Un homme d’Umm al-Fahm condamné pour soutien au Hezbollah
Rechercher

Un homme d’Umm al-Fahm condamné pour soutien au Hezbollah

Mahmoud Jabarin a été condamné pour avoir aidé le groupe terroriste libanais dans sa guerre psychologique contre Israël en fournissant des images et des vidéos

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Un soldat israélien marche près de la clôture de la frontière avec le Liban, près de la ville de Metula, au nord d'Israël, le 24 décembre 2018. (Crédit :Hadas Parush/Flash90)
Un soldat israélien marche près de la clôture de la frontière avec le Liban, près de la ville de Metula, au nord d'Israël, le 24 décembre 2018. (Crédit :Hadas Parush/Flash90)

Le tribunal du district de Haïfa a condamné lundi un Israélien à cinq ans de prison pour soutien au Hezbollah. Il aurait fourni au groupe terroriste des photos et des vidéos de sites du pays qui ont ensuite été publiées dans le cadre de la propagande contre l’Etat hébreu.

Mahmoud Jabarin, 37 ans et originaire de la ville d’Umm al-Fahm, a été condamné dans le cadre d’une négociation de peine. Il a admis avoir contacté des agents du groupe terroriste du Hezbollah et avoir aidé le groupe chiite, qui cherche ouvertement à détruire Israël.

Les procureurs ont indiqué que Jabarin était en contact avec deux agents du Hezbollah au Liban et leur fournit, depuis 2018, des photos de la frontière libanaise, de la centrale électrique de Hadera, de la prison de Meggido, de Petah Tivka, entre autres lieux.

Les images ont été ensuite publiées sur les réseaux sociaux et utilisées pour vanter la capacité du Hezbollah à entrer dans le territoire israélien dans le cadre de sa guerre psychologique contre Israël.

« Le prévenu a agi sous les ordres [des deux agents] dans le but d’aider les médias du Hezbollah, la propagande et l’effort de guerre contre Israël », ont écrit les procureurs dans l’acte d’accusation.

En plus des cinq ans de prison, qui commencent à la date de son arrestation le 18 février 2019, Jabarin a été condamné à une nouvelle peine de 12 mois avec sursis, qui prendra effet trois ans après sa sortie de prison.

Il dispose de 45 jours pour faire appel de sa condamnation

Les procureurs ont indiqué que Jabarin avait commencé à soutenir le Hezbollah en 2005 et considérait Ali Khamenei, le guide suprême iranien, comme son guide religieux.

Dans les années qui ont suivi, il gérait deux comptes Facebook, avec des centaines d’abonnés sur chacun d’eux, sur lesquels il publiait des messages de soutien au Hezbollah, le groupe terroriste soutenu par l’Iran.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...