Plus de 3 000 nouveaux cas de Covid-19 diagnostiqués en un jour
Rechercher

Plus de 3 000 nouveaux cas de Covid-19 diagnostiqués en un jour

Le cabinet chargé du coronavirus va se réunir, avec un avertissement des autorités sanitaires, il n'y aura peut-être pas d'autre choix que d'introduire de vastes restrictions

Des Israéliens portent des masques de protection à Tel Aviv, le 25 août 2020. (Miriam Alster/Flash90)
Des Israéliens portent des masques de protection à Tel Aviv, le 25 août 2020. (Miriam Alster/Flash90)

Annonçant un nouveau record de cas quotidiens, le ministère de la Santé a déclaré jeudi que plus de 3 000 nouveaux diagnostics Covid-19 avaient été confirmés la veille, alors que les ministres devaient se réunir pour discuter de restrictions supplémentaires dans les zones fortement infectées.

Ce pic, qui est survenu deux jours seulement après que 2,4 millions d’enfants israéliens ont repris l’école, a incité un responsable de la santé à avertir que des restrictions sanitaires supplémentaires pourraient être mises en place à l’échelle nationale pour freiner la propagation.

Selon les données du ministère, 3 074 cas ont été enregistrés mercredi, ce qui porte à 122 539 le nombre total depuis le début de la pandémie. Sur les 23 698 cas actifs, 418 étaient dans un état grave, dont 118 sous respirateur. 155 autres étaient dans un état modéré, les autres ne présentant que des symptômes légers ou aucun symptôme. Le ministère a indiqué que 34 131 tests ont été effectués mercredi, et que 9,4 % des résultats sont revenus positifs.

Le ministère n’a fait état d’aucun nouveau décès depuis mercredi soir, le bilan s’élevant toujours à 969.

Un travailleur du Magen David Adom teste un homme à l’extérieur de la Yeshiva d’Hébron à Jérusalem le 18 août 2020. (Yonatan Sindel / Flash90)

Un responsable de la santé non nommé a déclaré à la Douzième chaîne que des restrictions supplémentaires étaient possibles en raison de l’augmentation du nombre de cas.

« C’est une matinée compliquée. Dans les heures à venir, nous allons procéder à une nouvelle évaluation pour examiner si la nouvelle augmentation [des cas] est nationale ou dans les foyers de populations haredim et arabes », a fait savoir le fonctionnaire. Si nous arrivons à la conclusion que l’augmentation provient de la population générale, nous n’aurons pas d’autre choix que d’appliquer de larges restrictions et il ne servira à rien de mettre en œuvre le plan « feux de signalisation », qui applique des règles différentes selon les régions, en fonction du nombre de cas de virus locaux.

Le ministre du Likud, Yuval Steinitz, a appelé à un confinement national lors d’une interview à la radio de l’armée jeudi matin.

« Logiquement, il n’y a pas moyen d’éviter un confinement. Si nous l’avions fait il y a deux mois, nous aurions été un pays ‘vert’ [faible taux d’infection] aujourd’hui. Les chiffres actuels, qui s’élèvent à un million d’infections par an, seront impossibles à gérer non seulement pour le système de santé, mais aussi pour l’économie ».

Mercredi, le responsable de la lutte d’Israël contre la pandémie de coronavirus a averti que des mesures de confinement local pourraient être imposées dans les villes où le taux d’infection est élevé. Ronni Gamzu a indiqué qu’il recommanderait de déclarer certaines zones « zones restreintes » lors de la réunion du cabinet coronavirus, jeudi.

Le tsar du coronavirus Ronni Gamzu lors d’une cérémonie d’inauguration d’un centre de commande du Ministère de la Santé près de l’aéroport Ben Gurion, le 26 août 2020. (GPO)

« Les villes rouges et orange nécessiteront des restrictions supplémentaires », a annoncé M. Gamzu lors d’un briefing, en faisant référence aux zones désignées comme ayant un taux d’infection élevé dans le cadre de son plan « feux de circulation ».

M. Gamzu n’a pas précisé quelles autres restrictions il recommanderait.

Il a également présenté ses excuses aux résidents des villes « rouges » pour la décision de dernière minute du gouvernement de maintenir les écoles fermées, tout en mettant en garde contre la hausse des taux d’infection dans les communautés ultra-orthodoxes et arabes.

Le ministère de la Santé a publié mardi une liste de 23 villes « rouges ». La plupart sont à majorité arabe, et quelques-unes sont des zones ultra-orthodoxes, à quelques exceptions près.

Sur la base des critères de Ronni Gamzu, les villes ultra-orthodoxes de Bnei Brak et Elad, ainsi que la ville arabe de Nazareth, devraient également être déclarées villes « rouges » lorsque le cabinet coronavirus se réunira jeudi.

Le ministre de la Santé Yuli Edelstein rend visite aux élèves le jour de la rentrée scolaire à l’école Orot Etzion d’Efrat le 1er septembre 2020. (Gershon Elinson / Flash90)

Selon les médias en hébreu, les yeshivot ultra-orthodoxes – qui ont repris l’étude le 23 août, en avance sur le reste du système scolaire – ont déjà vu plus de 500 nouveaux cas. Si la tendance se répète dans tout le pays, Israël serait en mesure de voir une épidémie plus large de Covid-19 juste avant la fête de Rosh HaShana.

La Douzième chaîne a également rapporté mercredi que les lycéens de la ville de Beer Sheva, dans le sud du pays, ont récemment organisé de grandes fêtes de rentrée des classes, avec de nombreux élèves ne portant pas de masque ou n’appliquant pas les règles de distanciation physique. Elle a également indiqué que quelque 5 000 personnes, dont beaucoup ne portaient pas de masque, ont célébré un mariage dans la ville de Shefa Amr, dans le nord du pays.

Les médias en hébreu ont rapporté mercredi dernier que le ministre de la Santé, Yuli Edelstein, soutiendra les fermetures immédiates et les fermetures d’écoles dans les zones où le taux d’infection est élevé. Le gouvernement a résisté aux demandes de fermeture des zones dites « rouges », en raison du coût économique.

L’augmentation continue des nouveaux cas est survenue après que les élèves israéliens ont fait leur rentrée des classes mardi, malgré le pic des infections quotidiennes, et au milieu des craintes que le début de la nouvelle année scolaire pourrait intensifier la propagation de cette maladie mortelle.

Mardi, certaines écoles situées dans des zones rouges ont ouvert, au mépris de l’ordre de fermeture.

La réouverture rapide des écoles par Israël en mai – après avoir pratiquement éradiqué la maladie grâce à des mesures de fermeture strictes au cours des semaines précédentes – a été considérée comme un facteur majeur dans la nette résurgence de la pandémie à ce moment-là.

Selon les informations, un confinement national pendant la période des fêtes du Nouvel an juif, qui commenceront le 18 septembre, sera à nouveau discuté lors de la réunion de jeudi du cabinet coronavirus, mais une décision ne devrait être prise que dans une semaine environ.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...