereux. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...