Tsahal : « le soldat de Hébron était motivé par une idéologie tordue »
Rechercher

Tsahal : « le soldat de Hébron était motivé par une idéologie tordue »

Un document obtenu par Vice News déclare qu’Elor Azaria a dit à plusieurs reprises aux troupes sur place, qu’il avait tiré sur l’agresseur parce qu'il "doit mourir" ; le rapport fustige l'échec des soldats à s’occuper de l’homme blessé

Elor Azaria, le soldat israélien qui a abattu un attaquant palestinien désarmé et neutralisé en mars 2016 à Hébron devant la cour militaire de Jaffa, le 18 avril 2016. (Crédit : Flash90)
Elor Azaria, le soldat israélien qui a abattu un attaquant palestinien désarmé et neutralisé en mars 2016 à Hébron devant la cour militaire de Jaffa, le 18 avril 2016. (Crédit : Flash90)

Un document interne de l’armée israélienne divulgué à Vice News indique que le Sgt. Elor Azaria, le soldat de Tsahal inculpé d’homicide involontaire pour avoir tué un attaquant palestinien à Hébron le mois dernier après qu’il ait été neutralisé, a été motivée par une « idéologie tordue », indique le site.

Le document de 17 pages publié par les procureurs militaires enquêtant sur l’affaire, a déclaré que Azaria, un sergent de 19 ans dans la brigade d’infanterie Kfir, a dit aux autres soldats à la fois avant et après la fusillade que l’agresseur « doit mourir ».

Le rapport établit également que Azaria a changé sa version des faits lors de son interrogatoire, en disant qu’il avait tiré « parce que je sentais qu’il y avait une menace pour ma vie. »

La fusillade a eu lieu le mois dernier à Hébron, une ville de Cisjordanie qui est un point central d’une vague de violence israélo-palestinienne de sept mois.

Deux Palestiniens ont poignardé et légèrement blessé un soldat avant que les troupes ne tuent l’un d’entre eux et ne blesse l’autre. Une vidéo a montré plus tard l’un des agresseurs, Abdul Fatah al-Sharif, encore en vie quelques minutes après, avant que Azaria ne lui tire une balle dans la tête.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...