Rina Matsliah suspendue après des propos sur les électeurs du Likud
Rechercher

Rina Matsliah suspendue après des propos sur les électeurs du Likud

Les députés du Likud avaient demandé qu'elle soit licenciée, mais la Douzième chaîne a décidé de suspendre la journaliste qui s'est excusée

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à gauche) est interviewé par Rina Matsliah sur la Douzième chaîne, le 14 septembre 2019. (Capture d'écran de la Douzième chaîne)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à gauche) est interviewé par Rina Matsliah sur la Douzième chaîne, le 14 septembre 2019. (Capture d'écran de la Douzième chaîne)

Dimanche, la Douzième chaîne d’information a suspendu la présentatrice Rina Matsliah pendant une semaine, après que celle-ci a déclaré, lors d’une émission, que les partisans du Premier ministre Benjamin Netanyahu avaient déclaré lors d’interviews que « même s’il violait ma fille, je voterais quand même pour lui ».

La décision a été annoncée après que Matsliah a quitté le bureau du PDG de la chaîne, Avi Weiss, qui avait convoqué la présentatrice pour une réunion après avoir fait cette remarque samedi soir, suscitant la colère de Netanyahu et de ses alliés.

Netanyahu, qui a régulièrement été en conflit avec Matsliah, a dénoncé les commentaires sur Twitter, déclarant que sa « haine dégoûtante pour les électeurs du Likud et moi-même a atteint de nouveaux sommets » et que la présentatrice était « une honte absolue ».

Matsliah a semblé s’excuser à la fin de l’émission « Meet the Press » qu’elle anime, en disant « il est possible que l’exemple que j’ai donné ne soit pas très bon ». La Douzième chaîne a publié un communiqué disant qu’elle « désapprouve la déclaration virulente prononcée plus tôt dans la soirée ».

Les députés du parti Likud de Netanyahu avaient fustigé Matsliah et réclamé son renvoi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...