Ted Cutler, amoureux des arts et philanthrope de Boston, s’est éteint à 86 ans
Rechercher

Ted Cutler, amoureux des arts et philanthrope de Boston, s’est éteint à 86 ans

Pendant plus de 25 ans, l'homme d'affaire a donné des dizaines de millions de dollars aux services humanitaires, à l'éducation, aux arts et à la santé

De gauche à droite, Ted Cutler, Robert Kargman, Jon Abbott et Marjie Kargman à l' Huntington Theater de Boston (Crédit :  CC BY Paul Marotta, Flickr)
De gauche à droite, Ted Cutler, Robert Kargman, Jon Abbott et Marjie Kargman à l' Huntington Theater de Boston (Crédit : CC BY Paul Marotta, Flickr)

BOSTON – Le philanthrope, homme d’affaires et patron des arts visionnaires Ted Cutler, est décédé. Parmi les causes caritatives qu’il défendait, des causes juives, l’aide aux hôpitaux et des soutiens alimentaires à Boston et en Israël en faveur des nécessiteux.

Cutler s’est éteint dimanche à l’âge de 86 ans des suites des complications d’une maladie pulmonaire.

Le souvenir de Cutler, qui a été président du conseil d’administration au début des années 2000 de l’organisation CJP (Combined Jewish Philanthropies) et également membre du bureau de l’AIPAC, restera marqué par sa passion et son dévouement pour la ville qui l’avait vu naître et dans laquelle il avait réussi à sortir de la misère en tant que fils d’immigrants Juifs, devenant l’un des leaders philanthropes les plus aimés et les plus influents.

Au fil des années, il a figuré aux conseils d’administration d’un certain nombre d’institutions dont l’Emerson College, dont il était un ancien élève, l’hôpital Beth Israel Deaconess et le Ballet de Boston.

Au cours des 25 années, Cutler et feu son épouse Joan ont donné des millions de dollars à des services humanitaires, aux secteurs de l’éducation, des arts et de la santé, a rappelé le gouverneur du Massachusetts Charlie Baker au Boston Globe. Il a ajouté qu' »il est malheureux que ses manières si courtoises et de l’ancien temps et sa gentillesse ne puissent plus nous accompagner », a rapporté le journal Globe.

Cutler avait mené une campagne de 35 millions de dollars pour construire un nouvel immeuble en faveur de la banque alimentaire du grand Boston qui a ouvert ses portes en 2009.

“Ted a clairement su articuler l’impératif moral des Juifs de savoir rendre et s’assurer que la communauté juive saurait être là pour ceux qui en ont besoin », selon Steve Grossman, ancien trésorier d’état du Massachusetts et leader et philanthrope reconnu au sein des institutions juives.

Adolescent, Cutler, qui avait joué de la basse dans un groupe de musique country, a fréquenté l’Emerson College, dont il a été diplômé en 1951 et il est ensuite entré dans le milieu des affaires en tant qu’agent artistique dans la musique. Il a enfin diversifié ses activités dans le tourisme, les loisirs et l’organisation de congrès qui ont fait sa fortune. Parmi ses partenaires d’affaires au cours des années, son ami d’enfance Sheldon Adelson. Leur co-entreprise, avec d’autres, a racheté le Sands Hotel de Las Vegas.

Cutler était un généreux donateur du CJP, a expliqué Grossman à JTA, et lorsque Grossman a présidé l’AIPAC au milieu des années 1990, Cutler a soutenu un programme central – aux côtés d’Adelson – qui a permis d’envoyer de nouveaux membres républicains du congrès en Israël.

Grossman, leader autrefois du Comité National Démocrate, a indiqué que Cutler, dont les sympathies allaient plutôt au parti républicain, avait su reconnaître l’importance d’un soutien bipartisan lorsqu’il était question des organisations juives et d’Israël.

La passion nourrie par Cutler pour la musique et les arts, qui a duré toute sa vie, avait transformé le monde artistique et du théâtre dans la ville. Il avait notamment permis d’entreprendre le travail de restauration du Cutler-Majestic, vieux d’un siècle, une salle de 1200 sièges propriété d’Emerson.

En tant qu’octogénaire plein d’esprit et d’énergie, Cutler avait investi ses instincts de création ainsi que des millions de dollars de sa fortune personnelle dans « Outside the Box », un festival municipal d’arts et de musique de plusieurs jours et gratuit qu’il avait lancé en 2013.

Dans une conversation lors de cet événement estival, en juillet 2015, Cutler avait fait savoir qu’il voulait que ce festival devienne une plateforme professionnelle pour le très grand nombre de musiciens et chanteurs de talent de la ville, souvenant relégués dans les synagogues et dans les églises.

Mais son plus grand désir était d’offrir aux habitants de Boston, et en particulier aux enfants et aux familles, l’opportunité de découvrir des arts et des loisirs de haute qualité. Il était troublé par le gouffre croissant séparant les personnes défavorisées dans sa ville et dans d’autres zones urbaines.

Cutler laisse derrière lui trois enfants, huit petits enfants et un arrière petit enfant.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...