Israël en guerre - Jour 262

Rechercher

Trump: intervenir au Moyen-Orient « la pire décision de l’histoire » de l’Amérique

Trois jours après avoir annoncé le retrait de troupes de la frontière turque, dans le nord de la Syrie, le président se montre déterminé à "mettre fin aux guerres sans fin"

Le président américain Donald Trump lors d'une réunion de l'ONU sur la liberté de religion, en marge de l'Assemblée générale, le 23 septembre 2019. (Crédit : SAUL LOEB / AFP)
Le président américain Donald Trump lors d'une réunion de l'ONU sur la liberté de religion, en marge de l'Assemblée générale, le 23 septembre 2019. (Crédit : SAUL LOEB / AFP)

« Intervenir au Moyen-Orient fut la pire décision de l’histoire des Etats-Unis », a affirmé mercredi Donald Trump, trois jours après avoir annoncé le retrait de troupes américaines de secteurs proches de la frontière turque, dans le nord de la Syrie.

Cette annonce surprise, dimanche, semblait donner le feu vert à une opération militaire turque contre les forces kurdes, alliées de Washington dans la lutte antijihadiste.

Critiqué jusque dans son propre camp, le président américain a depuis multiplié les déclarations, parfois contradictoires, sur ce dossier, menaçant notamment la Turquie de lourdes représailles économique si elle venait à « dépasser les bornes ».

Mais il se montre déterminé à « mettre fin aux guerres sans fin », l’une de ses promesses de campagne.

« Les Etats-Unis n’auraient jamais dû aller au Moyen-Orient », a-t-il encore jugé mercredi. « Les guerres sans fin stupides sont terminées pour nous ! »

Les forces américains, accompagnées des Unités de protection du peuple kurde (YPG), près du village de Darbasiya, dans le nord de la Syrie, le 28 avril 2017. (Crédit : Delil Souleiman/AFP)

« Nous ramenons désormais lentement et sûrement nos formidables soldats et militaires à la maison », a ajouté dans un autre tweet matinal le milliardaire républicain, selon lequel les conflits au Moyen-Orient ont coûté aux Etats-Unis quelque « 8 000 milliards de dollars » et des milliers de vie.

« Nous sommes partis en guerre en raison d’une assomption fausse et désormais avérée comme telle : des armes de destruction massive. Il n’y en avait aucune ! », a-t-il écrit à propos de l’intervention américaine en Irak en 2003.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.