Tunisie/virus: annulation du pèlerinage annuel juif de la Ghriba prévu en mai
Rechercher

Tunisie/virus: annulation du pèlerinage annuel juif de la Ghriba prévu en mai

La synagogue de la Ghriba, la plus ancienne en Afrique, est fermée depuis la propagation du coronavirus en Tunisie, où 886 cas ont été officiellement déclarés, dont 38 décès

Sur cette photo du mercredi 28 octobre 2015, un Juif à La Ghriba, la plus ancienne synagogue d'Afrique, sur l'île de Djerba, dans le sud de la Tunisie. (Crédit : AP / Mosa'ab Elshamy)
Sur cette photo du mercredi 28 octobre 2015, un Juif à La Ghriba, la plus ancienne synagogue d'Afrique, sur l'île de Djerba, dans le sud de la Tunisie. (Crédit : AP / Mosa'ab Elshamy)

Le pèlerinage annuel juif de la Ghriba, prévu du 7 au 13 mai en Tunisie, est annulé en raison de la pandémie du Covid-19, a annoncé mardi à l’AFP Perez Trabelsi, responsable de cet évènement rassemblant habituellement des milliers de pèlerins du monde entier.

La synagogue de la Ghriba, la plus ancienne en Afrique, située sur l’île de Djerba (sud), est fermée depuis la propagation du nouveau coronavirus en Tunisie, où 886 cas ont été officiellement déclarés, dont 38 décès, depuis le 2 mars.

« Nous ne rouvrirons la synagogue qu’une fois dépassé le danger du virus », et simultanément à la réouverture des mosquées et autres lieux de culte en Tunisie, a ajouté M. Trabelsi.

Pour limiter la propagation du nouveau coronavirus, le ministère tunisien des Affaires religieuses a suspendu la prière collective et décidé la fermeture des mosquées dans tout le pays.

Perez Trabelsi, président de la commission d’organisation du pèlerinage de la Ghriba fustige les recommandations du gouvernement israélien (Crédit: capture d’écran Youtube/Djerba Magazine)

Durant le mois de sacré de ramadan, la pratique collective de la prière musulmane de tarawih, qui draine habituellement de nombreux fidèles à la mosquée le soir, a également été suspendue, a indiqué mardi à l’AFP, le ministère des Affaires religieuses.

Le pèlerinage de la Ghriba, organisé chaque année au 33e jour de Pessah, est au cœur des traditions des Tunisiens de confession juive, qui ne sont plus que 1 500, majoritairement installés à Djerba, contre 100 000 avant l’indépendance en 1956.

Des milliers de personnes, venues d’Europe mais aussi d’Amérique du Nord et d’Israël, y participent, une affluence qui était repartie à la hausse ces dernières années à la faveur d’une amélioration de la sécurité.

Les festivités avaient été annulées en 2011, alors que le pays était en pleine transition politique, mais la synagogue était restée ouverte.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...