Israël en guerre - Jour 234

Rechercher

Netanyahu : Parler de l’après-guerre à Gaza n’a aucun sens tant que le Hamas n’est pas vaincu

Le Premier ministre israélien a par ailleurs redit son opposition à la résolution de l'ONU octroyant un statut plus favorable à la Palestine au sein de l'organisation

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Illustration : Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d'une déclaration sur la guerre contre le Hamas à Gaza, le 15 mai 2024. (Capture d’écran/GPO)
Illustration : Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d'une déclaration sur la guerre contre le Hamas à Gaza, le 15 mai 2024. (Capture d’écran/GPO)

Cela fait maintenant des mois qu’Israël se pose la question de savoir qui dirigera Gaza après le Hamas, a déclaré le Premier ministre Benjamin Netanyahu dans une déclaration vidéo.

Il a ajouté avoir autorisé, il y a de cela plus de trois mois, que les Gazaouis non affiliés au Hamas distribuent l’aide humanitaire à Gaza, précisant que le Hamas les avait menacés et attaqués, réduisant à néant l’initiative.

« Tant que l’on ne sera pas certain que le Hamas ne dirigera pas Gaza militairement, aucune partie prenante n’acceptera de se charger du gouvernement civil de Gaza, pour de simples raisons de sécurité », a affirmé Netanyahu.

Il a ajouté qu’évoquer le « jour d’après » n’avait aucun sens tant que le Hamas n’était pas vaincu.

Il a par ailleurs expliqué qu’Israël faisait de son mieux pour trouver une solution à la question de l’administration civile de Gaza, et qu’une partie de ces réflexions étaient confidentielles.

« Il n’y a pas d’alternative à la victoire militaire », a redit Netanyahu.

« Toute tentative de contourner ce point avec je ne sais quelle affirmation est totalement irréaliste. Il n’y a qu’une seule alternative à la victoire : la défaite. Une défaite militaire et diplomatique, une défaite nationale. Ce que mon gouvernement n’acceptera jamais. »

Netanyahu a assuré qu’Israël évacuait les civils de Rafah et que pas moins de 500 000 d’entre eux avaient d’ores et déjà quitté la zone.

« La catastrophe humanitaire annoncée n’a pas eu lieu, et elle n’aura pas lieu », a-t-il redit.

Il a par ailleurs dénoncé le vote de l’Assemblée générale de l’ONU, la semaine passée, octroyant un statut plus favorable à la Palestine au sein de l’organisation internationale.

« Personne ne nous empêchera, nous, Israël, d’exercer notre droit fondamental à l’auto-défense », a-t-il dit, « ni l’Assemblée générale des Nations Unies ni personne d’autre ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.