Réouverture dimanche des clubs de gym sur décision de la commission Corona
Rechercher

Réouverture dimanche des clubs de gym sur décision de la commission Corona

Les restrictions gouvernementales sur les clubs de sport ont été renversées deux fois en commission ; les restrictions du week-end ont aussi été levées

Les Israéliens font de l'exercice au club de gym et country club Holmes Place à Modiin, le 14 juillet 2020 (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)
Les Israéliens font de l'exercice au club de gym et country club Holmes Place à Modiin, le 14 juillet 2020 (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)

Les clubs de gym de tout le pays ont été autorisés à rouvrir leurs portes dimanche matin pour la seconde fois ce mois-ci, alors qu’une ordonnance gouvernementale imposant leur fermeture a été renversée par une décision controversée prise par la Knesset – une décision entrée en vigueur aujourd’hui.

Les clubs de gym étaient majoritairement fermés depuis le 17 juillet, lorsque le gouvernement avait voté leur fermeture dans le cadre d’une série de mesures visant à entraver la propagation du coronavirus. Toutefois, dans la journée de jeudi, la commission du coronavirus de la Knesset, qui est chargée de superviser les décisions gouvernementales en ce qui concerne la pandémie, a, lors d’un vote, renversé la décision du cabinet, autorisant les clubs de sport à commencer à rouvrir dimanche.

C’est la seconde fois en un mois que ce panel de la Knesset contourne une décision gouvernementale concernant les clubs de sport. Le 13 juillet, la commission avait voté le renversement d’une directive obligeant les clubs de gym et les piscines à baisser le rideau – entraînant une réponse furieuse de Netanyahu et de ses alliés et des menaces de représailles politiques à l’encontre de la cheffe de la commission, Yifat Shasha-Biton.

La réouverture des clubs de gym était devenue un élément central dans un affrontement intense entre le gouvernement et la Knesset, mettant en exergue ce qui, selon les critiques, était la réponse bâclée apportée face à la menace du virus, qui avait inclus des règles confuses et changeantes qui n’ont eu que peu d’impact sur la propagation de l’épidémie.

Les propriétaires de clubs de gym se sont plaints que les restrictions ont pris pour cible de manière injuste les clubs de sport, affirmant que leurs structures n’étaient pas une source majeure d’infection à la maladie. Les mesures gouvernementales avaient déterminé que seuls les athlètes professionnels étaient autorisés à se rendre dans ces clubs de sport.

Des gens manifestent contre la décision gouvernementale de fermer les clubs de gym suite à la propagation du coronavirus aux abords du domicile du ministre de la Santé, Yuli Edelstein, à Herzliya, le 22 juillet 2020 (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Le nombre de clubs qui rouvriront leurs portes reste encore indéterminé dans un contexte de critiques de ces restrictions et des levées successives et répétées de ces mêmes limitations. Les règles déterminant le nombre de personnes présentes dans un club sont aussi mises en cause, rendant impossible la vente de cartes d’adhérents ou l’exploitation d’une activité.

Shasha-Biton, issue des rangs du parti du Likud du Premier ministre Benjamin Netanyahu, a souscrit aux points de vue soumis par les propriétaires de clubs de gym, citant un manque de données claires du ministère de la Santé et des autres instances établissant clairement que ces structures seraient un danger pour la santé publique.

« Je suis réellement ennuyée que les données soient vagues et qu’elles ne puissent pas être mises sur la table », a déclaré Shasha-Bitton lors d’une audience, jeudi, au cours de laquelle la décision a été renversée. « Le pire, à mes yeux, est qu’il est impossible de s’appuyer sur ce qui est vraiment là parce que ces données n’apportent qu’une vision partielle de la situation. »

Yifat Shasha-Biton à une cérémonie du ministère du Logement à Jérusalem, lez 18 mai 2020 (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

La commission a indiqué que le ministère de la Santé n’avait pas fourni des preuves suffisantes pour justifier la fermeture des lieux tels que les clubs de gym, mais les responsables disent que l’origine d’une portion significative des infections n’est pas connue et qu’ils s’appuient donc partiellement sur des données globales pour décider des lieux qui seront considérés comme étant à haut-risque.

Une étude norvégienne qui n’a pas été revue par des pairs, au mois de juin, avait établi que les personnes se rendant dans les clubs de gym n’avaient guère plus de probabilité de contracter la COVID-19 que les autres. Toutefois, les experts ont vivement recommandé la prudence, notant que la sueur pouvait aider à propager le virus ainsi que les dangers représentés par les espaces clos.

La commission de la Knesset a aussi décidé, jeudi, de conserver ouvertes certaines attractions, comme les zoos et les musées, après avoir antérieurement renversé les directives gouvernementales imposant la fermeture des restaurants, des piscines et des plages.

Ces victoires pourraient être néanmoins à court terme avec une nouvelle législation qui affaiblit de manière significative les capacités de la commission du coronavirus à renverser les règles gouvernementales, une législation qui devrait être mise en vigueur le 10 août.

Le nombre de malades du coronavirus en Israël a grimpé en flèche à environ 2 000 par jour, ces dernières semaines, après que le pays est parvenu à contenir le virus pendant les mois de mars et avril.

Samedi, le ministère de la Santé a annoncé que le bilan des décès des suites de la COVID-19 s’élevait à 457, avec 310 personnes dans un état critique et presque 100 sous respirateur. Tandis que seulement 1 021 nouveaux cas ont été enregistrés entre vendredi soir et samedi soir, le nombre de tests de dépistage a également significativement baissé – seuls 7 000 tests environ ont été effectués samedi, selon des données initiales et incomplètes émanant du ministère de la Santé.

Dimanche matin, la plus grande majorité des magasins ont rouvert également leurs portes, leur fermeture obligatoire ayant été imposée vendredi soir et pendant tout le week-end.

Le centre commercial Mamilla à Jérusalem, le 4 mai 2020. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Les centres commerciaux ont été fermés pendant cette fin de semaine ainsi que les commerces considérés comme non-essentiels, les marchés, les aires de shopping en plein air et les salons d’esthétique et de coiffure.

Les événements culturels, les salles accueillant du public, les bars et les boîtes de nuit sont déjà fermés jusqu’à une date indéterminée. Les rassemblements ne sont actuellement possibles qu’avec une limitation de dix personnes dans un espace fermé et de vingt personnes en espace ouvert. Les synagogues peuvent accueillir des prières réunissant dix fidèles maximum.

Vendredi, le New York Times a placé Israël au sixième rang dans le monde en termes de nombre de nouveaux cas quotidiens par million de personnes, avec un peu moins de 200 nouveaux malades par jour. Les Etats-Unis se trouvent à la cinquième place avec un peu plus de 200 nouveaux cas par million d’habitants, avec ensuite l’Afrique du Sud, Panama, Bahreïn et Oman, à la tête du classement avec environ 300 cas par jour par million d’habitants.

Les experts, jugeant cette recrudescence de la pandémie, ont blâmé une réouverture trop rapide et le manque de programme de suivi des contacts alors que le chiffre des malades du coronavirus a atteint de nouveaux records au cours des deux derniers jours.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...