Rechercher

Tsahal fermera les checkpoints entre la Cisjordanie et Gaza au 1er jour de Pessah

L'armée a déclaré que les responsables se réuniront samedi soir pour décider de maintenir - ou non - la fermeture pendant la totalité de la fête alors que la tension s’intensifie

Une photo montre le poste de contrôle israélien de Jalameh dans le nord de la Cisjordanie, le 8 avril 2022. (Crédit: Jaafar Ashtiyeh/AFP)
Une photo montre le poste de contrôle israélien de Jalameh dans le nord de la Cisjordanie, le 8 avril 2022. (Crédit: Jaafar Ashtiyeh/AFP)

Tsahal a annoncé jeudi la fermeture des points de passage avec la Cisjordanie et la bande de Gaza pour le premier jour de la fête de Pessah.

Ils seront fermés à partir de vendredi 16 heures et le resteront jusqu’à minuit le samedi 16 avril. Pessah débute vendredi soir et dure au total une semaine.

Les responsables de la sécurité se réuniront samedi soir pour décider s’il faut prolonger la fermeture des points de passage jusqu’à la fin de la fête juive.

Des exceptions seront faites pour les cas humanitaires, entre autres, mais nécessiteront l’approbation de l’agent de liaison du ministère de la Défense avec les Palestiniens, connu sous le nom de coordinateur des activités gouvernementales dans les territoires.

De telles fermetures sont une pratique courante pendant les fêtes religieuses et les vacances. L’armée affirme qu’il s’agit d’une mesure préventive contre les attaques en période de tension accrue. Mais pendant les vacances de Pourim en mars, l’armée a fait l’impasse sur la fermeture habituelle, et ce pour la première fois en cinq ans.

Depuis lors, cependant, les forces de sécurité ont intensifié leurs opérations, 14 personnes ayant été tuées dans une série d’attentats terroristes perpétrés par des Arabes israéliens et des Palestiniens ces dernières semaines.

Les troupes ont mené de vastes raids en Cisjordanie en réponse aux attaques, et de nombreux Palestiniens ont été tués lors d’affrontements avec les forces israéliennes.

La fermeture commencera après les prières du vendredi après-midi pour le mois sacré musulman du Ramadan durant lequel de nombreux Palestiniens de Cisjordanie viennent se recueillir sur le Mont du Temple dans la Vieille Ville de Jérusalem.

L’accès y est limité aux femmes, aux enfants et aux hommes de plus de 50 ans, conformément aux ordonnances du ministère de la Défense émises plus tôt ce mois-ci.

Le Mont du Temple, qui abrite la mosquée Al-Aqsa, est l’épicentre émotionnel du conflit israélo-palestinien et les tensions qui y surviennent peuvent facilement dégénérer en conflit plus large.

Plus tôt jeudi, les dirigeants du Hamas de Gaza ont mis en garde contre les « menaces sionistes » sur le Mont du Temple et, avec d’autres factions terroristes de l’enclave côtière, ont lancé un appel unifié à une escalade contre Israël.

Le chef du Hamas a également appelé « des centaines de milliers » de Palestiniens à aller prier à Al-Aqsa.

Selon les informations de la Douzième chaîne, les réseaux sociaux palestiniens regorgeaient d’appels incendiaires à défendre le lieu saint.

Tsahal a également annoncé jeudi que le poste-frontière dans le nord de la Cisjordanie – qui a été fermé en raison des récentes attaques commises par des terroristes de la région – rouvrirait samedi, en attendant l’approbation finale.

Le personnel du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...