Un état indien accorde le statut de minorité aux Juifs
Rechercher

Un état indien accorde le statut de minorité aux Juifs

Plus de 110 millions de personnes vivent au Maharashtra, dont plus de la moitié des 5 000 Juifs d'Inde ; ils vont enfin pouvoir bénéficier de certains privilèges

La synagogye Magen David dans le centre de Bombay, en février 2014 (Crédit : Joshua Davidovich/Times of Israel)
La synagogye Magen David dans le centre de Bombay, en février 2014 (Crédit : Joshua Davidovich/Times of Israel)

L’état indien du Maharashtra a accordé à sa petite communauté juive le statut officiel de minorité ce mardi, geste qui va permettre de rendre plus facile la vie religieuse dans la deuxième région la plus peuplée d’Inde.

Cet acte intervient après que la communauté juive indienne, dont la population est estimée à environ 5 000 membres, a demandé au ministère des Affaires étrangères du pays une reconnaissance gouvernementale officielle en tant que groupe minoritaire en avril.

Environ la moitié des Juifs d’Inde vivent dans cet état de l’ouest – qui abrite plus de 110 millions de personnes – la plupart dans la métropole de Bombay, a rapporté le Wall Street Journal.

Le seul autre état indien où les Juifs bénéficient d’un statut de minorité est le Bengale de l’ouest, qui abrite 43 Juifs, d’après l’Indian Express.

La reconnaissance officielle en Inde devrait rendre plus faciles pour les Juifs l’enregistrement des mariages, l’établissement d’institutions éducatives et la pratique et la promotion de la culture de la religion, a affirmé au service de presse indien IANS, en avril, le dirigeant de la communauté juive de Dehli, Rabbi Ezekiel Isaac Malekar.

Malekar a affirmé que les Juifs font partie de la société indienne depuis 2 300 ans.

L’Inde compte six communautés minoritaires officielles : les Musulmans, les Chrétiens, les Bouddhistes, les Sikhs, les Parsis et les Jains.

Lorsqu’Israël fut établi en 1948, l’Inde comptait approximativement 25 000 Juifs, d’après l’Agence juive. Entre 1948 et 1979, 24 000 Juifs d’Inde ont émigré vers Israël et des milliers d’autres vers d’autres régions.

Durant les années récentes, des milliers de Juifs du nord de l’Inde ont affirmé être des descendants d’une tribu biblique juive perdue qui aurait émigré depuis Israël, après des années de controverse concernant leurs liens au judaïsme.

Les Bnei Menashe disent descendre de Juifs bannis de l’Israël antique et arrivés en Inde vers le 8e siècle après JC. Un Grand Rabbin israélien les a reconnus comme étant une tribu perdue en 2005, et près de 1 700 d’entre eux sont venus en Israël durant les deux ans qui ont suivi jusqu’à ce que le gouvernement arrête de leur accorder des visas.

En 2012, Israël a inversé sa politique, donnant son accord pour permettre aux 7 200 Bnei Menashe restants d’immigrer.

En 2015, quelque 3 000 membres de la communauté des Bnei Menashe sont arrivés en Israël.

JTA a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...