Un homme grièvement blessé par un terroriste dans une attaque au couteau à Petah Tikva
Rechercher

Un homme grièvement blessé par un terroriste dans une attaque au couteau à Petah Tikva

La police a expliqué que la victime, originaire d'Arara, a été attaquée à l'arme blanche par un Palestinien. Il souffre de blessures modérées à graves

Le restaurant de shawarma où un Palestinien a poignardé un chauffeur de bus arabe israélien à Petah Tikva, le 24 juillet 2017. (Crédit : Roy Alima/Flash90)
Le restaurant de shawarma où un Palestinien a poignardé un chauffeur de bus arabe israélien à Petah Tikva, le 24 juillet 2017. (Crédit : Roy Alima/Flash90)

Un arabe israélien a été poignardé lundi en fin de matinée à Petah Tikva, en périphérie de Tel Aviv et a été évacué à l’hôpital, souffrant de blessures modérées à graves.

La police a annoncé que la victime avait été attaquée à proximité d’un stand qui vendait des Shawarma. Il s’agit apparemment d’un résident de la ville arabe israélienne d’Arara, tandis que son agresseur est un habitant palestinien de la ville de Qalqilya, en Cisjordanie.

L’agresseur a tenté de s’enfuir à pied, mais a été neutralisé par des civils qui l’ont livré à la police.

Les médias parlent d’un automobiliste qui aurait aidé les piétons à l’arrêter en fonçant sur lui avec sa voiture.
L’agresseur a été arrêté et emmené pour subir un interrogatoire. Louba Samri, porte-parole de la police israélienne a qualifié ce geste de crime nationaliste, nom de code pour attaque terroriste. L’assaillant travaillait illégalement en Israël.

La victime est un homme de 32 ans. Il a été soigné par les services d’urgence dans un commerce de proximité.

L’agence nationale de sécurité, le Shin Bet, a indiqué que l’attaquant, dont le nom n’a pas été autorisé à la diffusion, a purgé une peine de prison en Israël, entre 2015 et 2015, pour ses activités violentes contre Israël.

Selon les médias, l’assaillant a déclaré aux enquêteurs de police qu’il avait commis cette attaque pour riposter contre les actions d’Israël au mont du Temple, à Jérusalem. « Je l’ai fait pour Al-Aqsa », aurait-il dit.
Walla News a indiqué que la victime était un chauffeur de bus pour la compagnie Egged. Un responsable d’Egged a indiqué au site que le chauffeur était en pause au moment de l’attaque, et que l’assaillant à dû le prendre pour un juif. »

« Il était pleinement conscient et assis sur une chaise et souffrait de blessures au couteau sanglantes sur la partie supérieure du corps », a indiqué Tom Dagan, un membre des services d’urgence de Magen David Adom (MDA).

« Nous lui avons administré les soins médicaux d’urgence, avons stoppé les pertes de sang et l’avons transporté dans une unité de soins intensifs d’urgence du MDA pour l’évacuer à l’hôpital Beilinson dans un état modéré à grave ».

La police devant la boutique de shawarma où un Palestinien a poignardé un chauffeur de bus arabe israélien à Petah Tikva, le 24 juillet 2017. (Crédit : Roy Alima/Flash90)
La police devant la boutique de shawarma où un Palestinien a poignardé un chauffeur de bus arabe israélien à Petah Tikva, le 24 juillet 2017. (Crédit : Roy Alima/Flash90)

Un employé du magasin de shawarma a décrit les premières minutes de l’incident au site Ynet. « Un homme est rentré et a commandé un shawarma. Il n’y avait rien d’anormal à son comportement. Ensuite, un chauffeur Egged, qui mange régulièrement avec nous, est entré. Il a passé commande et s’est servi une boisson dans le réfrigérateur. Pendant que je préparais sa commande, un autre chauffeur est entré, est soudainement, je l’ai entendu crier ‘attentat, attentat’. »

Israël est actuellement en proie à des tensions croissantes autour du mont du Temple de Jérusalem, après un week-end de violences meurtrières.

Des affrontements ont éclaté avec les Palestiniens en raison de l’opposition de ces derniers à l’installation de détecteurs de métaux aux entrées du complexe. Les autorités israéliennes affirment que ces portiques sont nécessaires suite à l’attentat commis le 14 juillet par des Arabes israéliens, qui ont tué par balles deux policiers après avoir stocké leurs armes sur le mont du Temple.

Cinq Palestiniens ont été tués durant de violentes émeutes suscitées par ces nouvelles mesures.

Vendredi, un Palestinien est entré dans une habitation de l’implantation de Halamish en Cisjordanie et a poignardé mortellement trois Israéliens, faisant naître la crainte de l’émergence de nouveaux attentats terroristes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...