Israël en guerre - Jour 150

Rechercher

Réactions en Israël et dans le monde à l’attentat contre une synagogue à Jérusalem

Lapid a déclaré que l'attentat qui a fait 7 morts "déchire le cœur" ; Ben Gvir s'est rendu sur les lieux de la tuerie et a déclaré que le gouvernement doit réagir

Les forces de sécurité israéliennes sur les lieux d'un attentat à Neve Yaakov, Jérusalem, le 27 janvier 2023. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Les forces de sécurité israéliennes sur les lieux d'un attentat à Neve Yaakov, Jérusalem, le 27 janvier 2023. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Les alliés d’Israël dans le monde entier ainsi que des personnalités politiques israéliennes ont condamné l’attaque terroriste palestinienne de vendredi soir dans une synagogue de Jérusalem qui a fait au moins sept morts et plusieurs blessés, beaucoup d’entre eux soulignant qu’elle a eu lieu le jour de la Journée internationale de commémoration de la Shoah.

Au début du point de presse quotidien du département d’État américain, le porte-parole adjoint, Vedant Patel, a commencé par évoquer l’attaque à Jérusalem.

Patel a déclaré qu’il ne pensait pas que l’attaque aurait un impact sur la visite du secrétaire d’État, Antony Blinken, dans la région au début de la semaine prochaine. Le voyage de Blinken aura lieu alors que le chef de la CIA, William Burns, aurait des entretiens en Israël et en Cisjordanie, et moins de deux semaines après la visite du conseiller américain à la sécurité nationale, Jake Sullivan.

Condamnant la fusillade, la secrétaire de presse de la Maison Blanche, Karine Jean-Pierre, a noté qu’elle « s’est tragiquement produite lors de la Journée internationale de commémoration de la Shoah, alors que la mémoire de ceux qui ont perdu la vie dans la Shoah est commémorée dans le monde entier ».

L’ambassadeur des États-Unis en Israël, Thomas Nides, a également dénoncé la fusillade, se déclarant choqué et dégoûté par cet « acte de violence horrible », tout comme l’envoyé de l’Union européenne auprès de l’État hébreu et l’ambassade de France, entre autres.

Un communiqué du porte-parole du chef de l’ONU, Antonio Guterres, a déclaré que le secrétaire général « condamne fermement l’attaque terroriste perpétrée aujourd’hui par un Palestinien devant une synagogue à Jérusalem » et « présente ses sincères condoléances aux familles des victimes et souhaite un prompt rétablissement aux blessés ».

« Il est particulièrement abject que l’attaque se soit produite dans un lieu de culte, et le jour même où nous commémorons la Journée internationale de commémoration de la Shoah. Il n’y a jamais d’excuse pour les actes de terrorisme. Ils doivent être clairement condamnés et rejetés par tous », ajoute la déclaration. Le communiqué indique également que Guterres est « profondément préoccupé » par l’escalade de la violence et appelle « à faire preuve de la plus grande retenue ».

Tor Wennesland, l’envoyé de l’ONU pour la paix au Moyen-Orient, a également condamné l’attaque « horrible ».

Policiers et secouristes sur les lieux d’une fusillade à Neve Yaakov, Jérusalem, le 27 janvier 2023. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

« Attaquer les fidèles d’une synagogue le jour de la commémoration de la Shoah, et pendant le Shabbat, est horrible. Nous sommes aux côtés de nos amis israéliens », a déclaré le ministre britannique des Affaires étrangères, James Cleverly.

« Cette attaque contre des civils, au moment de la prière, et le jour des commémorations internationales des victimes de la Shoah, est particulièrement abjecte », écrit le Quai d’Orsay. « Dans un contexte de tensions croissantes, nous appelons toutes les parties à éviter des actions susceptibles d’alimenter l’engrenage de la violence », ajoute le communiqué.

« Je pense aux victimes de l’attaque perpétrée hier contre une synagogue à Jérusalem, à leurs proches, et au peuple Israélien. Ferme condamnation de cet acte odieux. L’engrenage de la violence doit être évité à tout prix », a déclaré le président français, Emmanuel Macron, samedi sur Twitter.

