Israël en guerre - Jour 290

Rechercher

Tel Aviv : 35 000 personnes au concert en hommage aux victimes du massacre de Nova

"Nous danserons à nouveau" dit Nimrod Arnoni, fondateur de la Tribu Nova, en assurant à la foule présente que les ténèbres ne vaincront jamais la lumière

Vue de la foule assistant au concert en hommage aux victimes du massacre de Nova à Tel Aviv, le 28 juin, 2024 (Crédit : Capture d’écran/Omri Silver/X ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Vue de la foule assistant au concert en hommage aux victimes du massacre de Nova à Tel Aviv, le 28 juin, 2024 (Crédit : Capture d’écran/Omri Silver/X ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Des dizaines de milliers de personnes sont venues assister vendredi au concert We Will Dance Again au parc HaYarkon de Tel Aviv, en mémoire des plus de 300 personnes massacrées lors du festival de musique Supernova le 7 octobre dernier.

Selon la Treizième chaîne, quelque 35 000 personnes se sont rassemblées à cette occasion pour applaudir nombre de stars de la musique, dont le chanteur de rock Berry Sakharof, le groupe de hard rock HaYehudim, Mosh Ben Ari, Marina Maximillian, les Girafot, ainsi que plusieurs DJs de techno.

Nimrod Arnoni, fondateur de la Tribu Nova qui a organisé le festival, a partagé avec le public son sentiment mitigé, exprimant sa gratitude malgré les difficultés rencontrées.

« Nova est un lieu magique où le temps semble suspendu. Ce Shabbat, en début d’octobre, a mis notre résilience à l’épreuve. C’est un défi que, dans nos pires cauchemars, nous n’aurions jamais imaginé devoir affronter. Les ténèbres les plus profondes ont rivalisé avec la brillante lumière de la tribu Nova », a-t-il indiqué, en assurant que « We Will Dance Again [nous danserons à nouveau] ».

« Ils peuvent nous faire souffrir, mais ils ne nous vaincront jamais. Nous étions plus forts qu’eux, et nous le resterons », a-t-il poursuivi.

Iris Ben Lulu, dont le fils Orel Abuhatzira a été assassiné au festival le 7 octobre, s’est adressée à la foule : « Depuis le 7 octobre, tout a explosé et j’ai le sentiment qu’il n’y a plus de limites, plus de barrières, que tout est permis et que j’ai le droit de m’exprimer et d’exprimer ma douleur. C’est très encourageant d’avoir reçu l’autorisation et la plate-forme [pour nous exprimer]. Je suis sûre que nos enfants sont fiers. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.