Rechercher

Six blessés dans une attaque à la grenade assourdissante lors d’un mariage

L'explosion a eu lieu dans une salle des fêtes de Rehovot où le chef de gang Amos Lavi était présent ; six personnes ont été blessées

Illustration : La police à Rehovot, le 15 octobre 2021. (Flash90)
Illustration : La police à Rehovot, le 15 octobre 2021. (Flash90)

Jeudi soir, une grenade assourdissante a été lancée dans une salle des fêtes de la ville centrale de Rehovot qui accueillait un mariage. Six personnes ont été blessées.

Selon le site d’information Walla, le chef mafieux Amos Lavi, qui était présent au mariage, était probablement la cible de la grenade. Ce dispositif est davantage conçu pour effrayer plutôt que blesser ceux qui sont pris dans son onde de choc.

Dans un communiqué, la police israélienne a déclaré avoir ouvert une enquête sur les « circonstances de l’explosion d’une arme dans une salle d’événements » dans la ville.

La police locale, accompagnée de démineurs, enquête sur les lieux, peut-on lire dans le communiqué.

Selon les forces de l’ordre, cinq personnes ont été légèrement blessées, six selon le service d’urgence du Magen David Adom, parmi lesquelles une femme de 20 ans modérément blessée par l’onde de choc et les fragments de l’explosion.

Les blessés ont été transportés à l’hôpital Kaplan et à l’hôpital Shamir.

Des violences entre familles criminelles israéliennes éclatent occasionnellement en extérieur, avec des fusillades et des explosions de voitures piégées.

Ces dernières années, la violence s’est déplacée vers la communauté arabe, et une grande partie des 125 meurtres dans cette communauté l’année dernière ont été attribués à des règlements de compte entre gangs.

Quelques heures plus tôt, un homme de Lod, Hussein Issawi, 43 ans, a été tué par balle dans ce qui serait un différend entre bandes criminelles.

Jeudi matin, Ammar Muhammad Hujayrat, 4 ans, a été tué par un tir apparemment perdu alors qu’il se trouvait sur un terrain de jeu dans la ville de Bir al-Maksur, dans le nord du pays.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...