Pays-Bas : amende pour les magasins vendant du vin israélien de Hébron ?
Rechercher

Pays-Bas : amende pour les magasins vendant du vin israélien de Hébron ?

La mise en garde est survenue lors de l'inspection gouvernementale du Centre des produits israéliens, une entreprise d'importation et de vente au détail

Illustration : du vin israélien acheté par le parti néerlandais SGP. (Autorisation ; SGP via JTA)
Illustration : du vin israélien acheté par le parti néerlandais SGP. (Autorisation ; SGP via JTA)

AMSTERDAM (JTA) – Les inspecteurs du gouvernement néerlandais ont déclaré qu’ils infligeraient une amende à un magasin vendant du vin de la ville de Hébron en Cisjordanie et étiqueté comme étant fabriqué en Israël.

L’avertissement est tombé lors d’une inspection, le 10 juillet dernier, du Centre des produits israéliens, une entreprise d’importation et de vente au détail dirigée par le groupe pro-israélien Christians for Israel.

Dans un communiqué, le centre a rapporté que deux agents de l’Autorité néerlandaise de sécurité des produits alimentaires et de consommation n’avaient confisqué aucun produit, mais avait averti que le centre pourrait se voir infliger des amendes pour avoir enfreint les exigences d’étiquetage. Le centre a déclaré qu’il ne se conformerait pas à ces exigences.

En 2015, la Commission européenne a adopté une réglementation interdisant l’étiquetage des produits provenant de zones qu’elle considère comme étant occupées par Israël, une décision qu’elle a décrite comme étant motivée par le désir de donner aux acheteurs des informations précises sur la provenance des produits.

La réglementation est contraignante, mais la Commission européenne dispose d’un recours limité contre les contrevenants. Le gouvernement néerlandais n’a jusqu’à présent infligé d’amende à personne pour cela.

Le grand rabbin néerlandais Binyomin Jacobs a accusé le ministère de poursuivre une politique de deux poids, deux mesures.

« Pourquoi inspecter les produits israéliens mais pas ceux de la Chine, qui occupe le Tibet, ou les marchandises du Maroc, qui occupe le Sahara occidental, ou de la Turquie (nord de Chypre), de la Russie (Crimée) ? », a interrogé le rabbin dans un communiqué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...