Rechercher

Olmert soutient Netanyahu contre Trump : « C’est une personne lamentable »

L'ex-Premier ministre israélien a qualifié l'ancien président américain de "personne, pour qui, tout est personnel"

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, (à gauche), avec Ehud Olmert en 2009. (Crédit : Yossi Zamir/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, (à gauche), avec Ehud Olmert en 2009. (Crédit : Yossi Zamir/Flash90)

L’ancien Premier ministre Ehud Olmert a défendu Benjamin Netanyahu contre le déshonneur que lui a fait subir l’ancien président américain Donald Trump.

Dans La Paix de Trump: les accords d’Abraham et la refonte du Moyen-Orient, un livre à paraître du journaliste israélien Barak Ravid, Trump s’en est pris à Netanyahu parce qu’il a félicité Joe Biden pour sa victoire à la présidence : « Il était très en avance. Plus tôt que la plupart des autres. Je ne lui ai pas parlé depuis. Qu’il aille se faire voir. »

S’exprimant en anglais par liaison vidéo lors d’une conférence de dirigeants, Olmert a qualifié Trump de « personne, pour qui, tout est personnel. »

« C’est fou, je pense que c’est une personne lamentable », a ajouté Olmert à propos de l’ex-président américain, tout en notant que Netanyahu avait attendu que « cela devienne embarrassant pour l’État d’Israël » pour féliciter Biden.

Bien qu’il ait soutenu Netanyahu dans ce cas, Olmert ne montre, toujours pas, beaucoup d’amour, pour son ennemi politique, qu’il n’aime pas, et à qui il ne fait pas confiance ou « ne croit pas en son intégrité ou son désir de faire autre chose que ce qui convient à son intérêt personnel. »

Le président américain de l’époque Donald Trump lors d’un rassemblement de campagne de candidats républicains au sénat à Valdosta, en Géorgie, le 5 décembre 2020. (Crédit : AP Photo/Evan Vucci, File)

« J’aimais bien Bibi. Je l’aime encore bien. Mais j’aime aussi la loyauté. La première personne à avoir félicité Biden, c’était Bibi. Et non seulement il l’a félicité, mais il en a fait une vidéo », a déclaré M. Trump en avril. « Il était l’un des premiers. Je ne lui ai pas parlé depuis. Qu’il aille se faire foutre ».

Trump a également dit à Ravid que Netanyahu n’était pas vraiment intéressé par la paix avec les Palestiniens, contrairement au président de l’Autorité palestinienne (AP) Mahmoud Abbas.

Le journaliste israélien a de nouveau parlé à l’ex-président américain en juillet, lorsque le Premier ministre israélien a été évincé après 12 ans au pouvoir. « Je l’aime bien, mais il était là depuis longtemps », a déclaré M. Trump.

M. Netanyahu a réagi dans un communiqué à Axios. « J’apprécie beaucoup l’importante contribution du président Trump à Israël et à sa sécurité », a indiqué l’ancien Premier ministre. « Je comprends aussi l’importance de l’alliance solide entre Israël et les Etats-Unis et il était donc important pour moi de féliciter le président élu ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...