Tsahal teste un nouveau système d’alerte aux roquettes dans le nord d’Israël
Rechercher

Tsahal teste un nouveau système d’alerte aux roquettes dans le nord d’Israël

Les sirènes seront déclenchées dans des villes, contrairement à l'ancien système qui mettait en alerte une zone plus large

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Un homme passe à côté d'un abri anti bombe dans la ville du nord d'Israël de Sefed, le 4 décembre 2018. (David Cohen/Flash90)
Un homme passe à côté d'un abri anti bombe dans la ville du nord d'Israël de Sefed, le 4 décembre 2018. (David Cohen/Flash90)

Lundi, l’armée israélienne a déclaré qu’elle testait un nouveau système d’alarme encore plus précis dans le nord du pays dans le cadre d’un exercice de grande ampleur qui a lieu cette semaine.

Ce nouveau système opère en déclenchant les sirènes seulement dans des communautés précises où une menace est identifiée, contrairement aux sirènes actuelles qui sont déclenchées dans une région plus grande.

L’armée a déclaré que les avertissements plus précis vers des « polygones » spécifiques, comme l’armée qualifie ces zones plus petites, permettra aux civils qui ne sont pas directement menacés de continuer leur vie.

Tsahal a déclaré dans un communiqué que le système sera testé à 10h05 lundi dans des communautés à travers le nord d’Israël et la région de Galilée, dont les villes de Safed et Kiryat Shmona.

En plus des sirènes, les avertissements seront également diffusés sur Radio Nord 104.5 et Radio A-Shams, la chaîne de télévision 33, le site internet de Commandement du front et l’application téléphonique, mais aussi à travers les appareils spéciaux donnés aux Israéliens avec des difficultés d’audition, a déclaré l’armée.

En cas de véritable arrivée de roquette, les sirènes sonneront deux fois.

L’armée israélienne travaille depuis 30 ans à améliorer son système d’alerte d’arrivée de roquette.

A l’origine, les sirènes sonnaient à travers tout le pays dès qu’un projectile était détecté, ce qui signifiait que la population de Haïfa était forcée de se rendre dans les abris anti-bombes quand une attaque était en réalité dirigée vers Tel Aviv à 90 kilomètres de distance.

Tsahal a progressivement amélioré le système, en divisant le pays en centaines de régions, ce qui permet une plus grand précision.

Après la guerre de Gaza en 2004, l’armée israélienne a de nouveau mis à jour le système et divisé le territoire du pays en 3 000 polygones, ce qui permet d’alerter une population encore plus réduite en cas d’attaque.

‘Les exercices ne sont pas liés aux tensions avec l’Iran’

Ce test est intervenu alors que l’armée israélienne mène un exercice dans les Plateaux du Golan.

L’armée israélienne a dit qu’elle menait un exercice plus important dans le Golan et autour de la montagne Hermon de lundi à mercredi, « au cours duquel il faut s’attendre à voir un mouvement accru de forces militaires ».

L’armée a dit que les exercices n’étaient pas liés aux tensions actuelles entre les Etats-Unis et l’Iran, alors que certains craignent que cela pourrait conduire à des attaques en représailles de la part des forces iraniennes positionnées en Syrie.

Les Etats-Unis ont récemment envoyé un porte-avion et des bombardiers B-52 dans le Golfe Persique en réaction à une menace non spécifiée de l’Iran, ce qui a conduit à les deux camps à montrer les dents.

Un certain nombre d’attaques sur des alliés américains a été perpétré ces dernières semaines, peut-être par des alliés de l’Iran. Dimanche, une roquette a été tirée vers l’ambassade américaine à Baghdad, sans faire de blessés.

« Nous voudrions souligner que ce test était prévu à l’avance dans le cadre du programme d’exercice de 2019 et il vise a s’assurer de la fonctionnalité du système de sirènes et à tester les changements prévus dans le système d’alarmes », a déclaré Tsahal dans un communiqué.

Dimanche soir, le président américain Donald Trump a tweeté que « si l’Iran veut combattre, cela sera la fin officielle de l’Iran ».

Shoshanna Solomon a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...