Trois Israéliens arrêtés suite à des accrochages dans un avion en Moldavie
Rechercher

Trois Israéliens arrêtés suite à des accrochages dans un avion en Moldavie

Des hommes ultra-orthodoxes revenant d'un pèlerinage à Ouman, en Ukraine, se sont battus avec les forces de sécurité en criant "Nazi" alors qu'ils embarquaient pour Tel Aviv

Des Israéliens se disputent avec le personnel de sécurité à bord d'un vol sur le point de décoller de Moldavie. (Capture d'écran vidéo)
Des Israéliens se disputent avec le personnel de sécurité à bord d'un vol sur le point de décoller de Moldavie. (Capture d'écran vidéo)

Trois Israéliens ont été placés en résidence surveillée en Moldavie après avoir été arrêtés alors qu’ils montaient dans un avion à destination de Tel Aviv, a rapporté lundi la Treizième chaîne.

Les trois étaient de retour en Israël après avoir passé les fêtes de Rosh HaShana à Ouman, en Ukraine, sur la tombe du Rabbi Nahman de Breslev.

Alors qu’il montait à bord d’un vol de correspondance à Chișinău, une hôtesse de l’air a demandé au plus jeune du groupe, un jeune homme de 17 ans, d’arrêter de fumer. L’hôtesse de l’air a dit qu’un autre passager avait interrompu la conversation et l’avait agressée physiquement.

Une vidéo partielle de l’incident diffusée par la Treizième chaîne montrait des passagers se bagarrant avec le personnel de sécurité dans l’avion et criant « Nazi, Nazi ».

L’adolescent a été arrêté avec son frère aîné, Nathan Shamai, et sa femme, qui n’était pas mentionnée dans le reportage. Les trois ont été libérés en résidence surveillée au domicile du grand rabbin du pays après son intervention en leur faveur.

En désaccord avec le récit de l’incident par l’hôtesse de l’air, Shamai a dit à la Treizième chaîne que quand son frère a été refoulé, il l’a aidé à parler aux agents de sécurité parce qu’il ne parlait pas anglais.

« Soudain, la police est venue nous arrêter violemment et avec force [et] nous a mis dans une cellule de détention pendant près de 30 heures », a-t-il dit, alléguant qu’il avait été forcé de dormir sur un « lit de pierre » et d’utiliser un « puisard » comme toilettes.

JTA a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...