Rechercher

Petah Tikva : Une femme retrouvée morte à son domicile, le mari interpellé

Le mari, trouvé en train de fumer paisiblement dans le salon, a indiqué aux secours que sa femme était morte le matin ; il aurait confié à une voisine avoir voulu en finir

Illustration -- Une voiture de police et une ambulance à Petah Tikva, le 4 août 2017 (Crédit : Roy Alima/Flash90)
Illustration -- Une voiture de police et une ambulance à Petah Tikva, le 4 août 2017 (Crédit : Roy Alima/Flash90)

Une femme de 65 ans a été retrouvée morte dans son appartement de Petah Tikva, jeudi soir.

Arrivée sur les lieux, la police a trouvé le mari de la victime en train de fumer nonchalamment une cigarette et de boire de l’alcool. Ils l’ont appréhendé afin de l’interroger.

Les premières conclusions de l’enquête ont révélé que la femme était décédée tôt jeudi matin et que son mari avait téléphoné à un parent pour lui annoncer la nouvelle. Le parent avait alors contacté le service de secours du Magen David Adom, qui a trouvé la défunte dans son lit.

Selon les médias israéliens, le mari se trouvait alors dans le salon, apparemment insensible à ce qui se passait, se bornant à dire aux médecins que sa femme était morte le matin.

Soupçonnant un acte criminel, les médecins ont appelé la police, qui a interpelé l’homme et évalué la nécessité d’ouvrir une enquête pour meurtre.

Naomi Wisner, une voisine, a déclaré au site d’information Ynet qu’elle était entrée dans l’appartement du couple et avait trouvé le mari, assis dans le salon, manifestement très détendu, mais portant des marques de coupure sur la main. Elle s’est ensuite frayée un chemin jusqu’à la chambre à coucher, où elle a trouvé le corps de la femme en « mauvais état ». Le mari lui aurait dit : « Je suis marié avec elle depuis 1976, elle est morte ce matin. Je voudrais mourir, moi aussi. » Il s’est ensuite muré dans le silence, a-t-elle ajouté.

Le corps de la défunte a été transporté au Centre national de médecine légale à des fins d’autopsie.

Selon un rapport publié par des chercheurs de l’Université hébraïque de Jérusalem en janvier de cette année, 16 femmes ont été assassinées par un parent ou un partenaire, en Israël, en 2021. Elles étaient 21 en 2020.

Les cas les plus récents concernent une femme de 50 ans, retrouvée morte à Ashdod le mois dernier, dont l’ex-mari, âgé de 54 ans, a été arrêté en qualité de principal suspect. Une femme de 62 ans a été poignardée à mort à Kiryat Ata, dans le nord du pays, en mai. Son fils, principal suspect, a été interpelé. Enfin, un homme de 30 ans originaire de Lod a, en avril, avoué avoir tué sa mère sexagénaire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...