Rechercher

Tnuva : Hausses de prix sur la plupart des produits laitiers non réglementés

L’augmentation d’environ 5 % s’appliquera à la plupart des produits laitiers et succédanés. La chaîne Shufersal, opposée à la hausse, retirera les produits concernés de ses rayons

Illustration : Un homme regarde des produits laitiers en faisant ses courses dans un supermarché Rami Levy. (Nati Shohat/Flash90)
Illustration : Un homme regarde des produits laitiers en faisant ses courses dans un supermarché Rami Levy. (Nati Shohat/Flash90)

Le grand fabricant israélien de produits alimentaires Tnuva a annoncé lundi son intention d’augmenter les prix de centaines de produits, une décision à laquelle une grande chaîne de supermarchés s’est opposée, faisant immédiatement savoir qu’elle ne s’y conformerait pas.

Cette hausse des prix entrera en vigueur mercredi 22 novembre et elle devrait avoir un impact sur la quasi-totalité des produits laitiers Tnuva, dont les prix ne sont pas réglementés par les autorités.

Sont potentiellement concernés de nombreux types de fromages, beurres et produits laitiers, ainsi que certains produits de substitution non-laitiers comme les boissons à base de soja ou d’avoine et le tofu.

Les prix devraient augmenter d’environ 4,7%.

Il existe toutefois des exceptions à la hausse des prix – concernant des produits alimentaires de base non-réglementés tels que certains yaourts, le lait sans lactose ou le fromage blanc qui se trouvait déjà en 2011 au coeur du boycott des consommateurs israélien en raison de la hausse du coût de la vie.

Dans un communiqué publié par Tnuva, la société a expliqué que la hausse était liée à la « forte augmentation du [prix du] lait cru » – + 24% depuis 2019 – qui a augmenté de 400 millions de shekels les dépenses de l’entreprise.

Des pots de cottage de la marque Tnuva, dans un supermarché de Jérusalem. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

La société a précisé qu’elle n’avait pas augmenté les prix de ses produits non-réglementés depuis 2018.

Il convient toutefois de noter que Tnuva n’avait pas fait baisser le prix de ses produits laitiers même lorsque le prix du lait cru avait chuté, comme cela avait été le cas en 2014.

Selon les pages Finances du site Internet de Calcalist, le bénéfice net de Tnuva pour 2022 devrait être d’environ 300 millions de shekels, soit une baisse de plus de 30% par rapport à 2021.

L’annonce de Tnuva fait suite à l’affaire des morceaux de chair animale qui avaient été trouvés dans ses légumes congelés, il y a quelques mois – une affaire qui avait défrayé la chronique.

En réaction à l’annonce de Tnuva, qui est la plus grande chaîne de supermarchés d’Israël, Shufersal s’est dite opposée à la hausse des prix, bien décidée à retirer ses produits de ses rayons.

« Nous ne sommes pas plus d’accord avec les nouveaux prix de Tnuva qu’avec ceux proposés par d’autres fournisseurs », a déclaré Shufersal dans un communiqué.

Shufersal a en effet déjà boycotté les produits laitiers d’autres grandes marques comme Tara, deuxième fabricant de produits laitiers après Tnuva, et comme Gad Dairies, qui avaient tous deux annoncé des hausses de prix il y a quelques mois.

D’autres fabricants et importateurs ont fait l’objet de boycotts de la part des consommateurs suite à des hausses de prix.

Le géant de l’industrie alimentaire Strauss Group n’a pas encore annoncé d’augmentation des prix de ses produits laitiers.

Illustration : Des personnes patientent devant un supermarché Shufersal à Safed le 6 avril 2020. (Crédit: David Cohen/Flash90)

En août, l’Office israélien des produits laitiers avait autorisé une augmentation de 4,95 % du prix des produits laitiers réglementés, tels que le lait, le fromage et le beurre.

Selon un sondage publié la semaine dernière par l’Institut israélien de la démocratie, 44% des répondants israéliens ont déclaré que la hausse du coût de la vie avait été un facteur déterminant dans leur vote.

Le chef du Likud, Benjamin Netanyahu, dont le bloc politique a remporté une large majorité aux élections du 1er novembre dernier, a bâti l’essentiel de sa campagne sur la hausse du coût de la vie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...