Rechercher

Rivlin appelle le monde entier à reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël

Après la résolution à l’UNESCO, le président israélien déclare aux ambassadeurs qu’il est "temps de mettre fin à l’absurde"

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

De gauche à droite, le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le président Reuven Rivlin, le ministre de la Défense Avigdor Liberman, et le chef d'Etat-major  Eizenkot pendant une cérémonie d'hommage aux soldats exceptionnels pendant Yom HaAtsmaout, à la résidence présidentielle de Jérusalem, le 2 mai 2017. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
De gauche à droite, le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le président Reuven Rivlin, le ministre de la Défense Avigdor Liberman, et le chef d'Etat-major Eizenkot pendant une cérémonie d'hommage aux soldats exceptionnels pendant Yom HaAtsmaout, à la résidence présidentielle de Jérusalem, le 2 mai 2017. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Jeudi, le président Reuven Rivlin a appelé les pays du monde entier à reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël et à y installer leurs ambassades.

Quelques minutes après que l’agence culturelle des Nations Unies a voté une résolution niant le lien entre Israël avec la ville de Jérusalem, le président a déclaré aux ambassadeurs étrangers en poste en Israël qu’il était « absurde » que le monde refuse de reconnaître que Jérusalem est la capitale du peuple juif et de l’État d’Israël.

« Il est temps de mettre un terme à l’absurde. Il est temps de reconnaître Jérusalem, en tant que capitale officielle de l’État d’Israël. De facto, et pas seulement de jure. Il est temps d’implanter ici toutes les ambassades officielles. À Jérusalem », a-t-il déclaré lors d’un dîner de Yom HaAtsmaout avec les ambassadeurs d’Israël et d’autres membres du corps diplomatique dans sa résidence officielle située à Jérusalem.

Des dignitaires étrangers viennent à Jérusalem depuis 70 ans pour participer à des réunions officielles à la Knesset, à la résidence du président et au bureau du Premier ministre, a déclaré Rivlin.

Le président, âgé de 77 ans, s’est adressé directement aux diplomates réunis et a déclaré que lorsque la plupart d’entre eux sont nés, Jérusalem était déjà la capitale d’Israël.

« Vous êtes nés dans un monde où Jérusalem était la capitale d’Israël. Vous ne connaissez aucune autre réalité. Depuis le temps du roi David, il n’y a pas eu, il n’y a pas, et il n’y aura jamais d’autre réalité », a-t-il dit.

Les propos de Rivlin s’inscrivent dans le virulent débat qui fait rage autour du statut de Jérusalem.

Au cours de sa campagne électorale, le président américain Donald Trump avait promis à maintes reprises de reconnaître la ville comme la capitale d’Israël et d’y déplacer l’ambassade du pays, bien que le sujet ait été relégué au second plan et que les Palestiniens s’opposent énormément à une telle mesure.

Le mois dernier, la Russie a déclaré qu’elle considérait que Jérusalem-Ouest était la capitale d’Israël, ce qui fait de ce pays le premier pays au monde à accorder une telle reconnaissance à une partie de la ville.

« Nous réaffirmons notre engagement envers les principes approuvés par l’ONU pour une installation palestinienne et israélienne, qui comprend le statut de Jérusalem-Est comme capitale du futur état palestinien. Parallèlement, nous devons dire que, dans ce contexte, nous considérons Jérusalem-Ouest comme la capitale d’Israël », a déclaré le ministère des Affaires étrangères à Moscou dans un communiqué.

Dans son discours face aux diplomates étrangers mardi, auquel ont assisté les ambassadeurs d’Égypte et de Jordanie, Rivlin a déclaré que Jérusalem a toujours été au cœur du foyer national du peuple juif.

« Jérusalem a toujours été le centre du monde juif. L’endroit où nous avons prié pendant des milliers d’années. Il n’a jamais fait aucun doute, que Jérusalem serait la capitale d’Israël. Et il y a 50 ans, nous sommes retournés dans la Vieille Ville de Jérusalem. Nous avons unifié la ville sous la souveraineté israélienne », a-t-il déclaré en faisant référence à la Guerre des Six jours de 1967.

« Nous avons alors senti que le rêve de voir Jérusalem devenir la capitale physique et spirituelle d’Israël est devenu une réalité », a-t-il ajouté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...