Sarcelles : enquête ouverte après une agression suivie d’injures antisémites
Rechercher

Sarcelles : enquête ouverte après une agression suivie d’injures antisémites

La victime, qui a déposé plainte, dit avoir été accostée par deux adolescents dans le quartier dit de la "Petite Jérusalem", où vit une importante communauté juive

Illustration d'une voiture de police française (Crédit : David Monniaux/Wikimedia communs/CC BY SA 3.0)
Illustration d'une voiture de police française (Crédit : David Monniaux/Wikimedia communs/CC BY SA 3.0)

Une enquête a été ouverte après l’agression lundi à Sarcelles (Val-d’Oise) d’une jeune femme de 20 ans qui affirme que deux jeunes lui ont cassé le nez avant de lui dérober son sac et de la traiter de « sale juive », a-t-on appris mardi de sources concordantes.

La victime, qui a déposé plainte, dit avoir été accostée par deux adolescents vers 19H00 dans le quartier dit de la « Petite Jérusalem », où vit une importante communauté juive, a relaté une source policière.

Selon son témoignage, recueilli par la police, ses agresseurs lui ont donné un coup de poing avant d’arracher son sac à main et de lui lancer : « Tu as eu peur, sale juive ».

Le parquet de Pontoise a indiqué à l’AFP avoir ouvert une enquête et retenu « pour l’heure » le caractère antisémite de l’agression.

Dans un communiqué, le Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme a déploré une « nouvelle agression antisémite » sur cette jeune femme « ciblée parce que juive ».

« En fait, hier je rentrais du travail sur les coups de 19 heures et je rentre par l’avenue Paul Herbé, je m’apprête à rentrer chez moi, et je sens deux personnes derrière moi. j’envoie une note vocale à ma copine en disant ‘je sens que j’ai peur, il y a quelqu’un derrière’, » témoigne la jeune femme à la chaîne i24.

« Là je ne comprends pas ce qui m’arrive, je me retrouve éjectée par terre, deux personnes arrivent et me donnent des coups de poings sur le visage dont deux gros coups de poings sur le nez, j’ai saigné. Là, un m’a dit « avoue t’as peur » et pan, un autre coup de poing. Moi, je leur ai donné mon téléphone et mon sac en me disant qu’ils allaient peut-être s’arrêter. Ils ont pris du temps à me prendre mon sac et mon téléphone, il m’a redonnée un coup sur le nez et en partant m’a dit ‘sale juif’ ou ‘sale feuj’ je ne me souviens plus exactement. Et je suis partie, j’ai couru, j’ai vu une dame qui a eu peur, alors j’ai couru jusqu’à la synagogue et j’ai vu mon père qui a appelé les pompiers, » poursuit-elle.

« Ils m’ont cassé le nez. j’ai encore mal au visage. J’ai très peur des représailles, mais je suis entourée. Je vais retourner travailler, je ne vais pas arrêter de vivre pour eux. Il y a une forte haine des juifs. Quand il m’a frappée, il souriait, il avait de la haine dans le regard, » conclut-elle.

« Francis Kalifat, président du Crif (Conseil Représentatif des Institutions Juives de France), s’est entretenu avec le père de la victime qui lui a confirmé le caractère antisémite de l’agression. Francis Kalifat l’a assuré de tout son soutien. Le Crif déplore cette nouvelle manifestation de l’antisémitisme du quotidien et s’inquiète pour la sécurité des Français juifs, » lit-on dans un communiqué du Crif.

Le Congrès juif mondial s’est dit très préoccupé par l’attaque de Sarcelles, dans un communiqué publié mardi.

« Le Congrès juif mondial se tient aux côtés de notre communauté en France et déplore cet acte de haine malveillant contre une femme innocente, dont le seul crime est d’être juive », a déclaré le vice-président du Congrès Robert Singer.

« Il est inconcevable que la communauté juive de France, ou d’ailleurs, ait à se prémunir chaque jour contre des menaces potentielles, ou ait à vivre dans la peur et l’angoisse simplement à cause de ce qu’ils sont », a déclaré Singer.

« La récente enquête de l’Union européenne, qui montre [entre autres] que 40 % des Juifs européens craignent d’être physiquement agressés devrait servir d’impulsion pour que les autorités, sur l’ensemble du continent, mettent en application leur déclaration visant à améliorer la sécurité de la communauté juive et garantir leur sécurité et leur bien-être. »

« Le Congrès juif mondial continuera à lutter contre toutes les formes d’antisémitisme dans le monde, et nous offrons notre soutien à nos communautés en ces temps inquiétants et incertains », a conclu Singer.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...