Rome a condamné « un lâche attentat terroriste ».

Le chancelier allemand Olaf Scholz s’est déclaré samedi « profondément bouleversé » par les attentats « terribles », dans un message sur son compte Twitter. « Il y a eu des morts et des blessés au coeur d’Israël », a-t-il écrit. « Mes pensées vont aux victimes et à leurs familles, l’Allemagne est aux côtés d’Israël », a-t-il ajouté.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a adressé ses « sincères condoléances » aux victimes des attentats à Jérusalem, ajoutant qu’une des victimes est un ressortissant ukrainien. « Nous partageons la douleur [d’Israël] après les attentats terroristes à Jérusalem. Parmi les victimes se trouve une femme [ukrainienne] », a-t-il dit sur Twitter. « Sincères condoléances aux familles des victimes. Les crimes ont été cyniquement commis le jour de la commémoration [internationale] de l’Holocauste. « La terreur ne doit pas avoir sa place dans le monde d’aujourd’hui. Ni en [Israël] ni en [Ukraine] », a-t-il conclu.

Plus tôt, le ministère des Affaires étrangères allemand avait également dénoncé « l’abominable » attaque commise vendredi lors de la journée internationale des victimes de l’Holocauste. « Un dialogue et une coopération entre Israël et les autorités palestiniennes sont plus que jamais nécessaires afin d’éliminer la terreur », a estimé une porte-parole du ministère dans un communiqué. « La spirale de violence qui a déjà causé cette année trop de victimes des deux côtés ne doit pas continuer », a-t-elle insisté.

Le ministère des Affaires étrangères des Émirats arabes unis a également condamné l’attaque « criminelle » et a exprimé son rejet de toutes les formes de violence. Le ministère a présenté ses « sincères condoléances au gouvernement et au peuple israéliens et sa sympathie aux familles des victimes, tout en souhaitant un prompt rétablissement à tous les blessés ».

Le ministère turc des Affaires étrangères a également exprimé sa crainte que l’attaque de vendredi, ainsi que d’autres incidents violents récents dans la région, ne conduisent à une nouvelle « spirale de la violence ». « Nous condamnons fermement l’attaque terroriste dans la synagogue à Jérusalem où de nombreuses personnes ont perdu la vie. Nous présentons nos condoléances aux familles des victimes, au gouvernement et au peuple israéliens. Nous souhaitons un prompt rétablissement aux blessés », a déclaré la Turquie.

« Nous sommes profondément préoccupées par ce déroulement des évènements. Nous appelons toutes les parties à faire preuve de la retenue maximale et à éviter une escalade ultérieure des tensions », a indiqué le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué. « Les derniers évènements confirment avec toute évidence la nécessité de relancer un dialogue constructif palestino-israélien et de renoncer aux actions unilatérales », souligne le communiqué. Selon Moscou, « on ne peut mettre fin aux violences répétitives que dans le cadre d’un processus de négociations se basant sur les principes du droit international », ajoute-t-il.

« L’Union européenne reconnaît pleinement les préoccupations légitimes d’Israël en matière de sécurité, encore justifiées par les dernières attaques terroristes, mais il convient de souligner que la force létale ne doit être utilisée qu’en dernier recours, lorsqu’elle est strictement inévitable pour protéger la vie », a déclaré Josep Borrell dans un communiqué. « L’UE est très préoccupée par l’aggravation des tensions en Israël et dans le territoire palestinien occupé. Nous appelons les deux parties à faire tout leur possible pour amorcer une désescalade et relancer la coordination en matière de sécurité qui est essentielle pour prévenir de nouveaux actes de violence », a-t-il ajouté.

Le président de la République tchèque, Miloš Zeman, a exprimé ses « plus sincères condoléances » à Israël pour l’attentat terroriste meurtrier de Jérusalem. « Le président de la République tchèque Miloš Zeman, dans le contexte de [l’]attaque terroriste contre la synagogue de Jérusalem, a exprimé ses plus sincères condoléances au président de l’État d’Israël et aux familles des victimes en ces moments difficiles », a déclaré l’ambassade de la République tchèque à Tel Aviv sur Twitter. « Il souhaite à tous les blessés un prompt rétablissement », ajoute le communiqué.

