Son contrat annulé, un joueur de foot argentin se bat pour rester en Israël
Rechercher

Son contrat annulé, un joueur de foot argentin se bat pour rester en Israël

La ministre des Sports Miri Regev tente d'aider Pedro Galvan et sa famille à obtenir la citoyenneté après 10 ans passés à jouer dans des équipes locales

Le joueur de football né en Argentine Perdo Galvan joue pour le club Bnei Yehuda, le 19 septembre 2015 (Crédit : CC BY-SA Botend, Wikimedia Commons)
Le joueur de football né en Argentine Perdo Galvan joue pour le club Bnei Yehuda, le 19 septembre 2015 (Crédit : CC BY-SA Botend, Wikimedia Commons)

BUENOS AIRES, Argentine — Le joueur de football argentin Pedro Galvan lutte contre son éventuelle expulsion d’Israël après l’annulation de son contrat avec le club Hapoel Tel Aviv.

Après avoir passé dix ans de sa carrière professionnelle en Israël, Gedro est le meilleur buteur étranger à l’origine de 104 buts marqués en 257 rencontres.

L’annulation de son contrat met un terme au processus de demande de la citoyenneté israélienne qu’il avait lancé.

La ministre israélienne de la Culture et des Sports Miri Regev est intervenue en faveur de Galvan.

« J’ai personnellement approché le ministre de l’Intérieur Aryeh Deri pour qu’il accorde la citoyenneté à Galvan pour sa contribution au football en Israël et le ministère de la Culture et des sports a envoyé une recommandation au ministère de l’Intérieur concernant l’octroi d’un visa de travail », a-t-elle déclaré.

Galvan a joué de 2008 à 2012 au Bnei Yehuda, puis il a rejoint l’équipe du Maccabi Petah Tikva. En 2014, il avait marqué son 71e but dans la ligue israélienne, devenant son meilleur buteur étranger.

Ce joueur non-juif s’était exprimé en faveur d’Israël lorsque le match entre la formation de son Argentine natale et son pays d’adoption avait été remis en cause au début de l’année en raison du mouvement BDS (Boycott, Divestment and Sanctions).

« Nous avons l’armée numéro un dans le monde, les renseignements numéro un, c’est très sûr ici. Il n’y a pas d’endroit plus sûr qu’Israël. Si je dis que c’est le paradis… Vous allez penser que j’exagère. L’Argentine doit venir ici, l’équipe disposera d’une meilleure sécurité que celle du [Premier ministre Benjamin] ‘Bibi’ Netanyahu », avait-il expliqué devant les caméras de la chaîne d’information TNT au mois de juin.

La rencontre avait été finalement annulée. Galvan, dans son entretien, avait recommandé à ses compatriotes de faire le déplacement en Israël.

« Venez ici, je vous en prie, la vie est le luxe ici. Je ne peux pas trouver de meilleur endroit. Mes filles parlent l’hébreu mieux qu’elles ne parlent espagnol. Mon épouse également veut rester ici », avait-il dit à la télévision hispanophone en direct.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...