Tsahal aurait laissé les équipes de sécurité des villes près de Gaza sans armes
Rechercher

Tsahal aurait laissé les équipes de sécurité des villes près de Gaza sans armes

L'armée a collecté les armes de volontaires dans le cadre d'une série de vols et a prévu de les stocker dans des coffres-forts centralisés mais cela n'a pas encore été fait

Illustration de soldats israéliens participant à un exercice d'entraînement à la base militaire de Baf Lachish, dans le sud d'Israël, le 20 décembre 2016. (Maor Kinsbursky/Flash90)
Illustration de soldats israéliens participant à un exercice d'entraînement à la base militaire de Baf Lachish, dans le sud d'Israël, le 20 décembre 2016. (Maor Kinsbursky/Flash90)

Les équipes de sécurité civiles des villes situées entre quatre et sept kilomètres autour de la frontière de Gaza opèrent apparemment sans armes depuis un an, après que l’armée a récupéré les armes personnelles des volontaires et ne les ont toujours pas rendues.

En réponse à une vague de vols d’armes, les officiers de Tsahal de la région ont dit aux équipes de réservistes que leurs armes à feu seraient stockées dans des coffres-forts centralisés et qu’elles pourraient y accéder en cas d’urgence. Cependant, un an s’est écoulé et l’armée n’a toujours pas fourni de coffres-forts et de serrures pour le stockage des armes, selon un reportage diffusé lundi sur la Douzième chaîne.

Cette réalité est devenue particulièrement inquiétante pour les escadrons de sécurité civile le long de la frontière de Gaza ces derniers jours, alors qu’ils sont confrontés à la dernière flambée de violence, sous la forme de tirs de roquettes nocturnes et de ballons incendiaires lancés depuis l’enclave côtière dirigée par le Hamas, qui ont incendié des champs israéliens de l’autre côté de la barrière de sécurité. Les équipes de sécurité craignent de se retrouver sans protection en cas de tentative d’infiltration depuis Gaza.

Une source de sécurité a qualifié la conduite de l’armée de « négligente » dans des propos retransmis par la Douzième chaîne et cette même source a exhorté Tsahal à armer immédiatement les patrouilles de sécurité des villes frontalières de Gaza.

Contactée pour commenter le reportage, l’armée israélienne a déclaré dans un communiqué que les coffres-forts pour les armes des équipes de sécurité ont été achetés et qu’ils seront installés dans un avenir très proche.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...