Tsahal cible une position du Hamas après des tirs gazaouis ; 1 mort
Rechercher

Tsahal cible une position du Hamas après des tirs gazaouis ; 1 mort

La branche militaire du Hamas affirme que Mohammed al-Rudeia, 25 ans, a été tué lors d'une attaque de chars israéliens

Un char de Tsahal se trouve près de la bande de Gaza le 15 mai 2018. (Hadas Parush/ Flash90)
Un char de Tsahal se trouve près de la bande de Gaza le 15 mai 2018. (Hadas Parush/ Flash90)

Les soldats israéliens ont essuyé des tirs depuis Gaza lundi, ce qui a incité les militaires à lancer de nouvelles frappes sur les cibles du Hamas dans la bande de Gaza, a indiqué l’armée israélienne.

Un Gazaoui a été tué et un autre modérément blessé, selon le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le Hamas.

Les soldats israéliens procédaient à l’arrestation de deux Palestiniens qui se sont infiltrés en Israël à partir de la bande de Gaza lorsqu’ils ont essuyé des tirs en provenance de l’autre côté de la frontière, a indiqué l’armée.

Aucun soldat israélien n’aurait été blessé.

En riposte, un char de Tsahal a tiré sur un poste d’observation à proximité, a indiqué l’armée. Selon certains rapports, la position ciblée appartient au groupe terroriste du Hamas qui dirige l’enclave palestinienne.

Mohammed al-Rudeia, 25 ans, a été tué et un autre homme blessé par des éclats d’obus, a déclaré le ministère de la Santé de Gaza. La branche militaire du Hamas a déclaré que Rudeia était membre du groupe terroriste.

Des sources palestiniennes ont confirmé que les forces israéliennes ont bombardé des cibles à Beit Lahia, dans le nord de la bande de Gaza.

Les Palestiniens qui ont franchi la clôture de sécurité ont été trouvés en possession de pinces coupantes, de couteaux et de liquides inflammables. Ils ont été remis au service de sécurité du Shin Bet pour interrogatoire.

Sur le plan politique, l’armée israélienne considère que le Hamas, qui dirige Gaza, est responsable de toute attaque émanant de l’enclave côtière sous blocus.

Il s’agissait de la deuxième série de frappes à Gaza en deux jours, après que dimanche, Israël a tiré sur une position du Jihad islamique dans le sud de la bande de Gaza, tuant trois personnes. Elle faisait suite à la découverte d’un engin explosif artisanal placé le long de la clôture de sécurité de Gaza. L’armée a déclaré que l’engin explosif artisanal destiné aux soldats de Tsahal était présenté sous la forme d’une paire de pince coupante.

Un engin explosif artisanal, maquillé en pince coupante, est placé le long de la clôture de sécurité de Gaza le 27 mai 2018. (Armée israélienne)

Un porte-parole du groupe terroriste du Jihad islamique soutenu par l’Iran a confirmé que les hommes étaient des membres de sa branche militaire.

Plus tôt lundi, le ministère de la Santé de Gaza a déclaré qu’un homme qui avait été blessé il y a plusieurs jours lors d’affrontements avec les forces israéliennes à la frontière avait succombé à ses blessures.

Le rapport ne précisait pas quand l’homme, dénommé Nasser al-Arini, 28 ans, a été blessé.

Les frappes sont le prolongement d’une série d’incidents transfrontaliers qui se sont produits au cours du week-end.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...