Des « antivax » comparent le passeport vert à l’étoile jaune – en Israël
Rechercher

Des « antivax » comparent le passeport vert à l’étoile jaune – en Israël

Manifestions à Tel Aviv contre la politique du gouvernement visant à accorder plus de libertés aux gens vaccinés

Une manifestante compare apparemment le certificat de vaccination vert d'Israël aux lois nazies obligeant les Juifs à porter l'étoile jaune à Tel Aviv, le 15 février 2021. (Tomer Neuberg/FLASH90)
Une manifestante compare apparemment le certificat de vaccination vert d'Israël aux lois nazies obligeant les Juifs à porter l'étoile jaune à Tel Aviv, le 15 février 2021. (Tomer Neuberg/FLASH90)

Les manifestants anti-vaccination ont comparé les fameux passeports verts pour ceux qui ont été vaccinés contre le coronavirus aux étoiles jaunes que l’Allemagne nazie avait imposées aux Juifs pendant la Shoah.

Lors d’une manifestation jeudi à Tel Aviv, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées pour protester contre le plan du gouvernement, qui remettra des passeports verts d’identification aux personnes qui ont été vaccinées ou guéries du COVID-19, leur donnant ainsi un accès plus large aux lieux publics que ceux qui refusent les vaccins.

A côté des banderoles décrivant le système des passeports verts comme une forme d’apartheid, il y avait aussi une banderole assimilant le passeport aux étoiles jaunes de la Shoah et aux numéros que les nazis tatouaient sur les bras des détenus des camps de concentration.

Certaines personnes auraient également porté des étoiles jaunes.

Yad Vashem, tout en refusant de commenter spécifiquement les actions des manifestants, a renvoyé lundi le Times of Israel à une déclaration passée dans laquelle le mémorial de la Shoah mettait en garde contre « l’abus démagogique de l’imagerie et du langage de la Shoah qui déforme le passé ainsi que la réalité actuelle à des fins politiques ».

« Exploiter ces thèmes de la Shoah, afin d’inciter et d’enflammer la haine, c’est profaner la mémoire de la Shoah », avait déclaré le musée dans son communiqué.

Outre le système de passeports verts, la semaine dernière, la Knesset a donné son approbation finale à une législation controversée permettant au ministère de la Santé de donner aux autorités locales des informations personnelles sur les résidents qui n’ont pas été vaccinés contre le coronavirus.

Les jeunes ont montré plus de réticence à se faire vacciner et le ministère de la Santé espère que la législation permettra aux autorités locales de plaider en faveur de la vaccination auprès des résidents qui ne veulent pas se faire vacciner.

Des images de la manifestation de Tel Aviv ont été publiées sur la page Facebook de Rappeh – Only Health, un parti politique dirigé par le médecin israélien Arieh Avni, qui a récemment perdu le droit d’exercer pour avoir diffusé des théories du complot anti-vaccination via les médias sociaux.

Avni possède un site web populaire auprès de la communauté israélienne des « antivax » où il a publié une multitude d’articles diffusant des théories du complot sur le COVID-19 et la campagne de vaccination israélienne, ainsi que des calomnies répétées à l’encontre des responsables de la santé israéliens. Il dirige également la page Facebook « Correct Medicine » : Dr. Arieh Avni », où il écrit des articles largement diffusés pour faire connaître ses théories.

Lors d’un précédent rassemblement à Tel Aviv, une semaine plus tôt, on avait pu voir un certain nombre de personnes ne portant pas de masque, ainsi que des comparaisons entre la campagne de vaccination d’Israël et les lois nazies, certains portant des étoiles de David jaunes indiquant « non vacciné », c’est-à-dire ressemblant à celles que les nazis ont forcé les Juifs à porter pendant la Shoah.

L’hésitation et le scepticisme à l’égard des vaccins sont devenus une préoccupation croissante ces dernières semaines, alors que la campagne de vaccination israélienne, la plus importante au monde, s’est déplacée vers des segments plus jeunes de la société.

Israël a jusqu’à présent administré le premier des deux vaccins Pfizer-BioNTech à 4 723 966 personnes, soit plus de la moitié de la population du pays, selon les chiffres du ministère de la Santé publiés lundi. Parmi ces personnes, 3 368 759 ont également reçu la seconde dose.

Au début de ce mois, Facebook a annoncé la suppression d’un important groupe israélien promouvant des théories du complot sur les vaccins qui avait exhorté ses milliers de membres à prendre des rendez-vous pour se faire vacciner, puis à les annuler à la dernière minute, obligeant ainsi les organisations de gestion des ressources humaines à jeter les doses inutilisées.

Facebook a déclaré que le groupe avait violé les normes de la communauté concernant les fausses nouvelles.

Le retrait du groupe de la plateforme de médias sociaux est intervenu après que le ministère de la Santé aurait demandé à Facebook de retirer les posts des antivax se vantant de leurs exploits. Le géant des médias sociaux s’est engagé à écarter de sa plateforme les antivax et ceux qui diffusent de fausses informations sur la vaccination.

En juin dernier, la ville de Munich, en Allemagne, a interdit le port d’étoiles jaunes lors de manifestations.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...