Rechercher

Un enfant tué par des balles perdues sur une aire de jeux ; 2 suspects arrêtés

Selon la police, l'enfant de 4 ans aurait été touché par une balle perdue provenant d'un chantier voisin à Bir al-Maksur; un témoin oculaire dit qu'il a été abattu devant sa mère

Imran Muhammad Hujayrat (Crédit : autorisation)
Imran Muhammad Hujayrat (Crédit : autorisation)

Un enfant de quatre ans a été tué jeudi par balle dans le village de Bir al-Maksur, dans le nord du pays.

Le garçon se trouvait dans une aire de jeux lorsqu’il a été abattu, et la police pense qu’il a été touché par des balles perdues en provenance d’un chantier de construction situé à environ 300 mètres.

Un témoin oculaire anonyme a déclaré à la Douzième chaîne que le garçon avait été abattu sous les yeux de sa mère.

La police israélienne a ensuite annoncé l’arrestation de six suspects. Deux d’entre eux, âgés de 34 et 35 ans, ont été arrêtés et placés en détention. La police n’a pas indiqué ce qu’il était advenu des quatre autres détenus.

« C’est un événement choquant qui concerne un enfant abattu par des criminels utilisant des armes à feu avec une telle facilité, sans aucun respect pour la vie humaine, causant une terrible tragédie », a déclaré la police dans un communiqué. « Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour retrouver les tireurs ».

« Le cœur se brise en apprenant la nouvelle du meurtre d’un enfant de 3 ans de Bir al-Maksur », avait plus tôt déclaré le ministre de la Sécurité intérieure Omer Barlev (parti Travailliste). « Nous lutterons contre le crime et la violence qui nuisent impitoyablement à la population arabe, et nous ferons tout pour que les tireurs soient traduits en justice. »

Les secours ont d’abord déclaré que le garçon était inconscient et qu’il avait été pris en charge pour des blessures à la partie supérieure du corps. L’enfant avait été transporté à l’hôpital Rambam de Haïfa pour y être soigné et une équipe médicale avait déclaré son décès en raison de blessures à la tête et au cou.

Les communautés arabes ont connu une recrudescence de la violence ces dernières années, principalement, mais pas exclusivement, à cause du crime organisé.

Les Arabes israéliens estiment que la police n’a pas suffisamment réprimé les puissantes organisations criminelles et qu’elle a largement ignoré les violences – querelles familiales, guerres de gang et violences faites aux femmes.

La communauté souffre également de décennies de négligences.

Le groupe Abraham Initiatives, qui contrôle et qui fait campagne contre les violences dans la communauté arabe, a déclaré que ce meurtre amenait le bilan du nombre d’Arabes tués en Israël dans la communauté à 2021 à 126. 62 étaient âgés de moins de 30 ans, et 16 étaient des femmes.

En outre, les statistiques publiées mardi par la Division des licences d’armes à feu du ministère de la Sécurité intérieure ont montré un pic des demandes de permis de port d’armes à feu, et les observateurs dénoncent par ailleurs un afflux d’armes illégales dans les communautés arabes.

Le Premier ministre Naftali Bennett et le ministre de la Sécurité intérieure Omer Barlev ont promis de sévir contre la violence et les armes illégales.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...