Rechercher

Pas de blessés après des tirs contre les soldats à la barrière de Cisjordanie

Selon l'armée, les Palestiniens ont ouvert le feu depuis une voiture en circulation vers les militaires déployés près de la ville israélienne de Maale Gilboa

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Photo d'illustration : Des soldats israéliens en opération le long de la frontière avec la Cisjordanie, le 2 avril 2022. (Crédit : Armée israélienne)
Photo d'illustration : Des soldats israéliens en opération le long de la frontière avec la Cisjordanie, le 2 avril 2022. (Crédit : Armée israélienne)

Des hommes armés palestiniens ont ouvert le feu sur les soldats israéliens déployés le long de la barrière de sécurité, au nord de la Cisjordanie, mardi soir, sans faire de blessés, a noté Tsahal.

Selon l’armée, les hommes ont tiré depuis un véhicule en circulation en direction des troupes qui effectuaient une opération entre le village palestinien de Faqqua et la ville israélienne de Maale Gilboa.

Les soldats ont riposté en ouvrant le feu sur les tireurs qui ont pris la fuite. Cette attaque n’a fait aucun blessé du côté israélien.

Il est difficile de dire pour le moment si d’éventuels attaquants ont été blessés par les militaires, qui ont annoncé avoir lancé une chasse à l’homme pour retrouver les suspects.

Une fusillade qui est survenue à un moment de violences croissantes en Cisjordanie, particulièrement dans le nord du territoire alors que des Palestiniens armés ont attaqué de manière répétée des postes militaires, des troupes stationnées le long de la barrière de sécurité, des implantations israéliennes et des civils sur les routes.

Toutefois, le nombre d’attaques à l’arme à feu a baissé ces dernières semaines après des opérations majeures lancées par l’armée israélienne contre le groupe terroriste La Fosse aux Lions, dont le siège est à Naplouse et qui avait revendiqué la responsabilité de ces attentats.

Tsahal, pour sa part, a continué son offensive antiterroriste en Cisjordanie.

Une opération qui a entraîné plus de 2 000 arrestations, la majorité des raids s’effectuant la nuit. Elle a aussi fait 125 morts du côté palestinien, un grand nombre d’entre eux – mais pas tous – tués alors qu’ils commettaient des attentats ou pendant des affrontements avec les forces de sécurité.

Cette offensive a été décidée suite à une série d’attaques palestiniennes qui a fait 19 morts du côté israélien au début de l’année.

Un Israélien a été tué à Hébron samedi dans un attentat, une autre femme a été tuée dans une attaque terroriste présumée au mois de septembre et quatre soldats sont morts en Cisjordanie au cours d’attaques ou pendant les raids d’arrestation.

Mardi, un homme qui avait été blessé lors d’une attaque au couteau dans un village palestinien, au mois d’octobre, est décédé des suites de ses blessures.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...