Un homme de Lod détenu pour avoir espionné l’armée à la frontière égyptienne
Rechercher

Un homme de Lod détenu pour avoir espionné l’armée à la frontière égyptienne

Le soldat de réserve aurait vendu des informations au suspect sur le déploiement de troupes pour 50 000 shekels

Une photo prise du côté palestinien de la frontière de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, montre un soldat égyptien sur une tour de garde du côté égyptien, le 26 octobre 2014. (Crédit : Abed Rahim Khatib / Flash90)
Une photo prise du côté palestinien de la frontière de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, montre un soldat égyptien sur une tour de garde du côté égyptien, le 26 octobre 2014. (Crédit : Abed Rahim Khatib / Flash90)

Le procureur de l’Etat a mis en examen jeudi Salman Jribea, résident de Lod, pour des accusations d’espionnage sur les troupes de l’armée pour des entités ennemies non spécifiées.

Les procureurs de District Central du ministère de la Justice ont déposé plainte pour espionnage, conspiration visant à commettre un crime, obtention illégale d’informations classifiées à la Cour de District de Lod jeudi.

Selon les documents de mise en examen, Jribea, 29 ans, a payé un réserviste de l’armée pour obtenir des informations classifiées sur les patrouilles de l’armée, les déploiements d’unité et d’autres mouvements le long de la frontière avec l’Egypte.

Jribea aurait contacté le soldat, identifié comme étant Benny Rabayev, et a dit qu’il lui paierait 50 000 NIS (11 500 euros) pour l’information.

Rabayev servait comme chauffeur dans une base de l’armée du sud du pays en juillet.

Rabayev aurait fourni l’information demandée que Jribea aurait passé à d’autres personnes, même si les autorités n’ont pas identifié le destinataire final, qui aurait pu être des groupes djihadistes comme le Hezbollah ou la branche du Sinaï de l’Etat islamique, mais aussi plusieurs réseaux criminels qui font entrer de la drogue et des produits illicites à travers la frontière du désert.

Jribea a également déclaré avoir reçu environ 50 000 Nis pour sa participation au plan.

Rabayev risque des inculpations par le procureur militaire général de l’armée devant la cour martiale à Castina.

Ce n’est pas le seul cas impliquant Rabayev qui aurait déjà tiré profit de son service militaire pour des activités illégales. Il a aussi été cité dans une vente d’arme illégale où un résident de Hadera aurait essayé d’acheter deux pistoles au soldat.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...