Rivlin mandate Netanyahu pour former un gouvernement
Rechercher

Rivlin mandate Netanyahu pour former un gouvernement

Benjamin Netanyahu a le soutien de 55 députés de la 22e Knesset ; Benny Gantz refuse de siéger aux côtés d'un Premier ministre mis en accusation

Le président Reuven Rivlin à la Résidence du Président à Jérusalem le 23 septembre 2019, après avoir organisé des consultations avec les dirigeants politiques pour décider à qui confier la tâche de former un nouveau gouvernement. (Hadas Parush/Flash90)
Le président Reuven Rivlin à la Résidence du Président à Jérusalem le 23 septembre 2019, après avoir organisé des consultations avec les dirigeants politiques pour décider à qui confier la tâche de former un nouveau gouvernement. (Hadas Parush/Flash90)

Le président israélien Reuven Rivlin a mandaté mercredi soir Benjamin Netanyahu pour former le prochain gouvernement après des élections législatives n’ayant pas réussi à départager Benjamin Netanyahu et Benny Gantz.

Les deux rivaux, chefs respectivement des partis Likud et Kakhol lavan, ont rencontré le président Rivlin à sa résidence.

Le président « signera la lettre » accordant à Netanyahu le mandat de former le prochain gouvernement, ont indiqué plus tôt ses services dans un communiqué.

« La responsabilité de former le prochain gouvernement sera donnée au Premier ministre et leader du Likud Benjamin Netanyahu », a déclaré la présidence dans un communiqué plus tard.

Netanyahu, avec ses alliés de droite et des partis religieux, compte pour l’instant 55 soutiens sur les 120 du Parlement et le centriste Benny Gantz, avec le ralliement des partis de gauche et majoritairement arabes, ne rassemble que 54 députés.

Aucun n’est parvenu pour l’instant à obtenir le soutien de 61 députés, seuil de la majorité absolue au Parlement israélien, d’où l’appel plus tôt cette semaine du président à un « gouvernement d’union ».

Mais à l’issue de pourparlers depuis lundi entre les camps de MM. Netanyahu et Gantz, chefs respectivement des partis Likud (droite) et Kakhol lavan (centre), le président israélien a décidé d’accorder le mandat de former le gouvernement au Premier ministre sortant.

« Celui qui a le plus de chances c’est Netanyahu soutenu par 55 députés alors que Gantz n’a que 54 mais 10 sur les 54 ont annoncé qu’ils ne siégeraient pas au gouvernement », a déclaré M. Rivlin lors d’une conférence de presse aux côtés de Benjamin Netanyahu.

Dix députés de la Liste arabe unie, devenue la troisième force politique en Israël à l’issue des élections législatives du 17 septembre, avaient soutenu la candidature de Benny Gantz pour le Premier ministre sans toutefois s’engager à participer dans le prochain gouvernement.

« Je pense que nous devons former un gouvernement d’union ensemble », a déclaré M. Netanyahu à l’attention de M. Gantz, en évoquant une « direction commune et égalitaire » dans un gouvernement « d’union nationale élargi ». Or, Netanyahu a conclu un accord qui le lie sous forme de bloc aux partis religieux et au parti de la droite radicale Yamina.

A LIRE : Netanyahu tend la main à Gantz mais croise les doigts

L’analyste politique Amit Segal de la Douzième chaîne prédit un probable troisième scrutin en l’espace d’un an. Selon l’analyste, Rivlin n’avait pas besoin, à ce stade, de laisser une chance à Gantz.

En vertu de la loi, Rivlin dispose de sept jours après la réception des résultats pour nommer une personne qui constituera un gouvernement, mais a choisi de pas utiliser ce délai imparti.

Netanyahu aura désormais 28 jours pour former un gouvernement, et peut bénéficier, à la discrétion du président, de deux semaines supplémentaires.

Si toutes les tentatives échouent, Rivlin peut alors attribuer la tâche à quelqu’un d’autre. Après cela, si 61 législateurs désignent un autre candidat, cet homme ou cette femme politique aura également une chance. Sinon, Israël se dirigera vers sa troisième élection en un an.

Rivlin a exhorté les deux principaux partis politiques à faire des compromis ou sinon aucun gouvernement ne sera formé. « Il faut créer une situation permettant de solutionner l’impasse politique dans laquelle nous nous trouvons. La formation d’un gouvernement incombe à tous les députés », a-t-il déclaré.

« Tant qu’il y aura des boycotts et des segments du public discriminés, aussi longtemps qu’il y aura des boycottages personnels, aucun gouvernement ne sera formé. Et quiconque lit un journal sait de quoi je parle. J’ai donc proposé aux deux candidats de former un gouvernement commun et égal.»

« J’ai également suggéré de modifier la loi afin que le rôle du Premier ministre adjoint ait plus de pouvoir, de sorte qu’il puisse exercer tout son pouvoir au cas où le Premier ministre serait incapable de remplir son rôle », a-t-il déclaré.

« Les gens ne veulent pas d’autres élections. »

La proposition de Rivlin concernant une éventuelle réforme donnerait plus de pouvoirs à un Premier ministre par intérim, si un Premier ministre en place devait se récuser temporairement.

La loi actuelle limite également ce délai à 100 jours, ce que Rivlin propose de prolonger.

La décision de Rivlin intervient alors que Netanyahu devrait faire l’objet d’une mise en accusation après les audiences prévues les 2 et 3 octobre prochains.

« Kakhol lavan ne siègera pas dans un gouvernement dont le chef est mis en accusation », a déclaré Benny Gantz.

« Cette question, ainsi que d’autres questions essentielles, sont plus importantes pour nous que toute discussion sur la distribution de portefeuilles ministériels ou une rotation [du poste de Premier ministre.] »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...