2 semaines après sa remise en service, un hélicoptère Yasur atterrit en urgence
Rechercher

2 semaines après sa remise en service, un hélicoptère Yasur atterrit en urgence

Une flotte d'hélicoptères de transport vieillissants avait été clouée au sol après que l'un d'entre eux a pris feu à la fin de l'année dernière

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Un hélicoptère Yasur de l'armée israélienne, le 19 avril 2018. (Moshe Shai/Flash90)
Un hélicoptère Yasur de l'armée israélienne, le 19 avril 2018. (Moshe Shai/Flash90)

L’armée israélienne a annoncé qu’un hélicoptère Yasur a atterri en urgence dans le sud de la Cisjordanie, en raison d’un léger dysfonctionnement technique, deux semaines après que la flotte a été remise en service. Les vols des Yasur avaient été suspendus après le crash d’un appareil l’an dernier.

Aucun blessé n’a été signalé.

Après l’atterrissage d’urgence, l’armée a fait savoir que l’hélicoptère avait été réparé et avait repris la route vers sa base.

La division de Cisjordanie des services d’incendie et de secours indique que trois équipes de pompiers ont été appelées sur les lieux. L’incident s’est produit près de l’implantation Maale Amos, en Cisjordanie.

« Il y a peu, un hélicoptère Yasur a atterri dans un champ en Judée et Samarie en raison d’une défaillance technique mineure. L’équipe technique gère la défaillance sur place », a déclaré l’armée dans un communiqué peu après 19 heures.

Deux heures plus tard, l’armée a assuré que l’hélicoptère avait atterri en toute sécurité dans sa base.

« Après les travaux d’une équipe technique dépêchée sur les lieux, l’hélicoptère a repris du service et a atterri en toute sécurité à sa base », a déclaré l’armée dans un communiqué.

L’hélicoptère est un modèle de transport lourd Yasur, faisant partie d’une flotte d’appareils qui ont repris du service il y a environ deux semaines après avoir été cloués au sol lorsque l’un d’eux s’est écrasé dans le sud d’Israël à la fin de l’année dernière.

Le 12 janvier, l’armée israélienne avait autorisé la reprise des vols.

« Aujourd’hui, la flotte aérienne militaire Yasur a progressivement repris ses vols, suite à une décision prise par le commandant de l’armée de l’air, le général de division Amikam Norkin », avait déclaré l’armée à ce moment.

Le 26 novembre, un hélicoptère Yasur avait pris feu, obligeant les pilotes à effectuer un atterrissage d’urgence dans le sud d’Israël.

Un haut responsable de l’armée israélienne a annoncé que l’armée a lancé une enquête sur l’incident pour déterminer ce qui a causé l’incendie du moteur du Sikorsky CH-53 Sea Stallion, appelé Yasur en Israël.

Les 14 soldats présents à bord ont pu sortir indemnes en atterrissant dans un champ près de Beit Kama non loin de Rahat, au nord du désert du Néguev.

Des pompiers travaillent sur un hélicoptère en feu, près de Rahat dans le désert du Négev, le 26 novembre 2019. (Crédit : sapeurs-pompiers)

L’enquête complète sur le dysfonctionnement n’est pas encore terminée, mais les premières conclusions ont fourni suffisamment d’informations pour permettre la remise en service de l’appareil.

« Les conclusions provisoires de l’enquête ont fourni une grande quantité d’informations sur les causes possibles de l’accident et les moyens de remettre la flotte en service en toute sécurité, mais il reste à déterminer définitivement la cause du dysfonctionnement de l’hélicoptère Yasur », a déclaré l’armée.

L’armée israélienne a déclaré qu’elles étaient en contact avec le fabricant du Yasur et avec les autres aviations du monde entier qui utilisent le même modèle.

« [Norkin] a souligné qu’il ne s’agissait que de conclusions provisoires et a ordonné la poursuite de l’enquête sur le dysfonctionnement et a donné l’ordre à la flotte d’hélicoptères Yasur de revenir progressivement aux vols d’entraînement », a déclaré l’armée israélienne.

Selon l’enquête initiale de l’armée de l’air, l’incendie qui a détruit l’hélicoptère a débuté dans un engrenage qui faisait partie d’un relais du moteur gauche de l’appareil, et non dans le moteur lui-même comme on le soupçonnait à l’origine.

« En raison de la chaleur élevée causée par l’engrenage, le relais a pris feu, ce qui a entraîné l’incendie de l’hélicoptère, » avait déclaré l’armée en décembre.

Quatorze soldats se trouvaient à bord de l’engin à ce moment-là – onze d’entre eux, membres de l’unité de commando d’élite Shaldag, ainsi que deux pilotes et un mécanicien. L’hélicoptère était en route vers une base dans le sud d’Israël pour un exercice d’entraînement.

Trois équipes de pompiers avaient été appelées sur les lieux pour combattre l’incendie.

La flotte israélienne d’hélicoptères de transport lourd Yasur a été achetée aux États-Unis à la fin des années 60. Bien que les engins aient été mis à niveau et restaurés depuis, ils sont largement considérés dans l’armée comme obsolètes.

En 2010, un hélicoptère Yasur de Tsahal s’est écrasé lors d’un exercice conjoint des forces aériennes israéliennes et roumaines, tuant les cinq personnes à bord.

Cet accident était apparemment dû à une erreur humaine.

En 1997, deux hélicoptères Yasur sont entrés en collision dans les airs alors qu’ils se dirigeaient vers des endroits situés dans la zone de sécurité du pays, au sud du Liban. Soixante-treize soldats ont été tués dans ce qui a été la catastrophe aérienne la plus dévastatrice pour Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...