Rechercher

Six créations israéliennes dans la liste des meilleures inventions 2020 du TIME

Une ruche intelligente, un siège rehausseur, une voiture électrique rétractable changeront ainsi la manière "dont nous vivons, jouons et appréhendons l'ordre des possibles"

Photo d'illustration de la City Transformer. (Autorisation)
Photo d'illustration de la City Transformer. (Autorisation)

Six firmes hi-tech israéliennes sont citées cette année dans la liste annuelle des 100 meilleures inventions du magazine TIME. Elles sont considérées comme permettant « de changer notre manière de vivre, de travailler, de jouer et d’appréhender l’ordre des possibles ».

Parmi les « inventions innovantes » de 2020 répertoriées dans le magazine au début du mois : un robot de développement de compétences, un carburant à l’hydrogène pour les avions, une vodka sortie de nulle part, une brosse à dents mains libres, et des vaccins à ARN-messager pour combattre la COVID-19.

Pour établir cette liste, le TIME a sollicité ses journalistes et ses correspondants partout dans le monde pour qu’ils procèdent à des nominations, et le magazine a également mis en place un processus de candidatures en ligne. Le jury a alors évalué chaque candidat sur des « facteurs déterminants, notamment sur l’originalité, la créativité, l’efficacité, l’ambition et l’impact » de son idée.

Chaque année, le TIME met en lumière des inventions qui « rendent le monde meilleur, plus intelligent et même plus drôle », explique le magazine.

Les inventions qui ont été retenues, cette année, relèvent des secteurs de l’accessibilité, de la réalité virtuelle et augmentée, de l’intelligence artificielle, de la connectivité, de la beauté, de l’électronique, du design, de l’éducation, du loisir, des finances, de la santé, du bien-être, du style, de la durabilité – avec une catégorie « Mentions spéciales ».

Et voici les six technologies et firmes israéliennes qui ont été distinguées :

Un couple de bourdons visite et pollinise un tournesol dans un champ de Gaddis Farms à Bolton, Mississippi, le vendredi 13 juillet 2018. (AP Photo/Rogelio V. Solis)

Beewise : la ruche intelligente pour les abeilles – la Beehome – aide les abeilles à se reproduire et à prospérer à une époque où environ 40 % d’entre elles meurent chaque année à cause des pesticides, de maladies et du changement climatique. « En utilisant une robotique de précision, la vision informatique et l’intelligence artificielle, une Beehome – qui coûte environ 15 dollars par mois et qui peut accueillir jusqu’à deux millions d’abeilles – contrôle les insectes 24 heures sur 24. Quand un essaim est exposé, par exemple, à des températures irrégulières ou à des parasites, le système interne de Beehome répond immédiatement en appliquant le bon produit antiparasitaire », décrit Saar Safra, directeur général de Beewise, reconnue par TIME, dans la catégorie « Intelligence artificielle ».

Cette start-up israélienne située à Beit HaEmek, en Israël, a été fondée en 2018 par Safra, Eliyah Radzyner, Hallel Schreier, Yossi Sorin et Boaz Petersil, et elle a soulevé près de 17 millions de dollars, selon les données de Start-Up Nation Central.

TrialJectory : le logiciel de la start-up utilise l’intelligence artificielle pour « lire des milliers d’essais cliniques et extraire des informations sur le type de patients recherchés par les chercheurs », explique le TIME au sujet de cette firme qui est, elle aussi, présentée dans la catégorie « Intelligence artificielle ». Depuis sa création, la start-up a élargi ses activités pour inclure une plus grande variété d’essais cliniques.

Basée à Tel Aviv, cette start-up a été fondée en 2017 par Guy Gildor, Tzvia Bader, Noam Geva et Avital Gaziel et elle a récolté 3,2 millions de dollars auprès d’investisseurs jusqu’à aujourd’hui, selon Start-Up Nation Central.

Le casque de réalité artificielle développé par Augmedics — le xvision — transforme les scanners en image 3D pour aider les chirurgiens dans leurs interventions sur la colonne vertébrale. (Capture d’écran : YouTube)

Augmedics : le casque xvision de la firme utilise la réalité augmentée pour transformer un scanner en image 3D, pour aider les chirurgiens lors des interventions rachidiennes. « Le casque place en surimpression l’image 3D de la colonne vertébrale d’un patient sur le corps, ce qui permet aux chirurgiens de voir (presque) tout ce qui se trouve sous la peau sans jamais détourner le regard de la table d’opération », écrit le TIME, qui présente la firme dans la catégorie « Réalité virtuelle et augmentée ». Alors qu’il a obtenu le feu vert de la FDA au mois de décembre 2019, ce dispositif est déjà utilisé dans des hôpitaux américains – comme dans les centres médicaux Johns Hopkins et de la Rush University.

Cette start-up, installée à Yokne’am Illit, a été fondée en 2014 par Nissan Elimelech et a soulevé à ce jour 26,5 millions de dollars, d’après Start-Up Nation Central.

Le fauteuil Hifold de Mifold à haut dossier pèse 4 kilos. (Capture d’écran : YouTube)

Mifold : auparavant appelé Carfoldio, ce siège rehausseur portable pour enfant est conçu d’une manière qui évite d’avoir à placer la ceinture de sécurité sur l’estomac et sur la nuque de l’enfant, entraînant plus de confort et de sécurité. Le Hifold est un siège qui pèse quatre kilos, à haut dossier, « qui a d’ores et déjà été adopté par des dizaines de milliers de famille », explique le TIME dans sa présentation, dans la catégorie « Parentalité ». Mifold, dont le siège se trouve à Raanana, a été fondé par Jon Sumroy en 2012 et a collecté jusqu’à aujourd’hui environ 6 millions de dollars, selon les données de Start-Up Nation Central.

City Transformer : la voiture électrique à deux sièges et escamotable de la firme peut atteindre les 80 km/h. « Quand vous ne circulez pas à une vitesse de croisière, le véhicule peut escamoter ses roues en les rapprochant jusqu’à un mètre de largeur pour les rues étroites », indique le TIME dans sa présentation dans la catégorie « Mentions spéciales ». Cette firme installée à Kfar Netter a été créée en 2014 par Asaf Formoza et Uri Meridor, et elle est parvenue à collecter environ 2,8 millions de dollars, selon les données de Start-up Nation Central.

De la gelée produite à partir du sucre « de précision » de la start-up israélienne DouxMatok. (Crédit : Naomi Baniel)

DouxMatok : l’Incredo Sugar de la firme est une « nouvelle forme de fabrication d’édulcorant qui permet aux boulangers et aux entreprises alimentaires de réduire le contenu en sucre de 30 % à 50 % tout en conservant la même douceur », explique le TIME, encore une fois dans la catégorie « Mentions spéciales ». DouxMatok fabrique des morceaux de sucre de manière à ce que la plus grande partie de la saveur atteigne les papilles gustatives, qui perçoivent la sucrosité, contrairement au sucre traditionnel, dont 80 % va directement dans l’estomac. Incredo est commercialisé auprès de marques agro-alimentaires, de boulangeries et autres fabricants alimentaires, en particulier en Israël – mais la firme a signé un contrat avec un fournisseur américain, ce qui lui permettra d’accéder au marché américain, écrit le TIME.

DouxMatok, dont le siège est à Petah Tikva, en Israël, a été fondée en 2014 par un père et son fils, Avraham et Eran Baniel, et a soulevé jusqu’à présent environ 30 millions de dollars, d’après Start-Up Nation Central.

En 2019, neuf technologies israéliennes figuraient dans la sélection du TIME.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...