« Pire que Mengele » : des médecins s’inquiètent des menaces des anti-vax
Rechercher

« Pire que Mengele » : des médecins s’inquiètent des menaces des anti-vax

Le ministère de la Santé a condamné les messages envoyés à des médecins, "futurs voisins d’Hitler en enfer" qui "paieront bientôt le prix" ; les victimes réclament une enquête

Une femme reçoit son deuxième vaccin Pfizer-BioNTech COVID-19 par un médecin de l'armée, (à gauche), dans un centre de vaccination installé sur le parking d'un centre commercial à Givataim, dans le centre d'Israël, au cours d'un confinement national visant à enrayer la propagation du virus, le 20 janvier 2021. (AP Photo/Oded Balilty)
Une femme reçoit son deuxième vaccin Pfizer-BioNTech COVID-19 par un médecin de l'armée, (à gauche), dans un centre de vaccination installé sur le parking d'un centre commercial à Givataim, dans le centre d'Israël, au cours d'un confinement national visant à enrayer la propagation du virus, le 20 janvier 2021. (AP Photo/Oded Balilty)

L’Association médicale israélienne a demandé mercredi que soit engagée une enquête criminelle pour menaces et incitation à la violence par les anti-vaccins à l’encontre des professionnels de la santé qui encouragent la vaccination.

Un message dit : « Galia, j’espère que Dieu viendra bientôt te chercher » et un autre : « Tu seras la future voisine d’Hitler en enfer ».

Le ministère de la Santé a déclaré qu’il condamnait ces messages « honteux et scandaleux ».

Tomer Lotan, un haut fonctionnaire du ministère de la Santé, a déclaré à Kan que ces menaces étaient « outrancières et faisaient monter la pression. »

Professeur Galia Rahav à Tel Aviv, le 22 juin 2020. (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)

« Franchir cette ligne rouge constitue un réel danger », a déclaré Lotan.

Selon la Douzième chaîne, Sharon Alroy-Pries, responsable de la santé publique au sein du ministère, aurait également reçu des messages incitant à la haine sur les réseaux sociaux.

Un commentaire dit : « Bientôt Sharon Alroy-Pries en paiera le prix ».

On peut lire dans un autre : « Il faut qu’elle parte. Nous sommes emprisonnés dans un processus expérimental psychopathique dirigé par elle ».

Les médecins sont comparés à des nazis. Le professeur épidémiologiste Hagai Levine, qui dirigeait autrefois le syndicat des médecins, a déclaré à la Douzième chaîne qu’il avait reçu des appels téléphoniques et des commentaires en ligne dans lesquels on le comparait au criminel de guerre nazi Josef Mengele, à l’origine d’expériences médicales sur des humains.

Des Israéliens portent une étoile jaune disant « non-vaccinés » lors d’une manifestation à Tel Aviv, le 15 février 2021. (Crédit : Tomer Neuberg/FLASH90)

« Je viens d’une famille de survivants de l’Holocauste. C’est horrible que l’on me dise que je suis pire que Mengele. Je reçois des e-mails, des messages WhatsApp et parfois même des appels téléphoniques à domicile avec des menaces et des malédictions. Ce ne sont pas seulement des anti-vaccins, mais à l’évidence des groupes dont l’agenda est différent, » a-t-il déploré.

D’autres médecins sont accusés à tort d’avoir des intérêts financiers dans des sociétés pharmaceutiques produisant des vaccins.

Ce n’est pas la première fois que des militants anti-vaccination utilisent l’imagerie nazie pour attaquer et menacer le programme de vaccination d’Israël.

Lors d’une manifestation au début du mois à Tel-Aviv, plusieurs centaines de personnes ont protesté contre le programme gouvernemental qui autorise les vaccinés à avoir accès aux lieux publics tandis qu’ils sont interdits à ceux qui refusent d’être vaccinés.

Une manifestante compare apparemment le certificat de vaccination vert d’Israël aux lois nazies obligeant les Juifs à porter l’étoile jaune à Tel Aviv, le 15 février 2021. (Tomer Neuberg/FLASH90)

Ils condamnent les laissez-passer verts comme une forme d’apartheid. Sur une banderole ces laissez-passer sont comparés à des étoiles jaunes, ou encore aux numéros tatoués sur les bras des détenus des camps de concentration.

Il y a une semaine, lors d’un autre rassemblement de personnes ne portant pas de masques à Tel-Aviv, la campagne de vaccination en Israël était assimilée aux lois nazies. Certains arboraient des étoiles jaunes où l’on pouvait lire « non vacciné ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...