Travaux le Shabbat : le gouvernement accusé d’avoir cédé aux ultra-orthodoxes
Rechercher

Travaux le Shabbat : le gouvernement accusé d’avoir cédé aux ultra-orthodoxes

Le maire de Tel Aviv a déclaré que les dirigeants font d'Israël une théocratie ; la dirigeante du Meretz prévoit une réunion de la Knesset alors que l'opposition se déchaîne

Le ministre des Transports, Israël Katz, (à gauche), et le maire de Tel Aviv, Ron Huldai, inaugurent le nouveau tramway à Tel Aviv le 13 septembre 2017. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Le ministre des Transports, Israël Katz, (à gauche), et le maire de Tel Aviv, Ron Huldai, inaugurent le nouveau tramway à Tel Aviv le 13 septembre 2017. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le maire de Tel Aviv a accusé mercredi le gouvernement de transformer le pays en théocratie après que le ministre des Transports a interrompu les travaux de construction du pont prévu pendant le Shabbat à la suite des objections des députés ultra-orthodoxes.

Les propos de Ron Huldai interviennent alors que les politiciens de l’opposition entre autres s’opposent à la décision de geler les travaux prévus, accusant les ministres de céder à la pression, une mesure qui, selon eux, provoquerait des embouteillages considérables.

« Au lieu de diriger un pays démocratique selon des méthodes raisonnables, ils en font une théocratie », a déclaré Huldai à la radio de l’armée, quelques heures après que le ministre des Transports Yisraël Katz a ordonné à la Ayalon Highway Co. de trouver des alternatives à la construction d’un nouveau pont piétonnier le jour du Shabbat.

La construction du pont Yehudit, qui nécessitera la fermeture de certaines parties de l’autoroute Ayalon de Tel Aviv, devait se dérouler sur six week-ends consécutifs, commençant le vendredi au coucher du soleil et durant 24 heures à chaque fois.

Les travaux, qui nécessiteront la fermeture d’une voie de circulation de l’autoroute pendant que des poutres d’acier gigantesques seront installées, ont été prévus pour coïncider avec le Shabbat afin de minimiser l’impact sur les usagers.

Cependant, les députés ultra-orthodoxes du gouvernement ont protesté contre ces travaux comme constituant une violation d’un accord de coalition visant à s’abstenir de travaux d’infrastructure le jour de repos, qui commence le vendredi au coucher du soleil.

Katz a dit avoir ordonné le gel des travaux parce qu’il désapprouvait la fermeture de l’autoroute, mais les députés de l’opposition et d’autres lui ont reproché d’avoir toujours eu connaissance du calendrier de ces travaux et de ne les avoir interrompu qu’en raison des menaces ultra-orthodoxes.

Huldai a écrit sur Facebook que la décision de Katz était « scandaleuse ».

« Tout comme la décision de fermer les supérettes le jour du Shabbat, cela fait partie d’une tentative de changer le caractère de l’État et de la ville », a-t-il dit en se référant à la loi controversée adoptée plus tôt cette année qui interdit aux municipalités locales d’accorder la permission d’ouvrir aux commerces de proximité le jour du Shabbat.

« La fermeture de l’autoroute Ayalon en pleine semaine créera un désastre dans les transports pour la population qui sera bien plus grave que les perturbations causées par l’arrêt des travaux de maintenance pour les trains pendant le Shabbat », a dit M. Huldai. « Le gouvernement n’a aucune honte. »

Esquisse du pont Yehudit à Tel Aviv. (NCArchitectes)

Dans le passé, les membres ultra-orthodoxes de la coalition ont également œuvré pour interdire les travaux ferroviaires le jour du Shabbat, ce qui a causé des perturbations des services lorsqu’ils ont été reportés aux jours ouvrables.

M. Huldai a déclaré qu’il avait chargé son service juridique d’examiner la possibilité de saisir la Cour suprême de justice à ce sujet et a rejeté la proposition de Katz de travailler de nuit.

La chef du parti d’opposition, l’Union sioniste, la députée Tzipi Livni, prend la parole à la Knesset, à Jérusalem, le 8 août 2018. (Yonatan Sindel/Flash90)

La chef de l’opposition Tzipi Livi (Union sioniste) a déclaré que le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait vendu le pays pour ses propres ambitions politiques.

« Netanyahu ne protège pas le Shabbat, il se protège lui-même. Entre la préservation du public et la survie politique, Netanyahu choisit la survie personnelle aux dépens du public. Contre une coalition extrémiste, nous devons présenter une coalition d’urgence », a-t-elle écrit sur Twitter.

Le vice-ministre de la Santé Yaakov Litzman, dont le parti ultra-orthodoxe Yahadut HaTorah a été le fer de lance de l’opposition à la construction du pont, a félicité Katz.

« Katz… a évité de nuire inutilement au statu quo et à la tradition israélienne », a déclaré Litzman dans un communiqué. « L’annulation des travaux effectués le Shabbat sur le pont Yehudit est une étape bienvenue et appréciée qui traduit un jugement approprié, plutôt qu’une provocation et un préjudice à la population religieuse et traditionnelle qui constitue la majorité en Israël ».

Le vice-ministre de la Santé, Yaakov Litzman, assiste à une réunion du Comité de la santé à la Knesset le 2 juillet 2018. (Hadas Parush/Flash90)

La ministre de la Culture et des Sports Miri Regev a soutenu Katz, un collègue du parti au pouvoir, le Likud.

« Je pense que nous parlons ici d’une compréhension des besoins des religieux qui vivent ici dans ce pays, l’État juif, où il y a une vie ultra-orthodoxe, qui méritent aussi d’être écoutés », a déclaré Regev sur le site Web Ynet en hébreu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...