Rechercher

Nouvelles violences en Suède après une manifestation d’extrême droite

Des rassemblements dénonçant l'intention d'un groupuscule d'extrême droite de brûler un Coran se sont tenus

Suède : Trois policiers blessés dans une contre-manifestation contre l'extrême droite. (Crédit : capture d’écran vidéo Twitter)
Suède : Trois policiers blessés dans une contre-manifestation contre l'extrême droite. (Crédit : capture d’écran vidéo Twitter)

Dans le sud de la Suède, la ville de Malmö a été en proie à différents épisodes de violence dans la nuit, à la suite de rassemblements dénonçant l’intention d’un groupuscule d’extrême droite de brûler un Coran, a annoncé dimanche la police.

« Il y a eu des incendies à divers endroits pendant la nuit à Malmö », ont indiqué les forces de l’ordre dans un communiqué.

Ont notamment été brulés des poubelles, un bus et une voiture, est-il précisé. Plusieurs plaintes pour vandalisme ont été déposées.

Les incidents ont éclaté après un rassemblement du mouvement anti-immigration et anti-Islam « Ligne dure » dirigé par le Dano-Suédois Rasmus Paludan, qui organise actuellement une tournée en Suède qui a crée plusieurs affrontements entre la police et des contre-manifestants dans plusieurs villes de Suède.

Rasmus Paludan (Crédit : capture d’écran YouTube)

A chacun de ses rassemblements, avec quelques sympathisants seulement, il brûle un Coran, ou s’essaie à l’autodafé.

A Örebro, sa manifestation s’est tenue dans un parc à proximité du centre-ville et non pas dans le quartier initialement envisagé.

Le rassemblement de M. Paludan samedi avait été déplacé d’un quartier de Landskrona vers un parking de Malmö, la grande ville voisine, afin d’éviter les débordements.

Toutefois des protestations avaient éclaté dans différents quartiers de Malmö, avec des lancers de pierre contre la police.

« Ça s’est calmé vers 3h du matin, il y a eu quelques incendies mais les violences se sont calmées », a dit une porte-parole de la police Kim Hild à la radio publique SR, indiquant qu’aucun membre des forces de l’ordre n’avait été blessé.

Jeudi et vendredi, environ 12 policiers ont été blessés lors d’affrontements avec les participants aux contre-manifestations contre M. Paludan.

Magdalena Andersson (Crédit : capture d’écran YouTube)

La cheffe du gouvernement a condamné ces débordements et les attaques contre les forces de l’ordre.

« En Suède, les gens sont autorisés à exprimer leurs opinions, qu’elles soient de bon ou de mauvais goût, cela fait partie de notre démocratie. Peu importe ce que vous pensez, vous ne devez jamais recourir à la violence. Nous ne l’accepterons jamais », a dit Magdalena Andersson à l’agence de presse TT.

« C’est exactement le genre de réactions violentes qu’il (Rasmus Paludan, ndlr) veut voir. Le but même est d’inciter les gens à s’opposer les uns aux autres », a-t-elle ajouté.

M. Paludan a provoqué des incidents à plusieurs reprises ces dernières années. En novembre 2020, il avait été arrêté en France puis expulsé. Cinq autres militants avaient été arrêtés en Belgique peu après, accusés d’avoir voulu « propager la haine » en brûlant un Coran à Bruxelles.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...