Les responsables des Affaires étrangères de Pologne, de Suède, de Serbie, de Bosnie-Herzégovine, de Macédoine du Nord, de Slovénie et du Japon ont également condamné l’attentat et présenté leurs condoléances.

Après une évaluation avec de hauts responsables militaires, le ministre de la Défense, Yoav Gallant, a publié une déclaration condamnant l’attaque. « L’establishment de la sécurité sous ma direction agira d’une main ferme et sans compromis contre la terreur et atteindra toutes les personnes impliquées dans l’attaque », a-t-il déclaré.

Le Bureau du Premier ministre a déclaré que Benjamin Netanyahu se tenait informé de l’attaque meurtrière dans le quartier de Neve Yaakov et devait s’entretenir avec des responsables de la sécurité. Il s’est rendu sur les lieux, accompagné du ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir.

Netanyahu a qualifié l’attaque « d’une des plus graves que nous ayons connues depuis des années ».

« Nos cœurs sont avec les familles. Je félicite les policiers qui sont intervenus si rapidement », a déclaré Netanyahu. « Nous devons agir avec sang-froid et détermination. J’appelle les gens à ne pas tenter de se faire justice eux-mêmes. »

Il a déclaré que le cabinet se réunirait samedi. « Nous avons décidé de plusieurs mesures immédiates qui commenceront ce soir », a-t-il ajouté.

Ben Gvir a refusé de parler aux journalistes, invoquant le Shabbat, alors qu’un certain nombre de personnes ont commencé à scander « mort aux terroristes » – ce que le législateur d’extrême-droite a lui-même encouragé certains à dire après qu’un passant a crié « mort aux gauchistes ».

En réponse à un homme qui a crié « c’était sous votre mandat », Ben Gvir a déclaré que « la charge de la preuve nous incombe », ajoutant que le gouvernement doit répondre.

« Une soirée de Shabbat difficile et douloureuse. Le cœur se brise devant ces images difficiles. La terreur dans une synagogue, un vil terroriste qui assassine de sang-froid », a écrit sur Twitter le chef de l’opposition, Yaïr Lapid, qui dirige le parti Yesh Atid.

Il a exprimé ses condoléances aux familles des personnes tuées et s’est dit confiant que les forces de sécurité traqueraient toute personne ayant aidé l’assaillant. « On ne peut permettre à la terreur de relever la tête », a-t-il ajouté.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, se rendant sur les lieux d’une fusillade meurtrière dans le quartier de Neve Yaakov, à Jérusalem, le 27 janvier 2023. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)

Le chef du parti Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, a qualifié l’attaque de « massacre choquant ». « Le gouvernement doit exiger un lourd tribut des auteurs d’attaques terroristes et de ceux qui les envoient », a-t-il écrit sur Twitter.

« Mon cœur est avec les blessés et les familles des assassinés. Nous devons combattre cette terreur d’une main ferme et sans compromis », a déclaré la cheffe du parti Avoda, Merav Michaeli.

Le député israélien d’opposition Mickey Levy, membre du parti centriste de l’ex-Premier ministre Yaïr Lapid, a dit craindre que « ce qui est arrivé il y a 20 ans (soit en train de commencer) à se produire maintenant » dans une référence à la Seconde Intifada. « Nous devons nous poser et réfléchir à la façon dont nous pouvons agir pour mettre un terme à la situation », a-t-il dit à l’AFP.

Le député Mansour Abbas a déclaré que son parti islamiste Raam condamne « toute attaque dans laquelle des citoyens innocents sont assassinés ». « Je suis convaincu que cet acte et d’autres comme celui-ci éloigneront la possibilité de trouver une solution au conflit et de réaliser la vision de la paix, de la sécurité mutuelle, de la coopération et de la tolérance en Terre sainte », a-t-il déclaré dans un communiqué, tout en appelant à la retenue.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.