Munich interdit les étoiles jaunes lors des manifestations anti-confinement
Rechercher

Munich interdit les étoiles jaunes lors des manifestations anti-confinement

Après que des groupes juifs allemands ont exprimé leurs inquiétudes, la ville infligera une amende à ceux qui utilisent ce symbole lié au nazisme et à la Shoah

Une photo tweetée par un conseiller municipal de La Haye, qui fait référence aux étoiles jaunes que les Juifs étaient contraints de porter pendant la Shoah, pour protester contre une application de suivi des porteurs du coronavirus. (Crédit : Arnoud van Doorn/Twitter via JTA)
Une photo tweetée par un conseiller municipal de La Haye, qui fait référence aux étoiles jaunes que les Juifs étaient contraints de porter pendant la Shoah, pour protester contre une application de suivi des porteurs du coronavirus. (Crédit : Arnoud van Doorn/Twitter via JTA)

BERLIN (JTA) – L’Allemagne a connu plusieurs protestations dans les villes du pays contre le confinement strict lié au coronavirus. Dans certains cas, les manifestants arboraient des étoiles jaunes censées ressembler à celles que les nazis ont imposées aux Juifs pendant la Shoah.

Ces étoiles ont souvent été accompagnées des formules « non vacciné » ou « la vaccination vous libérera », une regrettable façon de jouer sur le slogan affiché dans plusieurs camps de concentration nazis, comme Auschwitz. Les dirigeants et responsables juifs ont exprimé leur inquiétude face à cette rhétorique.

Josef Schuster, chef du Conseil central des Juifs d’Allemagne, a qualifié cette démarche de « banalisation de la Shoah ».

La ville de Munich a pris des mesures dimanche, interdisant le port d’étoiles jaunes lors des manifestations. Ceux qui bafouent le règlement s’exposent à une amende, selon la chaîne publique bavaroise, bien que le montant de l’amende n’ait pas été communiqué.

L’Allemagne n’oblige pas les citoyens à se faire vacciner, mais l’année dernière – à la suite d’une épidémie de rougeole – elle a interdit aux enfants et aux enseignants d’aller à l’école s’ils n’avaient pas été vaccinés ou s’ils n’étaient pas naturellement immunisés. Le fait de ne pas fréquenter l’école est passible d’une amende, ce qui a indirectement incité à la vaccination.

Le gouvernement a réitéré que, si un vaccin contre le coronavirus était développé, les citoyens pourraient choisir de se faire vacciner.

À l’instar de Munich, un homme politique de l’ancien État est-allemand de Saxe-Anhalt propose une mesure de répression similaire. Rüdiger Erben, du parti social-démocrate, a qualifié dimanche ceux qui font une telle propagande d' »antisémites des plus répugnants ».

Les théories du complot antisémites attribuant la responsabilité du coronavirus aux Juifs ont gagné en popularité chez les extrêmes en Allemagne. Le pays a récemment fait état d’un chiffre record de crimes antisémites depuis 2001.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...