Un Israélien de 84 ans, premier Juif à réclamer la citoyenneté autrichienne
Rechercher

Un Israélien de 84 ans, premier Juif à réclamer la citoyenneté autrichienne

Ben Zion Lapid, né à Vienne, a quitté l'Autriche il y a 76 ans et a reçu un passeport en vertu de la loi visant à rendre la citoyenneté aux persécutés par le régime nazi

Passeports autrichiens (iStock.Getty Images)
Passeports autrichiens (iStock.Getty Images)

Un Israélien né à Vienne qui a quitté l’Autriche il y a 76 ans, à l’âge de 8 ans, est devenu le premier Juif à recevoir la citoyenneté autrichienne, en vertu d’une nouvelle loi permettant à ceux qui ont été persécutés par le régime nazi et à leurs descendants directs d’obtenir la citoyenneté autrichienne sans renoncer à leur passeport actuel.

Ben Zion Lapid, 84 ans, a reçu son passeport officiel à l’ambassade d’Autriche en Israël le 4 septembre, quelques jours après l’entrée en vigueur de la nouvelle loi.

Des milliers de Juifs dans le monde entier devraient demander la citoyenneté autrichienne suite à la promulgation de cette loi.

Lapid a déclaré au journal autrichien Der Standard que ses petits-enfants l’ont poussé à réclamer la citoyenneté autrichienne.

« Je suis à l’automne de ma vie, peu importe qui je suis ou comment je me porte, je veux laisser quelque chose à mes quatre enfants et huit petits-enfants. Vous pouvez désormais aussi devenir Autrichiens, et si jamais vous devez partir d’ici et chercher un refuge, alors vous avez un endroit », a déclaré Lapid à sa famille.

« Pour moi, la boucle est bouclée… Je ne suis pas parti de mon plein gré, j’étais un enfant. Israël est ma maison, bien sûr, mais c’est aussi en quelque sorte un retour à la maison. Parce que je parle toujours allemand et que je m’intéresse à ce qui se passe en Autriche. Et parce que mon frère vit en Autriche », a-t-il déclaré au journal. « Maintenant, je reviens sous le nom de Ben Zion Lapid après 76 ans. »

Lapid a fui l’Autriche avec sa mère en 1946, résidant en Slovénie et en Italie avant de monter à bord d’un bateau plein de réfugiés cap sur la Palestine mandataire. Les Britanniques ont intercepté le bateau et il a passé neuf mois dans un camp de réfugiés à Chypre, séparé de sa mère, avant d’être introduit clandestinement en Israël. Il a ensuite retrouvé sa mère.

Il a dit avoir choisi son nom de famille, Lapid, qui signifie torche, parce que pour lui, cela représentait la liberté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...