Rechercher

Un bar à Jérusalem abandonne le nom de « Poutine » après l’invasion de l’Ukraine

Le Putin Pub attire les russophones à Jérusalem depuis 15 ans ; suite à l'invasion russe de l'Ukraine, les propriétaires estiment qu'ils « doivent s'exprimer »

Poutine Pub, Jérusalem, mars 2016. (JKB, CC BY-SA 3.0/Wikimedia Commons)
Poutine Pub, Jérusalem, mars 2016. (JKB, CC BY-SA 3.0/Wikimedia Commons)

Alors que des villes du monde entier ont montré leur soutien en éclairant des monuments emblématiques en bleu et jaune, aux couleurs du drapeau de la nation d’Europe de l’Est, un bar à Jérusalem a adopté une approche différente en changeant le nom de son établissement.

Situé sur la rue Jaffa, dans le centre-ville de Jérusalem, le Putin Pub est populaire parmi la communauté russophone et les touristes de Jérusalem.

Mais suite à la situation en Ukraine, les propriétaires du bar ont estimé qu’ils devaient adopter une position claire, ils ont donc changé le nom du bar et supprimé le grand panneau « Poutine » qui était leur marque de fabrique depuis 15 ans.

« Nous avons décidé de supprimer le panneau et de changer le nom du pub », a déclaré le copropriétaire Leonid Teterin à la Douzième chaîne.

« Nous ne voulons rien avoir à faire avec un occupant. Nous condamnons la guerre et soutenons l’Ukraine et son peuple », a-t-il déclaré.

Teterin, qui a immigré de Russie en Israël il y a 20 ans, a noté que le bar et ses propriétaires n’étaient « jamais en politique, nous ne voulions pas de politique au bar », mais « avec tout ce qui s’est passé ces derniers jours, nous sentons que nous devons nous exprimer ».

Teterin a déclaré que le nom du bar n’avait jamais été destiné à exprimer son soutien au dirigeant russe.

« Nous sommes un bar tout à fait normal », a-t-il déclaré à la Douzième chaîne.
« Le nom était simplement un artifice. »

Lorsqu’on lui a demandé s’il était préoccupé par le changement de nom après 15 ans, Teterin a répondu que cela ne l’inquiétait pas du tout.

« Nous allons trouver un autre nom ensemble et continuer à gérer le bar comme nous l’avons toujours fait », a-t-il déclaré. « Le bar demandait dernièrement aux clients de faire des suggestions pour un nouveau nom », a-t-il ajouté.

Avec la nouvelle du changement de nom du bar emblématique circulant sur les réseaux sociaux, certains ont suggéré le nom de « Zelensky Pub », d’après le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

Teterin a noté qu’à l’exception de quelques-uns, la plupart ont soutenu leur décision.

« Nous avons des clients originaires d’Ukraine qui nous ont remerciés pour le soutien. Ils savent que nous ne sommes pas des politiciens et n’avons jamais soutenu aucune guerre où que ce soit dans le monde », a-t-il déclaré.

Et il semble que prendre position a eu ses avantages, attirant des clients qui s’identifient à la cause.

Des manifestants brandissent des pancartes et des drapeaux durant une manifestation de rue contre l’invasion par la Russie de l’Ukraine, devant l’ambassade de Russie à Tel Aviv, le 24 février 2022. Photo Tomer Neuberg/Flash90

Jessica, une citoyenne américaine vivant actuellement en Israël, a déclaré au site d’information Ynet qu’un nouveau nom était un changement rafraîchissant pour le bar.

« J’ai entendu dire qu’ils avaient enlevé la pancarte et j’ai pensé que ce serait une bonne idée d’être aux côtés de partisans de l’Ukraine dans une telle situation. Ça faisait du bien de partager les mêmes sentiments », a-t-elle déclaré.

Tomash, un citoyen danois vivant dans le quartier sensible de Sheikh Jarrah à Jérusalem, a déclaré qu’il était évident pour lui qu’il se rendrait au bar après que son propriétaire a retiré le panneau « Poutine ».

« La situation en Ukraine me rappelle tout ce qui se passe avec les Palestiniens – des gens qui ne peuvent pas s’aider eux-mêmes », a-t-il déclaré.

De nombreux Israéliens russophones se sont unis sous la cause ukrainienne ces derniers jours, certains foyers de Haïfa arborant des drapeaux ukrainiens et des manifestants protestant à Tel Aviv contre l’invasion russe.

On estime qu’un demi-million d’Israéliens ont des racines ukrainiennes, des dizaines de milliers étant arrivés au cours des dernières années, à la suite de l’invasion de la Crimée par la Russie en 2014.

Judah Ari Gross a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...