Rechercher

Un député ukrainien, ex-soldat de Tsahal, demande l’aide militaire d’Israël

Oleksandr Kunytskyi a déclaré à une chaîne de télévision israélienne que les Israéliens savent ce que sont les missiles ou les bunkers et il a réclamé des équipements militaires

Le député ukrainien Oleksandr Kunytskyi s'exprime devant la Douzième chaîne israélienne, le 27 février 2022. (Capture d'écran/Douzième chaîne)
Le député ukrainien Oleksandr Kunytskyi s'exprime devant la Douzième chaîne israélienne, le 27 février 2022. (Capture d'écran/Douzième chaîne)

Oleksandr Kunytskyi, immigrant ukrainien en Israël qui avait servi au sein de l’armée israélienne avant de retourner dans son pays natal et d’être élu au Parlement, a appelé l’État juif à l’aide dans un entretien accordé dimanche à une chaîne de télévision israélienne.

« Notre situation n’est pas bonne actuellement. Nous avons vraiment besoin de l’aide d’Israël aussi », a dit Kunytskyi dans un entretien accordé à la Douzième chaîne depuis un lieu tenu secret à Kiev, alors que les forces russes se referment sur la capitale.

« Quand j’étais soldat au sein de Tsahal, j’ai apporté de l’aide. Quand on a eu besoin de moi dans l’armée, j’ai été là », a continué Kunytskyi. « Et aujourd’hui, j’appelle Israël à faire la même chose. Nous avons besoin de casques, de vestes – des équipements qui n’ont pas été nécessaires en Israël depuis longtemps. Je vous en prie, il faut nous en envoyer pour aider notre armée et notre population ici. »

Kunytskyi, 38 ans, a été élu en 2019 en tant que député du parti du Serviteur du peuple, la faction dirigée par le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

Kunytskyi a déclaré à la Douzième chaîne que quelques minutes avant l’entretien, il avait été obligé de s’abriter alors que les sirènes d’alerte à la bombe résonnaient dans la ville.

« A chaque minute, nous devons nous précipiter pour venir en aide » à des femmes et à des enfants qui doivent se mettre à l’abri, a-t-il continué. Il a noté que de nombreux Israéliens avaient des proches ou des amis en Ukraine sur la ligne de front.

Un bâtiment qui aurait essuyé une roquette russe à Kiev, le 26 février 2022. (Crédit : Daniel Leal/AFP)

« En Israël, 100 % des gens savent ce que sont les missiles, ce que sont les bunkers, ce que c’est de devoir courir, ce que sont des sirènes d’alerte », a dit Kunytskyi. « J’étais en Israël et moi aussi, je sais ce que c’est. »

Il a affirmé que « ce qui va se passer en Ukraine est même pire que ce qui s’était passé la dernière fois en Israël… J’espère vraiment que le plus grand nombre possible d’Israéliens verra réellement ce qui est en train de se passer. Nous avons vraiment besoin de cette aide ».

Il a aussi demandé aux Israéliens qui ont des contacts en Russie « de les appeler et de leur dire ce qui se passe réellement ici, ce qui se passe à Kiev, à Kharkiv et à Odessa en ce moment ».

Kunytskyi a expliqué qu’il souhaitait que « Poutine prenne son armée avec lui et qu’il quitte l’Ukraine », jurant que « nous serons là jusqu’à la fin et nous ne donnerons pas aux Russes une seule ville, un seul endroit. On va les sortir de l’Ukraine ».

L’avancée des troupes russes vers Kiev a été plus lente que ce qu’avaient envisagé de nombreux experts, mais l’avantage militaire russe reste toutefois reconnu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...