Israël en guerre - Jour 151

Rechercher

Poursuite de l’offensive à Gaza alors que Blinken est en Égypte pour négocier une trêve

Tsahal revendique la mort de dizaines de terroristes - dont un membre du Jihad islamique qui a attaqué Nir Oz le 7 octobre - et la capture de 80 personnes soupçonnées de terrorisme à Khan Younès

Des soldats de Tsahal interviennent dans la bande de Gaza sur cette photo autorisée, le 6 février 2024. (Crédit : Tsahal)
Des soldats de Tsahal interviennent dans la bande de Gaza sur cette photo autorisée, le 6 février 2024. (Crédit : Tsahal)

Une frappe aérienne nocturne à Deir al-Balah, dans le centre de Gaza, a tué un terroriste du Jihad islamique palestinien qui avait pris part à l’attaque du 7 octobre, a annoncé mardi l’armée israélienne, alors que ses soldats continuent de se battre contre les membres du Hamas, à la fois en surface et sous terre, à Khan Younès, dans le sud de Gaza.

L’armée israélienne a également mené des raids dans le nord et le centre de la bande de Gaza, poursuivant son offensive à Gaza au moment même où le secrétaire d’État américain Antony Blinken se trouve dans la région pour négocier un cessez-le-feu dans cette guerre qui dure maintenant depuis quatre mois.

L’armée israélienne a fait savoir que le terroriste du Jihad islamique palestinien tué cette nuit avait participé à l’attaque contre le kibboutz Nir Oz, le 7 octobre dernier, au cours de laquelle près d’un quart de la communauté a été kidnappée ou assassinée.

Antony Blinken est arrivé en Égypte pour négocier, après une escale en Arabie saoudite dans cette nouvelle tournée au Moyen-Orient qui, espèrent les Palestiniens, permettra de conclure un cessez-le-feu avant que Tsahal ne se déploie dans le sud de Gaza, où plus d’un million d’habitants ont trouvé refuge.

Il s’agit du cinquième déplacement en date du chef de la diplomatie américaine dans la région depuis que des milliers de terroristes dirigés par le Hamas ont pris d’assaut la frontière, le 7 octobre dernier, pour tuer 1 200 personnes et faire 253 otages, pour la plupart des civils, ce qui a déclenché les hostilités. Il s’agit de sa première visite depuis la négociation de l’offre, avec Israël, qui avait abouti au premier cessez-le-feu prolongé.

L’organisation terroriste dit examiner la proposition.

Le Secrétaire d’État américain Antony Blinken fait un signe de la main avant de s’envoler pour Doha, à l’aéroport du Caire Est, le 6 février 2024, lors de sa tournée au Moyen-Orient, la cinquième voyage dans la région depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas, à Gaza, en octobre 2023. (Photo de Mark Schiefelbein / POOL/AFP)

Le commando Egoz a fouillé une maison à Khan Younès, dans le sud de Gaza, et découvert un gilet des Nations Unies dans une pièce et une mitrailleuse dans une autre, a annoncé mardi l’armée israélienne.

Un commandant de l’équipe Egoz a fait une visite vidéo de la maison, montrant où les soldats avaient trouvé le gilet et l’arme. « Vous pouvez voir un placard à vêtements ici… et voici un gilet de l’ONU », a-t-il déclaré.

À l’étage, on le voit entrer dans une chambre déjà fouillée par ses soldats
et ouvrir un autre placard, dont il sort la mitrailleuse. « Et ici, nous avons trouvé cette mitrailleuse, une mitrailleuse PK utilisée par le Hamas », a-t-il dit.

Les services de renseignement israéliens auraient la preuve que 12 membres du personnel de l’agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens, connue sous le nom d’UNRWA, à Gaza sont impliqués dans les attaques brutales du 7 octobre et que des centaines d’autres employés sont directement liés au Hamas et à d’autres organisations terroristes.

Dans la partie ouest de Khan Younès, l’armée israélienne a déclaré que la 98e division s’apprêtait à sécuriser de nouvelles zones, en surface et sous terre, et neutraliser des agents et infrastructures du Hamas. Selon elle, de nombreux agents terroristes s’y déplacent en civil.

Ces dernières 24 heures, Tsahal a revendiqué la mort de dizaines d’agents et la capture de 80 suspects de terrorisme dans l’ouest de Khan Younès, dont plusieurs auraient participé au massacre du 7 octobre.

Le ministère de la Santé dirigé par le Hamas à Gaza a déclaré, mardi, que le bilan humain s’élevait à 27 585 Palestiniens tués et 66 978 blessés dans des frappes israéliennes sur Gaza depuis le 7 octobre dernier. Ces chiffres, qui ne peuvent pas être vérifiés de manière indépendante, pourraient comprendre des civils et membres du Hamas tués à Gaza, notamment par des tirs ratés de roquettes terroristes.

L’armée israélienne revendique la mort de plus de 10 000 membres d’organisations terroristes à Gaza, auxquels s’ajoute le millier d’hommes armés tués en territoire israélien le 7 octobre.

