Rechercher

Saar détaille la loi qui empêcherait Netanyahu de former un gouvernement

Ce projet de loi interdirait à tout individu accusé de charges potentiellement sanctionnées par une peine de prison de plus de trois ans de former un gouvernement

Le ministre de la Justice Gideon Saar s'exprime lors d'une conférence de presse à Jérusalem, le 6 juillet 2021. (Crédit : Amit Shabi/POOL)
Le ministre de la Justice Gideon Saar s'exprime lors d'une conférence de presse à Jérusalem, le 6 juillet 2021. (Crédit : Amit Shabi/POOL)

Le ministre de la Justice Gideon Saar a fait part lundi des détails d’un projet de loi qu’il est en train d’élaborer et qui empêcherait les personnes accusées de délits graves de former un gouvernement.

Ce projet de loi interdirait à tout individu accusé de charges potentiellement sanctionnées par une peine de prison de plus de trois ans de former un gouvernement.

De plus, cette personne ne pourrait pas prendre part à un vote de motion de censure à l’encontre d’un nouveau gouvernement et il lui serait interdit d’occuper un poste de « Premier ministre d’alternance » – une fonction qui avait été créée lors du précédent gouvernement prévoyant une rotation du pouvoir entre Benjamin Netanyahu et Benny Gantz, et qui est de nouveau d’actualité dans le nouveau gouvernement de Yair Lapid et de Naftali Bennett.

Le projet de loi laisse néanmoins une marge d’appréciation – la Commission centrale électorale ayant le droit de se dispenser de ses termes dans certaines circonstances.

« Nous devons préparer de meilleures régulations en termes de gouvernance à l’avenir, des régulations qui rendent plus fortes les valeurs d’Israël », a commenté Saar dans une déclaration. « Nous devons empêcher une répétition de la situation expérimentée récemment par Israël ».

Le Likud a réagi avec dédain, disant que « Saar, qui frôle le seuil électoral dans tous les sondages, propose une loi anti-démocratique qui rappelle l’Iran et qui cherche à écarter une personnalité soutenue par des millions de citoyens… c’est embarrassant ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...