Un homme échoue à enlever le drapeau israëlien d’un mémorial de Bruxelles
Rechercher

Un homme échoue à enlever le drapeau israëlien d’un mémorial de Bruxelles

La vidéo montre un manifestant pro-palestinien atteindre le drapeau, puis poussé au sol sous les applaudissements

Mémorial en hommage aux victimes des attentats terroristes de Bruxelles, place de la Bourse, dans la capitale belge, le 22 mars 2016. (Crédit : Carl Court/Getty Images/JTA)
Mémorial en hommage aux victimes des attentats terroristes de Bruxelles, place de la Bourse, dans la capitale belge, le 22 mars 2016. (Crédit : Carl Court/Getty Images/JTA)

Suite aux attentats terroristes de la semaine dernière à Bruxelles, les Belges ont transformé une place centrale de la capitale en mémorial improvisé.

Trente-cinq personnes sont mortes mardi 22 mars dans une série d’attentats suicides à l’aéroport principal de la ville et dans une station de métro.

Dès le lendemain, des rassemblements ont eu lieu place de la Bourse et des bougies ont été allumées, parmi des chants populaires accompagnés à la guitare de chansons francophones sur la paix, ainsi que de certains tubes des Beatles. Locaux et étrangers ont rempli une partie de la place avec des bougies et des drapeaux de douzaines de pays.

Pendant ces démonstrations d’unité nationale et internationale, quelques personnes ont décidé d’en exclure Israël.

Au moins trois incidents ont été filmés la semaine dernière de personnes parlant arabe ou portant des vêtements musulmans qui ont détruit, enlevé ou couvert les drapeaux israéliens de la place de la Bourse.

Dans un incident survenu dimanche vers midi, les résidents sont intervenus. Une foule a confronté un homme qui, après avoir prié en arabe, a crié « Palestine » et des slogans anti-israéliens, qualifiant Israël d’ « état terroriste ». L’incident a été filmé.

ENFIN UNE RÉACTION: Bruxelles 27.3.2016, lieu de recueillement. Un musulman crie :"Palestine, Palestine,…" il est hué par la foule. Il tente ensuite d'enlever un drapeau israélien. La foule réagit en lui demandant de remettre le drapeau et en disant "c'est honteux, c'est honteux".

Posted by Wikisrael on Monday, 28 March 2016

L’homme aux cheveux blancs, portant un couvre-chef apprécié des musulmans maghrébins, a marché sur d’autres drapeaux et des bougies pour atteindre un drapeau israélien situé près du centre du mémorial. Des douzaines de Belges ont commencé à le huer.

Plusieurs ont crié en flamand et en français : « Honteux ! ». D’autres ont crié en français : « Tous ensemble ! », dans un appel aux autres pour rejoindre les huées.

Quand l’homme a attrapé le drapeau israélien, un autre homme l’a poussé au sol et l’a battu avec ses mains sous les applaudissements des passants. Deux policiers sont arrivés sur les lieux, et après un court échange, ont escorté l’homme qui avait crié loin du mémorial. Quand l’homme a à nouveau crié en arabe, l’un des policiers l’a poussé.

Ce n’était pas la première fois que des personnes se recueillant place de la Bourse interviennent pour stopper des tentatives visant à enlever le drapeau israélien.

Dans un autre incident après les attentats, deux hommes parlant arabe et qui avaient couvert un drapeau israélien avec un drapeau palestinien ont été confrontés par un troisième homme qui filmait, leur disant « c’est un endroit apolitique, ne faites pas ça ».

Bruxelles : la solidarité palestinienne de la honte dans toute…

La solidarité de la honte continue. Un homme pose son drapeau palestinien sur un drapeau israélien et le piétine en arborant un sourire.Tel est le vrai visage des palestiniens.

Posted by Wikisrael on Thursday, 24 March 2016

Bien que perturbant pour beaucoup, le drame autour des drapeaux israéliens parait bien pâle en comparaison des violences qui ont éclaté dimanche place de la Bourse, quand la police a dispersé un groupe d’hooligan en noir qui avaient monté les marches de la Bourse sur la place et commencé à chanter des slogans contre l’Etat islamique. Certains membres du groupe ont été vus en train de faire des saluts nazis, de confronter des minorités ethniques et de lancer des fumigènes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...