Israël en guerre - Jour 283

Rechercher

Tsahal a averti par mail des plans du Hamas avant le 7 octobre avec un verset biblique

Paraphrasant Ezéchiel, une sous-officière de l'unité 8200 prévenait que l’attaque ne pouvait plus être arrêtée et exhortait ses supérieurs à en minimiser l'impact

Des soldats de la Direction du renseignement militaire de Tsahal travaillent avec la brigade d'infanterie Golani depuis leur ordinateur, sur une photo publiée le 12 novembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Des soldats de la Direction du renseignement militaire de Tsahal travaillent avec la brigade d'infanterie Golani depuis leur ordinateur, sur une photo publiée le 12 novembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Dans les jours qui ont précédé le 7 octobre, une sous-officier de l’unité de renseignement militaire 8200 de l’armée israélienne a tenté d’avertir ses supérieurs que le groupe terroriste palestinien du Hamas avait mis en place un plan très concret pour attaquer Israël, et a exhorté toutes les parties à agir pour minimiser les dommages que le groupe terroriste serait en mesure de causer, selon la presse israélienne de ce jeudi.

La sous-officier, désignée par la Douzième chaîne uniquement sous le nom de « Vav« , son initiale hébraïque, avait averti dans un email envoyé à nombre d’officiers de Tsahal dans les jours précédant l’attaque terroriste meurtrière du Hamas que « l’épée arrive », et les avait exhortés à « sonner la trompette » tant qu’il en était encore temps.

Cet avertissement urgent faisait suite à la publication d’un rapport de l’Unité 8200 daté du 19 septembre, soit moins de trois semaines avant le 7 octobre, qui alertait sur les préparatifs du Hamas pour une invasion à grande échelle d’Israël.

Le document décrivait les plans du Hamas pour attaquer Israël. Il détaillait une série d’exercices menés par les forces d’élite du Hamas, qui s’entraînaient à lancer des raids sur les villes et les postes militaires israéliens. Des membres du groupe terroriste avaient également étudié les possibilités de prise d’otages militaires et civils pour les emmener à l’intérieur de la bande de Gaza et les conditions de leur exécution.

Les plans, baptisés « Mur de Jéricho« , ont été présentés aux responsables des services de renseignement sous la forme d’un rapport de 40 pages, plus d’un an avant le 7 octobre.

Les responsables du renseignement semblant avoir ignoré les avertissements présentés le 19 septembre, Vav a averti dans son email que « les entraînements nous prouvent que le plan ‘Mur de Jéricho’ est un plan opérationnel, er réalisable, ce qui signifie que le Hamas a déjà des forces qui se sont entraînées à ces plans et qui seront capables de les exécuter lorsque l’ordre en sera donné ».

Exercice de tir réel baptisé opération « Pilier fort » à l’extérieur d’al-Mawasi, une ville située sur la côte sud de la bande de Gaza, le 12 septembre 2023. (Crédit : Hamas/AP)

Le mail, qui aurait été envoyé aux officiers de renseignement de la division de Gaza, entre autres, avertissait également qu’en raison de l’imminence apparente de ce que le Hamas préparait, les services de renseignement israéliens n’auraient probablement pas assez de temps pour « empêcher l’incident » de se produire. Au lieu de cela, Vav a suggéré que les parties concernées commencent à « formuler des plans pour faire face à l’incident, s’il se produit, afin de réduire les dommages ».

« L’autre partie est déterminée à mettre son plan à exécution », poursuit le message. « Si le plan est exécuté, il faut s’attendre à des combats douloureux et difficiles ».

Les exercices menés par le Hamas sont « très proches » du plan visant à « détruire le système de défense de la division de Gaza. « Ce n’est plus un plan qui n’existe que sur papier », a ajouté la sous-officière.

Pour souligner la gravité de la situation, Vav a terminé en paraphrasant un passage d’Ezéchiel 33:6, en écrivant : « Cet email est un coup de ‘shofar’, parce que l’épée arrive – l’heure est venue d’avertir le peuple ».

