Pendant Yom HaShoah, un Républicain compare un projet de loi US aux lois nazies
Rechercher

Pendant Yom HaShoah, un Républicain compare un projet de loi US aux lois nazies

Des groupes juifs critiquent Daniel Cox, muni d'un masque à l'image de Nuremberg pour protester contre une loi qui permettrait aux enfants de consentir à des soins de santé mentale

Le député du Maryland Daniel Cox. Daniel Cox, portant un masque sur le thème des procès de Nuremberg, explique pourquoi il vote contre une loi qui permettrait aux enfants de consentir à des soins de santé mentale, lors d'un vote à Annapolis, le 8 avril 2021. (Capture d'écran vidéo de l'Assemblée générale du Maryland)
Le député du Maryland Daniel Cox. Daniel Cox, portant un masque sur le thème des procès de Nuremberg, explique pourquoi il vote contre une loi qui permettrait aux enfants de consentir à des soins de santé mentale, lors d'un vote à Annapolis, le 8 avril 2021. (Capture d'écran vidéo de l'Assemblée générale du Maryland)

JTA – Daniel Cox, un Républicain du Maryland membre de l’assemblée législative de l’État, a déclaré qu’il marquerait Yom Hashoah, la journée de commémoration de l’Holocauste en Israël, en votant contre un projet de loi qui permettrait aux enfants de consentir à des soins de santé mentale.

Cox a déclaré que son masque était orné d’une image des procès de Nuremberg et a comparé le projet de loi aux atteintes des nazis aux « droits parentaux ».

« L’une des choses intéressantes et très tristes dans les procès de Nuremberg, c’était le fait que les professionnels de la médecine interféraient avec les droits des parents. Et quel a été le résultat de ces procès ? Eh bien, l’Union européenne a adopté la Commission européenne des droits de l’homme, garantissant que plus jamais l’État et la communauté des soins de santé n’interféreront avec les droits des parents, et les droits de la famille », a-t-il déclaré jeudi. « C’est ce que fait ce projet de loi. »

L’indignation a été immédiate. À peine une minute après le début des propos de M. Cox, Shane Pendergrass, une déléguée démocrate, a demandé à pouvoir parler d’un « point de privilège personnel » en tant que Juive.

Le procès de Nuremberg dans l’Allemagne d’après guerre, pendant lesquels certains des plus grands criminels de guerre du Troisième Reich ont été jugés et condamnés par les Alliés. Sur le banc des accusés se trouve Hermann Goering (devant à gauche), dirigeant de l’Armée de l’air allemande et personnage important du Reich. (Crédit : WikiCommons)

« Je suis extrêmement choquée en tant que Juive lorsque vous comparez de quelque manière que ce soit ce projet de loi à la Shoah, surtout aujourd’hui », a-t-elle déclaré. « Honte à vous. »

Cox a protesté en affirmant qu’il ne comparait pas le projet de loi à la Shoah, mais aux pratiques juridiques nazies.

« Ce projet de loi interfère avec le droit sacré des parents et de leurs enfants », un droit qui, selon lui, a été consacré après les procès de Nuremberg. « C’est un fait. »

Dans un communiqué, le Jewish Community Relations Council of Greater Washington a qualifié la comparaison « d’inadmissible ».

« Les propos du délégué Cox sont une insulte aux milliers de prestataires de services de santé mentale dans tout l’État du Maryland. Les fait que des fonctionnaires utilisent des analogies avec la Shoah et les nazis à des fins politiques est inquiétant », indique le communiqué. « Le JCRC appelle la Chambre des délégués du Maryland à condamner cette comparaison insultante et à tenir le délégué Cox responsable de ses remarques répréhensibles en ce jour sacré. »

Le projet de loi abaisse à 12 ans l’âge du consentement aux soins de santé mentale. Il a toutes les chances d’être adopté par l’assemblée législative dirigée par les Démocrates.

On peut entendre les commentaires de Cox dans cette vidéo, vers 1:06:13.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...