Pays-Bas : le roi reconnaît l’indifférence de sa grand-mère à la Shoah
Rechercher

Pays-Bas : le roi reconnaît l’indifférence de sa grand-mère à la Shoah

L'indifférence de la reine Wilhelmina "ne me quittera jamais", a déclaré son petit-fils, le roi Willem-Alexander

Le roi Willem-Alexander s'exprime durant une cérémonie de la Journée de commémoration nationale ) Amsterdam, aux Pays-Bas, le 4 mai 2020 (Crédit :  Patrick van Katwijk/BSR Agency/Getty Images)
Le roi Willem-Alexander s'exprime durant une cérémonie de la Journée de commémoration nationale ) Amsterdam, aux Pays-Bas, le 4 mai 2020 (Crédit : Patrick van Katwijk/BSR Agency/Getty Images)

AMSTERDAM (JTA) — Dans un discours sans précédent prononcé lors d’une journée de commémoration, le roi Willem-Alexander des Pays-Bas a reconnu l’indifférence de sa grand-mère face au sort réservé aux Juifs du pays pendant la Shoah.

Cette reconnaissance inédite s’est déroulée lors de l’allocution annuelle du roi pour la cérémonie de commémoration nationale des Hollandais victimes des conflits armés pendant et après la Seconde Guerre mondiale.

Il a ainsi évoqué la reine Wilhelmina, dont le règne s’est achevé en 1962. Elle n’avait fait référence aux persécutions perpétrées à l’encontre des Juifs qu’à trois reprises dans un total de 48 discours prononcés depuis le Royaume-Uni où elle vivait en exil. Ses allusions se sont faites dans des termes généraux et après avoir d’abord mentionné les autres cruautés commises à l’encontre de la population en général.

Les nazis et leurs collaborateurs, aux Pays-Bas, avaient assassiné 75 % de la communauté juive d’avant-guerre qui était constituée de 140 000 personnes – soit le plus fort pourcentage enregistré dans toute l’Europe occidentale occupée par les nazis.

La communauté n’est jamais revenue à ce qu’elle était avant.

Dans des prises de paroles innombrables pendant la guerre, la reine Wilhelmina des Pays-Bas a rallié les Hollandais mais n’a mentionné les Juifs que trois fois (Crédit : Archives nationales des Pays-Bas /via JTA)

« Des êtres humains se sont sentis abandonnés, insuffisamment écoutés, insuffisamment soutenus, ne serait-ce que par les mots », a affirmé le roi Willem-Alexander lors de la cérémonie. « Cela a également été le cas depuis Londres, de la part de ma grand-mère, malgré sa résistance déterminée face aux nazis. Et c’est un sentiment qui ne me quittera jamais », a-t-il ajouté.

Fin janvier, le Premier ministre, Mark Rutte, avait présenté ses excuses pour la manière dont le gouvernement, pendant la guerre, avait abandonné les Juifs. Ces excuses ont été les toutes premières d’un Premier ministre néerlandais en exercice et sont survenues après de multiples demandes de mea culpa de la part des responsables communautaires juifs.

Il y avait un solide mouvement de résistance en Hollande. Le pays compte 5 778 Justes parmi les nations, ces non-Juifs ayant sauvé des Juifs pendant la Shoah. Seule la Pologne en compte davantage, avec 6 992 sauveurs dans un pays occupé où vivaient 3,3 millions de Juifs.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...