Lors de ces opérations, Tsahal a déclaré mardi que des tireurs d’élite de la brigade Givati avaient tué plus de 15 membres du Hamas, la 646e brigade de parachutistes de réserve, repéré et éliminé une vigie du Hamas, et la brigade parachutiste avec l’unité d’élite Egoz, découvert une cache d’armes avec des fusils d’assaut, des lance-grenades et des explosifs antichars.

Des soldats de Tsahal opèrent dans la bande de Gaza sur cette photo autorisée, le 6 février 2024. (Crédit : Tsahal)

Toujours selon l’armée israélienne, mais cette fois dans le nord de Gaza, des soldats d’observation de la 414e unité du Corps de défense des frontières ont repéré quatre membres du Hamas en train de placer du matériel de surveillance dans le secteur de Beit Hanoun, sans doute le signe que l’organisation terroriste tente de rétablir ses capacités. Les hommes ont été éliminés par un hélicoptère d’attaque, a indiqué l’armée israélienne.

Lors de raids, embuscades et batailles dans le nord et le centre de Gaza, l’armée israélienne a déclaré que la brigade Nahal avait tué des dizaines de membres du Hamas et la 401e brigade blindée, tué une quinzaine d’agents.

Un lance-missiles de la marine a repéré une cellule du Hamas non loin des soldats de Nahal, sur la côte du centre de Gaza. Selon l’armée israélienne, la cellule a été attaquée par la marine, l’armée de l’air et les soldats au sol.

La 401e brigade, avec l’armée de l’air, a également frappé un bâtiment utilisé par le Hamas pour tirer sur les soldats et stocker des armes, a ajouté l’armée israélienne.

Mardi toujours, l’armée israélienne a diffusé les images de l’appui aérien rapproché apporté à la 98e division à Khan Younès, dans le sud de Gaza, ces tout derniers jours.

La première vidéo montre un drone de l’armée de l’air israélienne en train d’identifier un membre du Hamas qui s’approche de la brigade parachutiste.

Les opérateurs de drones informent les soldats de cette menace, au moment-même  le terroriste entre dans un bâtiment situé à quelques dizaines de mètres de là.

Lorsque l’homme sort du bâtiment, il est frappé par le drone : les images donnent à voir une forte déflagration, le signe qu’il était armé d’explosifs.

La deuxième vidéo montre le moment où des hommes armés du Hamas ont ouvert le feu depuis un bâtiment sur les soldats de la brigade Givati.

L’armée israélienne explique avoir fait intervenir un hélicoptère d’attaque dans cette zone, qui a rapidement frappé la position du Hamas et tué ses membres.

Par ailleurs, des manifestants ont bloqué, mardi, le point de passage de Kerem Shalom pour empêcher l’entrée de l’aide humanitaire dans la bande de Gaza.

La radio de l’armée a rapporté mardi soir que 132 camions d’aide étaient entrés dans Gaza au lieu des 160 prévus.

La Douzième chaîne estime que quelques centaines de militants se trouvaient au point de passage, que l’armée israélienne a pourtant décrété zone militaire fermée la semaine dernière, ce qui signifie qu’il est illégal pour les civils de se trouver à l’intérieur ou sur les routes voisines.

La police israélienne empêchant les militants de bloquer les camions transportant l’aide humanitaire dans la bande de Gaza au poste frontière de Kerem Shalom entre Israël et Gaza, dans le sud d’Israël, le 29 janvier 2024. (Crédit : Tsafrir Abayov/AP)

Des militants, avec parmi eux des proches d’otages des terroristes à Gaza et des députés d’extrême droite, bloquent depuis plusieurs jours le point de passage de Kerem Shalom pour empêcher l’aide humanitaire d’entrer dans la bande de Gaza.

Le gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu a voté en faveur de la réouverture du point de passage à l’aide destinée à la bande de Gaza en raison de la crise humanitaire.

Les ministres affirment que cette aide est nécessaire pour permettre à Israël de continuer à opérer librement contre le Hamas dans un contexte d’intenses pressions internationales.

Mardi toujours, des observateurs humanitaires des Nations Unies ont déclaré que les ordres d’évacuation d’Israël dans la bande de Gaza couvraient désormais les deux tiers du territoire, soit 246 kilomètres carrés.

Avant le 7 octobre, la zone touchée abritait 1,78 million de Palestiniens, soit 77 % de la population de Gaza.

Des enfants se tiennent au sommet d’une petite colline près de tentes dans un abri de fortune pour les Palestiniens qui ont fui à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 30 janvier 2024, dans le cadre du conflit entre Israël et le Hamas. (Crédit : Mahmoud Hams / AFP)

Au début de la guerre, l’armée israélienne a recommandé aux Palestiniens de la moitié nord du territoire de partir se mettre à l’abri des combats terrestres.

Par la suite, les ordres d’évacuation se sont étendus à certains secteurs du sud de la bande de Gaza, dont la ville méridionale de Khan Younès et les zones environnantes, épicentre actuel de l’opération terrestre d’Israël.

Des dizaines de milliers de personnes ont fui et continuent de fuir pour des raisons humanitaires, a fait savoir le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l’ONU dans son dernier rapport quotidien sur la situation humanitaire à Gaza.

Selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l’ONU, plus de la moitié des 2,3 millions d’habitants de Gaza s’entassent désormais dans la ville de Rafah, à la frontière avec l’Égypte et ses environs.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.