Rechercher

Un fonds israélien pour encourager les investissements dans les technologies vertes

La véritable contribution d'Israël au changement climatique réside dans sa capacité à innover, mais cela nécessite d'énormes investissements en capital, prévient Bennett

Le Premier ministre Naftali Bennett s'adresse aux journalistes avant de monter à bord d'un avion à destination de l'Écosse pour la COP 26 des Nations Unies sur le climat, le 31 octobre 2021. (Crédit :  Haim Zach GPO)
Le Premier ministre Naftali Bennett s'adresse aux journalistes avant de monter à bord d'un avion à destination de l'Écosse pour la COP 26 des Nations Unies sur le climat, le 31 octobre 2021. (Crédit : Haim Zach GPO)

GLASGOW, Royaume-Uni – Israël va créer un fonds spécial pour encourager les entrepreneurs locaux à investir dans les technologies vertes, a déclaré le Premier ministre Naftali Bennett aux journalistes à bord d’un avion à destination de l’Écosse dimanche, avant le début de la conférence des Nations unies sur le climat, COP 26.

Le fonds sera utilisé pour encourager les investissements du secteur privé en fournissant un investissement de contrepartie, a déclaré Bennett, notant que le gouvernement a l’intention de trouver un moyen d’établir le fonds même s’il ne figure pas dans le prochain budget de l’État, qui doit être voté d’ici le 14 novembre.

Bennett n’a pas donné de chiffre pour l’investissement prévu.

Le Premier ministre a déclaré à plusieurs reprises que la meilleure façon pour Israël, un pays relativement petit, de contribuer à la lutte contre le changement climatique était l’innovation.

Il a toutefois admis que le développement d’une telle technologie nécessiterait d’importants capitaux pour ce qui est une entreprise à haut risque. Il a ajouté que l’écosystème nécessaire pour faire avancer ce projet n’existait pas encore en Israël.

Il a déclaré qu’il avait parlé à plusieurs des centaines d’Israéliens qui ont eu deux ou même trois exit rentables de start-ups technologiques, dans l’optique qu’ils s’impliquent dans les technologies vertes.

La première étape consiste à lancer un appel à l’innovation, a-t-il déclaré. Elle sera suivie de la création du fonds et de la recherche d’investissements internationaux.

Une fois que les technologies auront été conçues, il est important qu’Israël serve de « bac à sable » où les projets pilotes pourront être réalisés facilement et rapidement adoptés par des organismes publics tels que l’Israel Electric Company, a-t-il ajouté.

Illustration : Une usine de désalinisation à Hadera, le 16 mai 2010. (Crédit : AP Photo/Ariel Schalit)

Le Premier ministre est à la tête d’une délégation de 120 personnes à la réunion de Glasgow, qui rassemble des responsables gouvernementaux, des ONG, des universitaires et autres.

La ministre de l’Energie Karine Elharrar et son nouveau directeur général Lior Shillat font partie de la délégation, ainsi que la ministre de la Protection de l’environnement Tamar Zandberg et la directrice générale de son ministère, Galit Cohen.

Dans une interview accordée plus tôt dans la semaine au journal Times de Londres, M. Bennett a déclaré que le secteur technologique israélien devait s’orienter vers la lutte contre le changement climatique.

« Pour que le monde parvienne à des émissions nulles d’ici 2050, le changement de notre comportement fera seulement moins de la moitié du travail. L’autre moitié proviendra de technologies qui doivent encore être développées. C’est là qu’Israël doit montrer la voie », a-t-il déclaré.

Le Premier ministre a noté que l’un des problèmes était que les solutions au changement climatique n’apportent pas de succès immédiat aux entrepreneurs comme le font les autres développements technologiques, et qu’il y a trop d’obstacles bureaucratiques.

M. Bennett a déclaré au Times qu’il prévoyait de remédier à cette situation en réduisant les formalités administratives « à la machette » et en veillant à ce que le gouvernement, tant au niveau local que national, ainsi que les entreprises de services publics, deviennent les premiers clients de toute technologie potentielle.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...