Ce verset est bien connu de ceux qui travaillent dans les services de renseignement, car il stipule que « si la sentinelle voit venir l’épée  » et ne souffle pas dans le cor du bélier, elle paiera de son sang l’effusion de sang qu’elle n’a pas réussi à éviter.

Le mail a été rejeté par les hauts responsables des services de renseignement de la division de Gaza, et le plan « Mur de Jéricho « est devenu réalité le 7 octobre, le jour où des milliers de terroristes dirigés par le Hamas ont déferlé par la frontière de Gaza et ont perpétré un massacre sur le sud d’Israël, massacrant près de 1 200 personnes et capturant 251 otages.

Une photo prise le 17 octobre 2023 montre une pile de véhicules endommagés et brûlés dans la ville de Sderot, après l’attaque du 7 octobre par le Hamas. (Crédit : Jack Guez/AFP)

Tsahal a peiné à réagir, les bases les plus proches de la frontière ayant été prises d’assaut et la chaîne de commandement semblant s’être brisée dans le chaos.

Le reportage de la Douzième chaîne est le dernier signe en date de la négligence des services de renseignement, qui n’ont pas réalisé que le Hamas était capable d’organiser une attaque de grande envergure contre Israël.

En réponse à ce reportage, Tsahal a indiqué qu’elle enquêtait sur les événements survenus jusqu’au 7 octobre inclus et que les conclusions seraient « présentées de manière transparente au public » une fois les enquêtes terminées.

Selon la Douzième chaîne, l’email de Vav n’a pas été inclus dans les conclusions qui ont été présentées jusqu’à présent au chef d’état-major de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi, et il sera traité séparément.

Le chef d’État-major de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi (à gauche), avec le chef du commandement sud, le général de division Yaron Finkelman, à Rafah, dans le sud de Gaza, le 23 juin 2024. (Crédit : Armée israélienne)

La chaîne a ajouté que des « tensions sont apparues » au sein du Directorat des renseignements militaires parce que les officiers qui avaient ignoré l’avertissement de Vav n’ont pas été renvoyés.

Le gouvernement et les hauts responsables militaires ont affirmé qu’ils n’avaient pas été avertis de l’imminence de l’invasion à l’époque. La Douzième chaîne a indiqué que le général de division Aharon Haliva, alors directeur du renseignement militaire, n’avait pas été mis en copie de l’e-mail. Haliva a démissionné en avril en raison des échecs qui ont conduit au pogrom du 7 octobre.

Selon la chaîne publique Kan, la division de Gaza ne se serait jamais préparée à une invasion dépassant quelques dizaines de terroristes franchissant la frontière, soit bien moins que les 3 000 terroristes qui ont envahi le sud d’Israël le 7 octobre dernier.

Le chef du Directorat des Renseignements militaires, le général de division, Aharon Haliva, lors d’une conférence de l’Institut Gazit, à Tel Aviv, le 4 novembre 2022. (Crédit : Gideon Markowicz/Flash90)

L’armée a annoncé début juin qu’elle enquêterait sur ses propres défaillances au cours de la période qui a précédé le 7 octobre, notamment en termes de conception de ses défenses et de ses plans opérationnels contre les menaces à Gaza. Par ailleurs, la Haute Cour a ordonné au contrôleur de l’État Matanyahu Englman de suspendre son enquête sur les manquements de l’armée, alors que les tensions entre Englman et le chef d’état-major de Tsahal, Halevi, sont vives.

Depuis le début de la guerre, les commandants de l’unité 8200, qui jouit d’une très bonne réputation, ont été vivement critiqués pour avoir écarté, voire ridiculisé, des soldates de rang inférieur qui avaient suggéré que le Hamas préparait une attaque de grande envergure. D’autres critiques portent sur la décision de l’unité d’abandonner les méthodes traditionnelles de collecte de renseignements au profit des nouvelles technologies.

Le célèbre journaliste Ben Caspit a rapporté en février que Vav avait conclu que le Hamas préparait une attaque après avoir entendu des agents du groupe terroriste utiliser certains versets du Coran. Après une analyse plus approfondie, elle s’est rendu compte que ces versets étaient des appels à la guerre traditionnels.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.