Rechercher

Suède: Trois policiers blessés dans une contre-manifestation contre l’extrême droite

Des contre-manifestants venus dénoncer l'intention d'un groupe d'extrême droite de brûler un Coran dans la ville suédoise de Linköping s'en sont pris à la police jeudi

Suède : Trois policiers blessés dans une contre-manifestation contre l'extrême droite. (Crédit : capture d’écran vidéo Twitter)
Suède : Trois policiers blessés dans une contre-manifestation contre l'extrême droite. (Crédit : capture d’écran vidéo Twitter)

Des contre-manifestants venus dénoncer l’intention d’un groupe d’extrême droite de brûler un Coran dans la ville suédoise de Linköping s’en sont pris à la police jeudi, faisant selon les autorités trois blessés parmi les forces de l’ordre.

La police suédoise avait autorisé jeudi après-midi une manifestation du militant danois d’extrême droite Rasmus Paludan, avec son parti « Ligne Dure » connu pour ses provocations anti-islam. Il avait annoncé vouloir brûler un Coran au cours de l’évènement, mais la manifestation n’a jamais eu lieu. 

Le rassemblement était prévu vers 15H30 (13H30 GMT) dans le quartier de Skäggetorp, où plus de 50 % des habitants sont nés à l’étranger et qui abrite une importante communauté musulmane.

Mais le groupe d’extrême droite radicale n’a pas pu se rendre sur les lieux et la situation a alors dégénéré entre contre-manifestants et policiers, selon des images diffusées selon les réseaux sociaux.

Certaines montrent des dizaines de jeunes hommes, le visage masqué ou dissimulés par une capuche, briser les vitres de voitures de police. Debout sur le toit de véhicule, un contre-manifestant crie « Allahu Akbar » (Allah est grand).

Une voiture de police et un autre véhicule ont été incendiés.

« Le climat était agressif et il y a eu des attaques contre la police sur place », a expliqué une porte-parole de la police à la télévision nationale SVT.

La situation s’est calmée après que les forces de l’ordre ont quitté les lieux, a-t-elle dit.

Dans un communiqué, la police locale a qualifié les faits « d’émeute violente ». 

Trois policiers ont été hospitalisés. Deux des policiers souffrent de blessures légères et celles du troisième n’ont pas été précisées.

Deux personnes ont été arrêtées. 

Une autre manifestation d’extrême droite était prévue en début de soirée par Rasmus Paludan dans la ville voisine de Norrköping en début de soirée, mais n’a pas pu se tenir là non plus. 

Des incidents y ont également été signalés, avec des véhicules incendiés, selon la police.

Rasmus Paludan a régulièrement provoqué des incidents ces dernières années. En novembre 2020, il avait été arrêté en France puis expulsé. Cinq autres militants avaient été arrêtés en Belgique peu après, accusés d’avoir voulu « propager la haine » en brûlant un Coran à Bruxelles.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...