Israël en guerre - Jour 192

Rechercher

Plus de 1 100 Palestiniens seraient détenus par Israël sans jugement

La hausse des détentions administratives, chiffre le plus élevé depuis 2003, survient alors que l'armée poursuit ses opérations en Cisjordanie suite aux attentats terroristes

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Illustration : Des manifestants portant des photos de divers prisonniers palestiniens, à gauche et au centre, qui sont détenus en détention administrative et des affiches du prisonnier Nasser Abu Hmeid, à droite et deuxième à gauche, qui serait gravement malade et qui purge plusieurs peines de prison à vie et 50 ans supplémentaires, lors d'une manifestation contre la politique israélienne de détention administrative et de soutien aux prisonniers palestiniens dans les prisons israéliennes, devant le bureau du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'Homme dans la ville de Gaza, le 12 octobre 2022. Sur la banderole rouge, on peut lire en arabe : "A bas la détention administrative". (Crédit : AP Photo/Adel Hana)
Illustration : Des manifestants portant des photos de divers prisonniers palestiniens, à gauche et au centre, qui sont détenus en détention administrative et des affiches du prisonnier Nasser Abu Hmeid, à droite et deuxième à gauche, qui serait gravement malade et qui purge plusieurs peines de prison à vie et 50 ans supplémentaires, lors d'une manifestation contre la politique israélienne de détention administrative et de soutien aux prisonniers palestiniens dans les prisons israéliennes, devant le bureau du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'Homme dans la ville de Gaza, le 12 octobre 2022. Sur la banderole rouge, on peut lire en arabe : "A bas la détention administrative". (Crédit : AP Photo/Adel Hana)

Israël détient actuellement plus de 1 100 Palestiniens sans procès ni inculpation, soit le chiffre le plus élevé depuis 2003, a déclaré dimanche un groupe israélien de défense des droits.

Le groupe HaMoked, qui recueille régulièrement des chiffres auprès des autorités pénitentiaires israéliennes, a déclaré que 1 132 personnes étaient placées en détention administrative, une pratique en vertu de laquelle les prisonniers peuvent être maintenus en prison sans inculpation presque indéfiniment et n’ont pas accès aux éléments de preuve retenus contre eux.

La grande majorité d’entre elles sont des Palestiniens. Seuls quatre des détenus sont des Israéliens juifs.

La dernière fois qu’Israël a détenu autant de prisonniers administratifs, c’était en mai 2003, lorsqu’au moins 1 140 d’entre eux ont été détenus sans inculpation au cours d’un violent soulèvement palestinien connu sous le nom de Seconde Intifada.

Le nombre de personnes placées en détention administrative n’a cessé d’augmenter au cours des dix-huit derniers mois, Israël ayant procédé à des arrestations quasi-quotidiennes en Cisjordanie en réponse à une série d’attentats terroristes meurtriers contre des Israéliens.

Israël affirme que la détention administrative est un outil qui permet de tenir les terroristes dangereux à l’écart des rues et qui permet au gouvernement de détenir des suspects sans divulguer de renseignements sensibles. Ses détracteurs affirment que cette politique prive les prisonniers d’une procédure régulière.

Les détentions doivent être renouvelées par un tribunal militaire tous les six mois, et les prisonniers peuvent rester en prison pendant des années dans le cadre de cette mesure.

Certains ont recours à des grèves de la faim qui mettent leur vie en danger pour attirer l’attention sur leur détention, ce qui accroît souvent les tensions entre Israël et les Palestiniens.

Ces dernières années, cette pratique a également été utilisée avec une poignée de Juifs israéliens soupçonnés de terrorisme, bien que les dirigeants d’extrême-droite se soient prononcés contre son utilisation dans de tels cas, notamment la semaine dernière, lorsque quatre résidents d’implantations ont été placés en détention administrative en raison de leur implication présumée dans une série de saccages dans des villages palestiniens.

Ils sont actuellement les seuls suspects juifs israéliens détenus en vertu de cette mesure controversée.

« Contre les Palestiniens, Israël recourt massivement à ce qui devrait être une mesure rare et exceptionnelle. Le gouvernement étend maintenant l’utilisation de la détention administrative aux Juifs israéliens », a déclaré Jessica Montell, directrice exécutive de HaMoked. « Tous les détenus administratifs doivent bénéficier d’un procès équitable ou être libérés. »

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.